Auteur Sujet: Perfect World  (Lu 1168 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Berserk

Perfect World
« le: 27 août 2016, 03:27:38 »

Auteur: Aruga Rie
Année:2014
Nombre de volume: 3+
Genres: Drame - Romance
Sortie de la publication française:

Synopsis: Kawana Tsugumi, jeune femme travaillant dans une société de décoration d'intérieure recroise au détour d'une soirée son amour de lycée, Hayukawa. Celui-ci étant devenu paraplégique à la suite d'un accident, elle se refuse de suite à l'idée de fréquenter une personne amoindrie. Mais il en sera peu à peu autrement lorsque ceux-ci se retrouveront à devoir travailler ensemble.



La seule et unique chose qui m'avait tentée dans ce manga sur lequel je suis tombé tout à fait par hasard, c'est le thème du handicap qui m'intéresse particulièrement (d'ailleurs si ceux ou celles qui passent par ici ont des oeuvres sur le sujet à me conseiller à part A Silent Voice et Real, je suis preneur quel que soit le handicap, en message privé, mais bref) Et je ne fus pas déçu.

L'oeuvre exploite plutôt bien le thème en évoquant bien évidemment les désormais connues douleurs fantômes ou bien encore des complications assez dangereuses pour la santé que ce soit le fonctionnement même de l'organisme ou bien la condition de la personne (escarre).
Mais au-delà de cet aspect médical, il y a l'aspect du rapport à l'handicap qui est mis en avant que ce soit pour la personne valide proche, la personne valide lointaine, ou bien l'handicapé lui-même que ce soit Hayukawa lui-même ou bien d'autre. Et cet aspect est le plus développé. On y retrouvera en autre "l'acceptation" du handicap, les regrets, la douleur, mais aussi l'inquiétude etc.
Le tout est plutôt bien fait en soi. Les choses sont abordées de façon à nous toucher, nous impliquer, nous faire presque comprendre et ressentir ce que la personne vit sans pour autant chercher à tout prix notre empathie ou bien nous faire pleurer. C'est globalement crédible, très touchant et sonne plutôt vrai.

Cependant le "plutôt" n'est pas là pour rien. Car en effet si les éléments abordés sont bien faits, tout au long de ma lecture des six premiers chapitres, j'avais tout de même l'impression que la chose tournait un peu à un bête catalogue des différents soucis et aspects que peuvent entraîner le handicap. Mais sans chercher à donner une cohésion au tout, une réelle construction, une homogénéité, un lien. Du coup, les choses en deviennent presque gênantes. A peine une chose est abordée, elle sera généralement aussitôt expédiée sans chercher à vraiment encore plus développer en profondeur la chose, ce qui est regrettable.
Heureusement que ceci est rattrapé par la construction relationnelle des deux protagonistes qui se fait plutôt habilement, naturellement sans trop forcer ou paraître ridicule. Les soucis de la vie de couple se mêlent d'ailleurs bien au thème du handicap.
Globalement, la lecture est plutôt légère, attachante, sympathique mais ne manquera pas de scène au contraire plus dures mais aussi marquantes que ce soit positivement (une acceptation personnelle), ou bien plus négativement (le poids du handicaps lui-même)

Pour ce qui est des personnages, l'héroïne se révélera surtout intéressante par rapport à ses doutes et inquiétudes vis-à-vis de sa relationavec Hayukawa mais aussi de ses questionnements et l'évolution de sa réflexion. Elle sera surtout là pour aborder les thèmes. Quant à Hayukawa est de loin le personnage le plus intéressant notamment car c'est lui la personne handicapée et qui se chargera de développer les divers thèmes.
Mais même au-delà de ce fait, les motivations du personnage, ses choix etc sont tout à fait intéressants et touchants. Si l'héroïne servira surtout à amener, si ce n'est montrer le rapport d'une personne valide à une personne handicapée, le protagoniste quant à lui inversera les rôles et montrera comment un handicapé peut peut-être voir les personnes valides, particulièrement ses relations. Et j'ai trouvé ça très intéressant et trouvé que ça sonnait plutôt vrai à la lecture. Je me suis d'ailleurs mis plusieurs fois à sa place en pensant est-ce que j'aurai fait pareil que lui si j'étais en paraplégique.

Malheureusement là, où le bât blesse le plus, c'est graphiquement. Les dessins sont pas moches à proprement parler mais sont assez minimalistes. Si cela permettra une étonnante expressivité sur certaines scènes, les cases se retrouveront souvent assez vides, les décors peu recherchés et travailler, l'ombrage et l'usage de l'encre noire simplistes. Reste le découpage qui est on ne peux plus correct et met bien en avant une mise en scène claire et plutôt précise.

Au final, sur les six chapitres que j'ai pu lire, l'oeuvre a réussi à me charmer, à me toucher, me faire m'interroger par moment. Si ça n'a pas la qualité d'un Real que ce soit narrativement ou graphiquement, l'oeuvre a cependant quelques arguments de choix: Un thème intéressant et bien traité sous différentes facettes, une lecture agréable et assez rapide, un récit simple et touchant, et pour ceux qui aiment la romance, une romance qui sort du commun.
Je ne peux que vous conseiller d'essayer le manga qui est une bonne petite lecture sans réelle prétention ainsi que les deux autres oeuvres sur le handicap que j'ai pu citer précédemment.

Dregastar

Re : Perfect World
« Réponse #1 le: 04 septembre 2016, 17:17:53 »
Tres belle présentation j'ai rien a ajouter de plus si ce n'est qu'au bout de 19 chapitres (sur les 20 dispo) j'aimerai que l'acteur principal mais aussi l'entourage de la demoiselle passent outre les differences et les inquiétudes. Enfin pour info le manga sort bientôt chez nous (Akata-Delcourt)

Topic relié à la fiche AK.
« Modifié: 04 septembre 2016, 18:04:48 par Dregastar »
★★★★★