Auteur Sujet: Gosick  (Lu 19812 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

RadicalEd

Re : Re : Gosick
« Réponse #60 le: 17 mai 2012, 18:38:33 »
En ayant vu la série, je comprend exactement ce que veut dire Dameg quand il parle de Baccano!, et il suffit d'y réfléchir plus de cinq seconde pour comprendre que ce n'est pas une comparaison qualitative. Le truc, c'est que si on a pas vu un moins, au hasard, comme ça, les huit premiers épisodes de Gosick, cette comparaison n'a aucun sens.
Une fois passé un certain cap, les intrigue secondaire commencent à poser les bases d'une intrigue plus générale. Les enquêtes sont anecdotiques, mais elles rythment la série. Ce schéma, il était là en filigrane dès le premier épisodes : la série ne construisait pas vraiment des enquêtes, elle construisait des personnages, des bases et un contexte dans lequel évoluer. Ce qui est vraiment au centre de l'intrigue, c'est Kujo et Véronique.
Je n'ai pas vu la série mais le débat a attiré mon attention dessus. Je voudrais juste savoir c'est vers quel moment que la série commence à laisser entrevoir l'intrigue de fond qui vous paraît intéressante ? (j'hésite encore à la regarder) Parce que si c'est au 12ème épisode et que les enquêtes sont juste anecdotiques voire inintéressantes en attendant, c'est un peu dur.

Sinon pour la comparaison à Baccano, je ne partage pas votre avis, le début est difficilement compréhensible mais ça sert à ferrer les spectateurs adeptes de mystère (ce qui sera la toile de fond de la série). Si c'est juste pour dire qu'il existe des animes qui s'améliorent au fur et à mesure des épisodes, ce n'est pas le meilleur exemple.

Rouchka

Re : Gosick
« Réponse #61 le: 17 mai 2012, 18:43:40 »
Toutes les enquêtes peuvent être mis en relation avec l'intrigue de fond, mais je ne me rappel pas exactement quand celle-ci apparaît clairement. Par contre je pense que au bout de 5eme épisode on commence quand même à voir le bout de son nez.

Je n'ai pas saisi la comparaison avec Baccono!, sinon que j'ai aimé ces deux séries  :D

Dameg

Re : Gosick
« Réponse #62 le: 17 mai 2012, 19:58:33 »
Merci Red d'avoir explicité mon propos.  ;)

En fait, Papimoule, on ne te reproche absolument pas de ne pas avoir apprécié la série. Comme on l'a déjà dit, chacun ses gouts et si tu ne perçois pas l'intrigue ou que tu trouves les protagonistes un peu chiants, on comprend très bien que tu n'aies pas envie d'aller plus loin.

A la limite, on pourrait carrément comprendre ton opinion, bien qu'on y adhérerait pas forcément, si tu avais l'argumentaire derrière. Or il est extrêmement difficile de juger un anime à son début, Gosick qui plus est, puisque la structure sort un peu du schéma traditionnel auquel on est habitué.

La comparaison à Baccano! était juste là pour illustrer ce point : si on juge que l'anime est mauvais parce qu'on n'en voit pas l'intrigue dés le début, alors Baccano! est assurément une daube sans nom.

Or je pense qu'il y a à peu près consensus là-dessus: ce n'est pas le cas.

Plus globalement, autant on est en droit de penser que l'anime ne nous intéressera pas après 5 épisodes (même s'il y a un risque qu'on se trompe), autant le juger mauvais SANS l'avoir regardé est inacceptable. Point.

Si Gosick n'est pas une perle, il reste un anime très correct. La critique du "je n'ai pas vu, je pense qu'il est mauvais donc il est mauvais" n'est pas recevable. Mais c'est encore plus énervant lorsqu'on se voit dans l'obligation de défendre un anime face à quelqu'un qui ne l'a même pas regardé en entier. C'est un peu... le monde à l'envers !
« Modifié: 17 mai 2012, 21:00:09 par Dameg »
"If there is evil in this world, it lurks in the hearts of man"

Kyoshi

Re : Gosick
« Réponse #63 le: 17 mai 2012, 20:11:11 »
Citer
Plus globalement, autant on est en droit de penser que l'anime ne nous intéressera pas après 5 épisodes (même s'il y a un risque qu'on se trompe), autant le juger mauvais SANS l'avoir regardé est inacceptable.

Donc en fait ça vient de se taper dessus à cause de la distinction mauvais/j'ai pas aimé. C'est pas futile hein. On repasse un coup sur l'objectivité d'un jugement, sur les machins jugés à la va-vite etc etc...et les gens qui prennent la mouche à cause de ça. :(

Citer
Or il est extrêmement difficile de juger un anime à son début

On ne va quand même pas aller jusque là, quand même. En général, si l'on a du mal à apprécier le début, on va avoir du mal avec le reste. Regarder quelques épisodes ne suffira jamais pour faire une critique extensive et éclairée du machin, mais on sait si on aura raison ou non de poursuivre. Et finalement, c'est ça qui importe, vu qu'on regarde avant tout une série pour soi-même et pas pour en parler.

Pour ce qui est de Gosick, j'ai su dès les premiers épisodes que Victorique était une version pas spécialement intéressante d'un archétype que je n'apprécie pas particulièrement, et que Kujo était un "protagoniste" aussi insipide que tant d'autres. J'ai trouvé que le plus souvent en japanim', notre appréciation d'une série est fortement basée sur les personnages, plus encore pour des séries rythmées par une histoire/épisode. Il m'a pas fallu plus de 5 épisodes pour être plus ou moins certain que je finirais par vomir du Gosick si je me forçais à le finir. Certes, une bonne intrigue ou un bonne réalisation auraient pu relever ça, comme j'ai pu le ressentir avec Mawaru Penguindrum. Le truc, c'est que finalement le bonheur final soutiré est "moyen" et je ne perds pas mon temps avec quelque chose devant lequel je ne vais pas prendre mon pied.
« Modifié: 17 mai 2012, 20:17:56 par Kyoshi »

Red Slaughterer

Re : Gosick
« Réponse #64 le: 17 mai 2012, 20:50:47 »
Citer
Je n'ai pas vu la série mais le débat a attiré mon attention dessus. Je voudrais juste savoir c'est vers quel moment que la série commence à laisser entrevoir l'intrigue de fond qui vous paraît intéressante ? (j'hésite encore à la regarder) Parce que si c'est au 12ème épisode et que les enquêtes sont juste anecdotiques voire inintéressantes en attendant, c'est un peu dur.

Très clairement à partir de l'épisode 8 ou 9 si mes souvenirs sont bons. Les en quêtes en elle-même ne sont pas spécialement mauvais mais pas remarquables non plus. Ca se regarde, mais pas pour ça.

Citer
Si c'est juste pour dire qu'il existe des animes qui s'améliorent au fur et à mesure des épisodes, ce n'est pas le meilleur exemple.

C'est pas vraiment une question d'amélioration. C'est pas que ça devient "mieux", c'est que le début et la fin se répondent. Du coup quand on avance la série s'éclaircit. On peut toujours trouver ça nul, mais la construction de l'histoire est comme ça.

Si tu prends une série comme Kaiji, je pense qu'on puisse dire que la série gagne prendre en puissance au fur et à mesure des épisodes. Pourtant y'a aucun intrigue. On laisse de temps en temps planer le doute sur les tours de Kaiji, mais ça va pas beaucoup plus loin. tout se base sur la tension dramatique à coup de narration bien lourde mais efficace qui te hurle dans les oreilles "que va-t-il arriver à Kaiji ? Que va-t-il arriver à Kaiji ? Que va-t-il arriver à Kaiji ?" en boucle.

C'est une approche qui est clairement très différente de celle d'un Baccano!! ou d'un Gosick.
« Modifié: 17 mai 2012, 21:19:20 par Red Slaughterer »

Dameg

Re : Re : Gosick
« Réponse #65 le: 17 mai 2012, 21:17:02 »
Citer
Donc en fait ça vient de se taper dessus à cause de la distinction mauvais/j'ai pas aimé. C'est pas futile hein. On repasse un coup sur l'objectivité d'un jugement, sur les machins jugés à la va-vite etc etc...et les gens qui prennent la mouche à cause de ça. :(
Je pense qu'ici, on dépassait le cadre de l'objectivité ou non du jugement. Ma question de base était "Est-il si pertinent de juger un anime mauvais si on se bloque au bout de quelques épisodes ?". Cette interrogation se rapprochait directement aux avis que je pouvais lire sur Gosick.

Vous m'avez apporté des réponses variées et nuancées, et je vous remercie tous de cela.

Citer
On ne va quand même pas aller jusque là, quand même. En général, si l'on a du mal à apprécier le début, on va avoir du mal avec le reste. Regarder quelques épisodes ne suffira jamais pour faire une critique extensive et éclairée du machin, mais on sait si on aura raison ou non de poursuivre. Et finalement, c'est ça qui importe, vu qu'on regarde avant tout une série pour soi-même et pas pour en parler.

Oui et non. En règle générale, c'est le cas. Mais comme on ne finit jamais celui qui, d'entrée de jeu, ne semble pas nous plaire, on tourne un peu en rond car le contre-exemple ne peut arriver. Concrètement, on ne pourra jamais tomber sur LA surprise. Je trouvais ça un peu dommage.

Combien peut-il y avoir de bonne surprise sur le nombre d'animes qu'on se forcerait tout d'abord à continuer, puis de l'apprécier au fur et à mesure du temps ?
C'est difficile et très relatif j'imagine.
Mais c'est parfois en creusant des domaines qu'on ne "sent" pas au début qu'on peut faire les plus belles découvertes. Non ?  :D

Citer
le bonheur final soutiré est "moyen"

Comme je le disais et le lisais plus haut, la déception est grande lorsqu'un anime débute bien et s'éteint à petit feu. Mais imaginez l'inverse : lorsqu'il commence de manière lente ou embrouillée et qu'il finit en apothéose. C'est, à mon avis, une belle récompense. Le tout est d'avoir la ténacité et de ne pas lâcher ce qui pourrait nous repousser dés le départ. C'est une conception parmi tant d'autre. Je souhaitais simplement avoir la vôtre, et Gosick s'y prêtait particulièrement.
« Modifié: 17 mai 2012, 21:20:17 par Dameg »
"If there is evil in this world, it lurks in the hearts of man"

Unicorn

Re : Gosick
« Réponse #66 le: 17 mai 2012, 22:57:44 »
Mais c'est parfois en creusant des domaines qu'on ne "sent" pas au début qu'on peut faire les plus belles découvertes. Non ?
Exact, personnellement j'ai tendance à essayer tous les genres, et surtout ce qui n'est à priori pas fait pour moi. Par contre, je ne comprends pas trop le concept de se forcer à continuer, pour reprendre une expression que j'ai lue plusieurs fois. De mon point de vue, quand je me lasse d'un anime, j’arrête de le regarder, mais c'est presque un procédé passif, non-décisionnel, qui consiste en passer à autre chose naturellement, tout en excluant pas la possibilité de reprendre plus tard. Pas oublier que ça doit rester un divertissement.

Pour en revenir à Gosick, votre conversation m'a fait sourire, donc j'ai visionné les trois premiers épisodes et ... ben honnêtement je ne comprend pas le reproche fait à l'égard du début de la série. Le rythme ne m'a pas choqué par sa lenteur (faut dire qu'après l'anime Naru Taru ...), Victorica c'est Shana mais en mieux, et finalement seules les enquêtes sont un peu trop bancales.
No, I won't return your phone calls. I like them and I want to keep them !

Dameg

Re : Gosick
« Réponse #67 le: 17 mai 2012, 23:08:42 »
Citer
je ne comprends pas trop le concept de se forcer à continuer

Pardon, je me suis sans doute mal exprimé. L'idée n'est pas de se forcer à proprement parler, puisque comme tu le dis, ça doit rester un divertissement et être plaisant.

Par analogie, c'est comme persévérer alors qu'on met du temps à "entrer" dans l'histoire d'un livre. C'est un peu se dire qu'il peut y avoir un certain plaisir à l'incompréhensible, au début. C'est se concentrer sur les petites choses qu'on trouve digne d'intéret, afin de pouvoir passer là où on aurait décroché auparavant s'il on s'attendait à un anime passionnant durant les 20 minutes des 24 épisodes. C'est épouser le rythme de l'anime, avec ses périodes qu'on jugera creuses si elles ne sont pas fondamentales pour certains, et plus riches lorsque l'intrigue avance à grand pas.

Voilà ce qui me faisait considérer un anime, Gosick particulièrement, comme un tout, avec ses atouts et ses faiblesses, sa profondeur dont on ne peut avoir conscience qu'à partir d'un certain temps, en s'apercevant que les enquêtes ne sont que la partie visible de l'iceberg.

Se forcer, c'était ça pour moi ^^
"If there is evil in this world, it lurks in the hearts of man"

Femto / Project D

Re : Gosick
« Réponse #68 le: 26 janvier 2013, 00:17:59 »
Épisodes 1 à ... 1

Je ne sais pas si c'est parce que je sors tout juste d'une bombe animesque ou quoi, mais ce premier épisode de Gosick m'a paru très pénible à regarder. Ce n'est pas faute de ne pas m'être acharné, mais j'ai bien mis une heure pour arriver à le voir complètement, luttant corps et âme contre de violents accès de somnolence provoqués par un ennui magistral.

Victorique m'a tout de suite pris la tête avec sa personnalité aussi banale qu'inintéressante et ses résolutions d'énigmes sorties de nulle part pour se donner de faux airs subtils. L'arrivée de Grévil fut le coup de grâce avec sa coupe de cheveux à gerber et son attitude hyper énervante... Bref, c'est vraiment rare que ça m'arrive, mais là je pense que je vais jeter l'éponge d'entrée de jeu. Cette série n'a aucun charme à mes yeux et je pressens que ça va être un véritable calvaire d'aller jusqu'au bout. Je ne veux pas dire par là que c'est une daube, non parce qu'en général je trouve les daubes tellement incroyables pour la plupart, que limite ça me fascine et j'ai envie de profiter du délire au maximum (Blood-C, Aquarion Evol entre autres...). Non là c'est juste que je ne ressens rien en regardant, aucune émotion, étonnement, émerveillement ni quoi que ce soit d'autre justifiant mon amour pour la japanime.

spike99

Re : Gosick
« Réponse #69 le: 06 février 2013, 19:46:08 »
meme pas le chara design, l'opening???

Zero70

Re : Gosick
« Réponse #70 le: 06 février 2013, 21:09:08 »
Je crois que tu as bien fait d’abandonner, j'avais bien aimé au début mais après c'est de plus en plus chiant et les 2 personnages principaux m'avaient bien soulé.

« S'ils restaient chez eux, la criminalité au Japon baisserait de 98%. »
~ Inspecteur Megure à propos de la famille de Kogoro Mouri et leur entourage