Auteur Sujet: Run with the Wind  (Lu 4049 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

tiptaptoe

Re : Run with the Wind
« Réponse #45 le: 05 avril 2019, 11:06:23 »
Je pense me laisser tenter ce soir par cette animé au vu de vos commentaires, même si je ne suis pas un grand fan de série sportive. Je vous donnerais mes impressions quand je l'aurai terminé :P
"Après coup, craquer l'allumette a été ma grosse erreur. Mais j'essayais seulement de récupérer le hamster." Eric Tomaszewski

Minuit

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 1407
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Phallique, au calme clair de lune triste et beau
Re : Run with the Wind
« Réponse #46 le: 05 avril 2019, 20:20:17 »
T'inquiète, dans celui-là, y'a pas de bruits de patin. ;3

tiptaptoe

Re : Run with the Wind
« Réponse #47 le: 06 avril 2019, 15:43:01 »
Bon ... série finie ... Que dire ?

Précision de début de speech : je ne suis pas un grand fan de série sportive. Mais ce n'est pas la première que je regarde.

Au niveau du cadre de l'histoire :
  • J'ai aimé le fait de poser l'histoire dans la période universitaire. Ça change de l'école. Bon faut dire que dès que je vois le tag école, je regarde ailleurs. Mais j'aime ce coté qui tranchent dans les buts des personnages entre ceux qui entrent dans leurs premières années, ceux qui en sortent et ceux qui sont au milieu du parcours.
  • J'ai aimé aussi le fait que l'auteur ne s'est pas englué à trop en parler. Il pose le cadre, l'utilise pour sa narration mais ne l'impose pas. Je pense que le fait qu'aucun entrainement n'ait lieu à la fac joue pour beaucoup dans ce ressenti.

Au niveau de l'ambiance dégagée :
  • D'un coté, on suit la vie de dix personnes au quotidien ce qui classe l'animé dans le genre Tranche de vie. De l'autre, pour moi qui ait enchainé les épisodes d'une traite, je ne le classerai pas dans ce genre. Je me trompe peut-être et je ne sais pas si j'arriverai à retransmettre parfaitement mon impression mais j'ai plus le sentiment d'avoir suivi l'évolution et la préparation d'un groupe d'individu à un événement sportif, plutôt qu'un enchainement de morceaux de leurs vies collectives avec juste le fil conducteur de la course de fond.
  • Une aura de "sérieux" (pas d'autre mot ne me vient à l'esprit) se dégage de l'histoire. Certes, il y a quelques blagues, un peu d’engueulade, mais c'est un groupe qui vit ensemble avec chacun son caractère et aucun qui ne soit redondant.

Au niveau du dessin et de l'animation :
  • Rien qui ne me choque mais il faut dire que le niveau minimum que je demande à un animé est très très bas ... Conséquence de longues années à mater beaucoup de purges ? Maybe

Au niveau de l'OST :
  • J'avoue n'en écouter que peu dans mes moments de libre. Je n'ai rien remarqué qui m'ait agressé l'oreille et je n'ai rien remarqué qui m'ait flatté celle-ci.
  • PS pour Minuit : rien remarqué de flagrant sur les bruitages  :P

Au niveau des personnages :
  • Pour moi, le gros plus de cet animé. Ils sont quasiment tous réussis. Quelques dissonances pour certains mais rien de choquant non plus. Je pense surtout à Prince et à King.
  • Les personnages secondaires sont eux aussi réussi et n'encombrent pas le récit. Même si je ne comprend toujours pas certaines répliques de l'ancien équipier qui est à l'université de Tokyo.
  • Mention spéciale au capitaine que j'adore et qui, pour moi, est différent (ou du moins, je le perçois comme ça) du perso cité d'Eyeshield plus haut dans dans la conversation.

Conclusion :
Le fait d'assister à la préparation d'un groupe d'amateur à un événement sportif me parle. Je trouve que la narration retransmet bien ce coté-là de l'aventure humaine que cela représente.
Il est aussi bien retransmis la dualité sport collectif/individuel. Pour le vivre au quotidien dans mes activités, l'ouverture d'esprit que cela engage quand tu passe dans le sens individuel vers le sport collectif est très bien relaté. C'est ce qui, pour ma part, le différencie des autres animés sportifs et de ce qui me rebute dans ce genre : une star et le reste de l'équipe ... des plantes vertes. Où est la notion du collectif dans tout ça ?
Donc, tout cela pour dire, sans le classer dans mon top 10, j'ai passé un agréable moment en le visionnant et le recommande à tous ceux qui, comme moi, n'apprécie pas spécialement le genre ou la course à pieds :wacko:
"Après coup, craquer l'allumette a été ma grosse erreur. Mais j'essayais seulement de récupérer le hamster." Eric Tomaszewski

Minuit

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 1407
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Phallique, au calme clair de lune triste et beau
Re : Run with the Wind
« Réponse #48 le: 06 avril 2019, 17:36:43 »
Voilà qui me semble un compte-rendu honnête. À quand la critique ? c:

Kael

Re : Run with the Wind
« Réponse #49 le: 07 avril 2019, 16:39:47 »
Moi aussi ! Moi aussi ! Je l'ai vu et terminé dernièrement. Hier, et avant hier.

Cela m'arrange de n'avoir qu'à dire que cette série mérite d'être vu. Tout le monde sait ça maintenant sur le forum. Peu importe qui vous êtes, Run with the Wind sera sur votre chemin, pour peu que vous ne soyez pas un passionné du dimanche. C'est tout ce que vous avez à savoir.

Du coup, je n'ai rien à écrire de plus, c'est cool. Enfin, moyen, j'ai payé quelques caractères de plus, je dois quand même les rentabiliser mais sachez que la conclusion de mon message est au-dessus de vous. C'est essentiel.

Je soulignerai que les dix personnages sont très bien gérés. On ne s'y perds pas et on les apprécie, ce qui est loin d'être facile. Certes, avec ce nombre, il est aisé de taper dans le mille (pour que tout le monde ait son chouchou), mais aussi difficile de tous les développer correctement. Le résultat est si bon que l'on a forcément plusieurs. D'ailleurs, lesquels sont les miens... Hum. Ah, mais c'est vrai, les personnages sont des gars. Au passage, c'est moche pour mes fantasmes. Une seule fille quoi, je suis loin de pouvoir alimenter mes fantasmes Yuri à moins de me transformer moi-même en fille c'est mort. C'est dommage car elle est cool. Bon, ceci est une autre histoire.

Revenons en arrière.

De ces gars... tous ont leurs côtés attachants et intéressants, c'est compliqué de choisir. Allez, je prendrais le prodige et l'avocat, un bon duo. Attendez, si je n'en prends que deux, ça va faire couple, ça craint. M'en faut un autre. Pas Prince car il nous ridiculise trop là, pourquoi c'est le fan de mangas qui ne sait pas courir, et pendant une éternité en plus, faut pas déconner les gars avec ça. Bon *intense réflexion* ... ... ... Moussa évidemment. Je l'avais oublié. Le Prodige, l'Avocat, et Moussa le gentil. Yes. Bon, ils ont quand même osé faire le coup du noir dans le noir qu'on ne voit pas. Genre parce qu'il médite. Balèze mais vous êtes grillés sur la blague quand même là et je ne parle pas même pas de l'autre caractéristique que l'on leur attribue à juste titre. Pas que cela me dérange mais... merde, cela me refait penser à toutes ces scènes de bains avec des gars ; je suis obligé d'enchaîner avec une série de personnages féminins là. Tsss. Bon, ce n'est pas difficile à trouver mais bon, j'espère qu'il y aura de quoi se rincer l’œil dans cette histoire de quintuplées .

Je commence à entamer mon hors forfait de caractères en plus de prendre des pénalités pour digressions avérées. Il va me coûter cher ce dimanche.

Bref, la tranche de vie n'est effectivement pas le moteur du truc, donc il serait peut être temps que j'évoque ce que tout le monde sait déjà, à savoir que c'est une série sportive quoi, des étudiants qui font de la course de fond alors qu'ils avaient plutôt prévu d'enchaîner les sorties, les mangas, les recherches d'emploi, les cigarettes, de s'inscrire dans un club de foot, d'étudier, de courir tout seul... mais malheureusement pour eux, un blessé, qui veut savoir pourquoi il veut courir, les a embobiné. Le pire, c'est qu'il a une gueule d'ange, bonne personnalité, sourire sincère, cuisine... bref un genre idéal qui t'arnaques en te disant que c'est pour ton bien une fois que tu es déjà dans le bateau et que tu ne peux pas retourner à quai (du moins, il arrive même à te faire croire ça).

Côté sportif donc, la montée en puissance par les entraînements, les meeting puis le grand final avec la Hakone Ekiden (rappel pour ceux qui n'ont pas révisé avant d'assister à mon cours : la course de fond en relais sur 200km). Cela envoie du lourd et crédible dans la forme mais pas dans le fond évidemment. Mais bon, le challenge impossible, c'est récurrent, même une série réaliste comme celle-ci n'y échappe pas. Et, au cas où on ne l'aurait pas saisi, je rappelle qu'ils nous ont mis l'otaku. Alors, il n'est pas gros, fallait pas non plus accumulé les clichés, mais... voilà quoi, bonne piqûre de rappel pour ceux qui croyaient qu'on était dans la vraie vie. Oui, parce que parfois on peut oublier, surtout lorsqu'on marathone les animes.

Marathoner une série sur la course de fond... la boucle est bouclée.

(Quoi ? Oui, excellent, j'ai mis 9/10, le 187ème)