Auteur Sujet: Kira Kira ☆ Precure à la Mode  (Lu 1104 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Red Slaughterer

Kira Kira ☆ Precure à la Mode
« le: 14 février 2017, 05:49:45 »
Kira Kira ☆ Precure à la Mode


Réalisation : Kôhei Kureta (Marie & Gali), Yukio Kaizawa (Digimon Tamers, Fushigi Mahô Fun Fun Pharmacy)
Composition : Jin Tanaka (Go! Princess Precure)
Character Design : Marie Ino (Heartcatch Precure, One Piece : Strong World, Jojo DiU OP1 & 2)
Musique : Yûki Hayashi (Haikyû!!, Boku no Hero Academia)

Résumé :

Ichika Usami à une passion pour les gâteaux, enfin surtout ceux que sa mère prépare. Malheureusement, cette dernière n'est pas souvent à la maison et malgré ses efforts Usami n'est pas aussi douée. Pourtant, ces égarement pâtissiers vont attirer dans sa cuisine Pekorin, une fée affamée. Malgré une première rencontre mouvementé et après lui avoir laissé mangé de ses gâteaux Pekorin va aider Ichika a réussir le fraisier qu'elle voulait faire.
Cependant, ils sont interrompus par une autre créature, plus hostile, qui chercher du Kira-kirarun, une énergie contenue dans les sucreries capable de le faire gagner en puissance. Du moins c'était son intention, avant qu'Usami ne se change en Precure.

Avis personnel :

Precure 2017 a commencé comme chaque année un peu après tout le monde et c'est repartit pour encore plus de la même chose, mais toujours de manière différente.

Cette fois-ci, on parle de pâtisserie avec des héroïnes aux motifs animaliers et cerise sur le gâteaux les producteur ont décidé que les combats à mais nues n'était plus très en vogue maintenant. Sur le papier, ça à l'air un peu mal partit, on ne peut pas penser à autre chose que Tokyo Mew Mew, soit du magical girl plutôt ringard de la décennie précédente.
Mais peut-être que ce discours pourra dire quelque chose au plus attentif, vu que c'est exactement l dans la même situation que se trouvait Go! Princess Precure en 2015. Et heureuse coïncidence, Jin Tanaka y était déjà crédité à la composition. Ca aurait pu être un détail, mais GoPri avait une écriture très solide, très largement au-dessus des séries de sa catégorie. C'est déjà quelque chose de plutôt rassurant en soit mais si on ajoute Yukio Kaizawa ça devient vite très alléchant. Alors ce nom ne vous dit certainement rien et son C.V. risque de laisser pas mal de monde perplexe mais Digimon Tamers est un vrai fait d'arme qui n'est gêner que par une production sans doute catastrophique. Mais en dehors de son animation, c'est une série bien plus intéressant que vous ne pouvez l'imaginer et voir son réalisateur sur du Precure, une franchise avec des standards bien plus élevés, ne peut pas être une mauvaise chose.

Du coup, qu'en est-il des deux premiers épisodes ? Le premier, comme souvent est assez étrange vu qu'il doit se charger de présenter la série et de remplir de cahier des charges biblique de la franchise. Du coup, c'est assez bordélique mais certainement pas mauvais. C'est étonnant de voir mis de côté l'explication sur le monde parallèles des mascottes de côté pour se concentrer sur les tracas de son héroïnes dès le premier épisode, surtout que la deuxième moitié de l'épisode sonnait du coup plutôt juste.

Encore mieux, le second surpasse le premier à tous les points de vues, et continue la présentation des héroïne avec force jaune, souvent une valeur sûre de la franchise. Le réalisation était clairement plus proche de ce qu'on pouvait s'attendre et un travail assez simple mais plutôt efficace sur les couleurs. De manière général, le personnage principal y semblait plus naturel jusque dans ses gags visuels là où le premier semblait surjouer sans caractère enjoué, surement grâce à la présence d'un sidekick pour compléter le personnage. La structure de l'épisode est aussi la même que le précédent et on peut imaginer que ça va continuer comme ça pour le reste de troupe, même si c'est possible qu'on passe plus d'un seul épisode sur les autres (notamment les deux dernières). Le combat contre le non-monstre de la semaine était aussi un cran au-dessus du premier.

En bref, c'est un début vraiment rassurant avec beaucoup de bonnes idées. C'est le genre de série qui est plus simple à regarder pendant la diffusion que d'une traite plus tard vu que les épisodes sont majoritairement construit sur des structures très similaires.
C'est pour l'instant impossible de dire si on aura à nouveaux quelque chose du calibre de GoPri ou de Smile!, mais y'a de grandes chances pour.
« Modifié: 14 février 2017, 05:55:54 par Red Slaughterer »

Red Slaughterer

Re : Kira Kira ☆ Precure à la Mode
« Réponse #1 le: 20 février 2017, 00:33:17 »
Episode 3 :


Best henshin ever


Encore un épisode solide, et vu que les symptômes sont les mêmes on se doute du diagnostique.

C'est bien rythmé comme l'était GoPri et maintenant que la série trouve un peu plus ses marques on peut déjà reconnaître le genre d'épisode simple mais réussis qui rendait son pré-prédécesseur aussi agréable à regarder malgré une structure qui dure depuis 14 ans.
Toujours des changements de ton et surtout la manière dont ils sont représentés visuellement. De manière générale, c'est une saison qui montre beaucoup plus qu'elle dit, une qualité quand on doit raconter des histoire en seulement vingt minutes. C'est encore plus intéressant quand on part du principe qu'une partie des thèmes de la série (la pâtisserie, les motifs animaliers surement jusqu'à la présence de mode et de musique) ont été imposés par la ligne de jouet et qu'il faut de toute façon faire avec.

Une grande force de la franchise a toujours été la cohérence thématique avec les thèmes imposés et on se rend compte que moins une série à tendance se disperser, plus elle est intéressant (c'est très visible dans Smile!, en fait). Là, c'est par exemple la manière dont l’attitude des héroïnes est lié à l'animal auquel elles sont associées. C'est très explicité dans le cas d'Aoi cet épisode, mais le fait qu'on le retrouve un peu partout aide rendre vraiment tout ça plus cohérent et du coup plus agréable à suivre.
Y'a quelques autres détails intéressants, comme le fait que les personnages ne soit pas toute du même âge et dans la même classe. C'est anodin, mais c'est souvent pratique de faire en sorte que les personnages soient proches les unes des autres. Alors que non seule Aoi n'est pas dans la même classe mais les deux dernières Precure n'ont pas le même âge. Et c'est exactement le genre de situation qui pourrait permettre de séparer le groupe de temps à autre et varier les intrigues d'un épisode à l'autre, ce qui est d'autant plus intéressant que les combats semblent mis au second plan cette fois-ci.

Après, c'est facile d'être très positif quand les épisodes sous-traités n'ont pas encore fait leur apparition (ce qui va arriver à un moment ou un autre) mais avec un début ça devient difficile d'imaginer la série se planter complètement par la suite.
Tout les signaux sont au vert pour un fun ride comme il y a deux ans.

ShiroiRyu

  • Staff Webzine
  • Legend Member
  • ********
  • Messages: 11813
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • Mon roman fantasy écrit de mes propres mains
  • A-theque M-theque
  • Les petits, les gros, faut tous les aimer !
Re : Kira Kira ☆ Precure à la Mode
« Réponse #2 le: 20 février 2017, 10:24:20 »
Damn le gif fait envie mais j'ai du retard sur la précédente saison !
Heureusement que tu es là pour en parler, vais rattraper tout ça !

Dregastar

Re : Kira Kira ☆ Precure à la Mode
« Réponse #3 le: 22 février 2017, 16:48:25 »
★★★★★

Red Slaughterer

Re : Kira Kira ☆ Precure à la Mode
« Réponse #4 le: 06 mars 2017, 02:10:21 »
Episode 5 :

Après une transition avec qui brise les tabou et ose enfin parler de ce terrible sujet de société qu'est la cuisson de la pâte à choux, on introduit la quatrième cure.



Et c'était vraiment bien.


Precure n'avait pas joué avec des différences d'âges entre ses héroïnes depuis Heartcatch et ça n'arrivait que tard dans la série. Et si dans le cas de Cure Moooooonlight il y avait aussi une nécessité de prolonger l'intérêt pour ce personnage qui n'aura plus vraiment de rôle une fois son arc résolu, ici on est encore au tout début de la série.

A la place, l'épisode jouait beaucoup sur des non-dits pour caractériser le nouveau personnage, de manière assez lisible évidement. Mais du coup c'est épisode assez amusant dans la manière dont il passe complètement sous le nez du trio de tête sans qu'elle en comprenne vraiment ce qu'il se passe. En fait, il ne raconte même pas grand chose et son intrigue semble autant laissée en plan que la fin de l'épisode où Yukari ne dit pas clairement si elle sera là la semaine prochaine ou non (elle est pas dans la preview en tout cas).
Ce qu'on peut en déduire, c'est que la structure risque sans surprise de ressembler à celle de GoPri! avec une sous-intrigue liées à chaque personnage qui va se développer tout au long des 50 épisodes. D'autant plus que c'est le cinquième ennemi de la semaine qui débarque sans qu'on sache exactement d'où ils viennent. Et j'aime bien cette manière de prendre son temps à tout introduire proprement plutôt que d'essayer de tout faire rentrer dans les deux premiers épisodes. Ca pourrait assurer que l'acquisition du jouet en plastique capable de faire des frappes orbitales de crème fouettée pourrait coïncider avec l'apparition d'un premier réel enjeu narratif.

A part ça l'épisode était visuellement très soigné cette semaine, que ce soit pendant ou en dehors du coup. Même celui de la semaine dernière, de loin le plus faible diffusé à l'heure actuel, était loin d'être difficile à regarder.

Red Slaughterer

Re : Kira Kira ☆ Precure à la Mode
« Réponse #5 le: 27 mars 2017, 00:33:46 »
Episodes 6 :

Introduction du dernier personnage sur une tradition de la franchise qui consiste à reprendre l'intrigue d'un épisode d'un série précédente, un de Heartcatch ici.

C'était globalement maladroit, le scripte manque un peu de finesse et sonne du coup un peu faux dès que le monstre de la semaine se pointe. C'est dommage, parce que la manière dont ils donnaient l'impression d'être un peu partout atténuait le fait qu'ils débarquent absolument toujours au pire moment mais dans celui-là ses allées et venues servait l'avancement de l'épisode de manière un peu trop évidente pour faire illusion. Mais c'est aussi en pinaillant sur ce genre de détail qu'on se rend compte que la série fonctionne plutôt bien dans l'ensemble.
L'héroïne qui tombe amoureuse du garçon manquée du coin sans s'en rendre compte était déjà une intrigue plus amusante que l'intrusion d'un pseudo bellâtre souvent assez transparent des début de la franchise. Et ça marche aussi dans le ton beaucoup plus léger de Kira Kira.

Par contre au niveau de la nouvelle transformation c'est le concours de qui a le plus gros sakuga avec celle de Gelato. Je vous laisse décider qui l'emporte si le cœur vous en dit.

Episode 7 et 8 :

Et toujours aucune intrigue à l'horizon. Enfin si, on apprend qu'une des fonction du kirakiraru est d'être matérialisé en n'importe quoi, ce qui permet aux héroïnes d'ouvrir leur propre pâtisserie dans ce qu'il me semble être la plus pure illégalité.
Mais qui sommes nous pour juger.

On rentre dans ce qui va composer la majorité de la série, soit des épisodes indépendants les uns des autres, jusqu'à intervention de l'antagoniste en teaser dans le générique d'ouverture dont la sous-intrigue devrait occuper la première moitié de la série. Sauf qu'on en a même pas vu l'ombre jusqu'à maintenant, on ne sait même pas vraiment si les ennemis de la semaine sont organisés ou attaquent complètement au hasard. En temps normal ça pourrait être une faiblesse mais c'est pas non plus un mal de changer des organisation maléfique qui jouent à pierre-feuille-ciseaux pour savoir qui va se faire tabasser par la bande de collégiennes du quartier.
A la place, cet opus a une approche beaucoup plus légère de son sujet qui rappelle un peu Smile! (à un clown nihiliste qui veut détruire le monde près) maintenant que l'équipe est réunie mais avec une ambiance assez différente. Je parle à vue, mais j'ai l'impression que c'est l'intervention du premier réalisateur qui se fait sentir sur ces épisodes. L'utilisation de plans avec des cadres m'a l'air trop récurrente pour venir d'un guest et le côté très cartoon physics de cette semaine colle plutôt bien avec son expérience sur une série courte comme Marie & Gali. On semble se diriger vers quelque chose de beaucoup plus traditionnel pour du Magical Girl où le groupe de personnage va résoudre les problèmes du voisinage en faisant des gâteaux. Amusant quand on pense que Precure est certainement la franchise la plus moderne du genre.

Dans tous les cas, c'est toujours aussi agréable à suivre.