Auteur Sujet: Mekaku City Actors  (Lu 4661 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hei

Mekaku City Actors
« le: 14 avril 2014, 11:26:53 »


Fiche AK

Staff Animation : (Peu d'informations)

Studio d'animation : Shaft
Production : Aniplex
Réalisation : Simbo Akiyuki, Yase Yuki
Chara-design : Abe Gen'ichirou
Auteur : Jin (じん)


Synopsis :

Un hikikomori qui n'est pas sorti de chez lui depuis deux ans, subit son grand jour de malchance et renverse sa bouteille de coca sur son clavier, l'événement malencontreux l'oblige à sortir en racheter un. S'en suit alors une prise d'otage dans le centre commercial où notre héros se rend, c'est la qu'il fera la rencontre d'une femme dont les yeux sont loin d'être communs pour ne pas dire rouges sang et de deux hommes prenant un malin plaisir à déjouer la prise d'otage. Ces trois rencontres vont sans doute tirer notre hikikomori de sa vie sans saveur, à son plus grand regret.


Avis Perso :

Nous tenons peut-être le successeur des Monogataries ? L'animation est même encore plus marginale que ce qu'a su proposer Shaft dans le passé ! Et dans ce style toujours aussi lentement rythmé, de temps en temps surgissent des détails qui viennent piquer notre curiosité et nous tirer de cette absence totale d'actions apparentes. En tout cas, au vu des quelques indices si l'on nous colle du surnaturel pour la suite, ça pourrait tout à fait convenir. La réelle question sera de savoir comment Shaft compte apporter de l'originalité dans cette série, parce que pour le moment même le personnage principal rappel traits pour traits le fameux Araragi Koyomi !
Pour l'épisode 1, je dirais que ce qui ressort beaucoup c'est la musique ! Divers morceaux parsemés et qui apportent beaucoup à l'ambiance relativement étrange instaurée dans ce premier épisode. Pour ce qui est du scénario, il n'y pas matière à commenter pour le moment, j'attendrais donc le prochain épisode pour parler d'avantage de Mekaku City Actors !

L'opening qui m'a conquis sur le coup (il est en fin de premier épisode) :

https://www.youtube.com/watch?v=SAk8xQsoIyA
« Modifié: 10 septembre 2014, 20:33:06 par Hei »

nerokarin

Re : Mekaku City Actors
« Réponse #1 le: 14 avril 2014, 12:22:14 »
J'ai bien aimé ce premier épisode ,c'est du shaft, entre la mise en scène, le background et les clins d’œils impossible de se tromper. Par contre je trouve les décors moins vides que ce qu'ils ont l'habitude de faire, y'a même un petit coté Durarara. Sinon Je vois  pas grand chose à reprocher à ce premier épisode, à part peut être comme l'a dit Hei, le nouveau personnage principal qui fait un peu trop Ararararagi, heureusement qu'ils ont pas repris le même Seiyu.

Ps: l'opening claque  :ph34r: .

Hei

Re : Mekaku City Actors
« Réponse #2 le: 14 avril 2014, 12:36:25 »
Maintenant que tu le dis Nero, même l'opening me fait un peu penser au second de Durarara!. Au moins, les premières secondes :D

nerokarin

Re : Mekaku City Actors
« Réponse #3 le: 14 avril 2014, 12:38:52 »
Ouep et aussi la représentation de la foule (en gris), après faut voir si ça sera un style récurant, on sait jamais avec ces gens là  :P .

Soren

Re : Mekaku City Actors
« Réponse #4 le: 19 avril 2014, 13:40:28 »

Fiche AK

Synopsis :
Shintaro est un hikikomori (reclus) qui n'est pas sorti de chez lui depuis deux ans. Un jour, il joue de malchance et renverse sa bouteille de coca sur son clavier d'ordinateur, ce qui l'oblige à sortir en racheter un.

Arrivé au centre commercial, Shintarô est impliqué dans une prise d'otage. C'est là qu'il fera la rencontre d'une femme aux yeux rouges sang, et de deux hommes prenant un malin plaisir à déjouer la prise d'otage.

Ces trois rencontres vont sans doute tirer notre hikikomori de sa vie sans saveur, à son plus grand regret.(synopsis AK)

Ce que j'en pense :
Que j'aurais pu appeler ce sujet BlackRockShooterMonogatari.
Ce premier épisode, c'est un début et une fin intrigants, et entre les deux le meilleur du pire du studio Shaft et de sa mascotte.

J'ai du mal à comprendre comment Shinbo peut utiliser ad nauseam les mêmes gimmicks fatigués depuis des années et les mêmes storyboards sans aucune retombée critique/commerciale. Après l'écriture automatique, la réalisation automatique.
C'est simple, redessinez un tout petit peu le héros, et il devient impossible de voir qu'on est dans une nouvelle série et pas dans un Monogatari. Le paradoxe ultime où à force d'essayer de se la jouer différent, on sort un truc dépourvu de toute identité. Et c'est moche la moitié du temps.

Le script est semblable à du mauvais Nisio Isin, c'est à dire bavard, lourdingue et prétentieux, pourtant celui-ci n'est pas sur le projet. C'est cette façon de parler des tonnes pour ne rien dire qui pullule dans les Shaft récents. Va falloir qu'ils se rentrent dans le crâne que ce n'est pas parce qu'il y a beaucoup de texte que c'est intelligent.
Tout ce blabla pour un NEET(encore!) qui va s'acheter un clavier parce qu'il a achevé le sien à coup de soda, on frise l'imposture. Comme on est dans un animé récent, il est forcément accompagné bon gré mal gré d'une jolie fille, ici une IA qui ressemble à Hatsune Miku, comme si ce n'était pas déjà assez putassier. Une IA avec laquelle il a passe son temps à se disputer, dans une mauvaise imitation de dialogue Koyomi - Hitagi dans les Monogatari. Wanabisme, quand tu nous tiens.

Quant à la référence à Black Rock Shooter, c'est parce qu'on a là un autre projet Vocaloïd qui se décline en multimédia. Sachant que les mêmes qui hype cet animé nous vendaient emphatiquement l'univers de huke, ça sent le pâté.
On va voir ce que ça va nous raconter, mais je mise sur "rien".

C'est moi où à chaque fois que j'ouvre un sujet, c'est pour démolir l'anime?
« Modifié: 19 avril 2014, 13:46:45 par Soren »

Soren

Re : Mekaku City Actors
« Réponse #5 le: 20 avril 2014, 00:04:19 »
Episode 02 : Que retenir? Le recruteur d'idols représenté par un ours en peluche. J'ignore si la référence à pedobear est volontaire, mais ça aura eu le mérite de me faire rire. Et l'opening est cool.
Pour le reste, c'est toujours aussi vide et putassier, le NEET et sa Miku de poche laissant place à une idol qui fait des blagues sur des manga. L'histoire n'a pas démarré alors qu'on est à 2 épisodes sur 12. Ça ressemble à du Monogatari, mais ça a le goût d'un Sasami-san, ou d'un Denpa Onna. Et ce n'est pas un compliment.

Dacos

Re : Mekaku City Actors
« Réponse #6 le: 20 avril 2014, 06:04:57 »
ep 01 : Comme d'habitude on reconnaît la patte de Shaft, et comme d'habitude, ça me plaît. Bien que ça soit un peu lent, c'est une des séries que je suivrai de près avec Bokura wa minna kawaisou.

Ps: l'opening claque  :ph34r: .

Bah, j'aurai été déçu si les musiques étaient pas génial. C'est un ensemble de chansons à l'origine après tout.

Hei

Re : Mekaku City Actors
« Réponse #7 le: 30 avril 2014, 18:37:43 »
Episode 3 : On est rentré dans le vif du sujet !

L'histoire est lancée et ça commence un peu à prendre ! Surtout en ce qui concerne le sens de cet anime par rapport au recueil de chansons dont il a été question sur l'un des topics musique, récemment.

Le but de cette série étant de promouvoir un ensemble de pistes dont les paroles racontant une histoire. Et franchement, on a eu un morceau dans cet épisode qui m'a beaucoup plu ! La musique met d'ailleurs bien valeur l'action sur le moment.

Evidemment, le style peut s'apparenter à du monogatari mais celui qui apprécie le genre saura voir les nuances présentes ici. Le jeu de couleur, pour ne pas parler des détails, fait déjà toute la différence ! Et même si le style de narration rappel beaucoup l'autre franchise, on est loin d'avoir tout vu et MCA peut jouer sur l'origine de sa création pour mettre un grain d'originalité dans tout ça. Donc j'attends avec impatience de voir une confirmation de la qualité potentielle de la série, dans le quatrième épisode !

Dacos

Re : Mekaku City Actors
« Réponse #8 le: 01 mai 2014, 07:46:20 »
Après avoir été jeté un coup d'œil aux scan et avoir bouffé une bonne partie de l'oeuvre musicale, j'attend de voir comment ils vont adapter tout ça. Je ne me fait pas trop de soucis étant donnée que c'est l'auteur des œuvres originales qui à écrit le scénario. J'ai quand même un peu peur qu'ils se plantent pour la suite. Ce serait dommage, y'a un univers hyper sympa à exploiter.

Edit: ep 04: Episode à l'image de la série, qui ne suis pas la trame scénaristique du manga mais celle des chansons. D'ailleurs à la fin de l'épisode, on entend la fameuse chanson qui conte cette histoire en version remaniée. Perso je préfère la version originale:

« Modifié: 07 mai 2014, 09:57:25 par Dacos »

Hei

Re : Mekaku City Actors
« Réponse #9 le: 12 mai 2014, 14:36:48 »
Episode 5 :

Ca prend forme. Les éléments et les liens entrent les personnages se dévoilent peu à peu, j'espère qu'on aura une confirmation de la qualité dans l'épisode à venir !

Maya*

Re : Mekaku City Actors
« Réponse #10 le: 15 mai 2014, 22:25:26 »
Soren > T'y vas pas avec le dos de la cuillère. =D

Connaissant déjà l'univers Kagerou Days grâce aux Music Videos, Mekakucity Actors était la série de ce printemps que j’attendais avec le plus d’enthousiasme.
A l'annonce du staff, je savais déjà que ce titre pourrait tout aussi bien déchaîner les passions en lançant le hype que recevoir un accueil mitigé et le fiel des Shinbo-haters, les productions de ce dernier étant très controversées par leur narration ainsi leurs effets de style assez particuliers.

Pour ma part, non seulement je ne suis pas déçue mais la réalisation ainsi que l’esthétique ont su me convaincre. La réalisation de Shinbo apporte de mon point de vue à la série plus qu’elle ne la lèse.
Effectivement, ses effets de style peuvent paraître répétitifs quand on a déjà vu ne serait-ce qu'une seule autre de ses œuvres, mais je n'y vois pas pour ma part des gimmick fatigués ou nauséabonds mais la patte de Shinbo, ce qui fait sa signature et c'est salement assumé : On aime, on déteste, on s'en lasse, on en redemande, quelque part, il n'a pas l'air de s'en soucier. La réception du public peut être variable mais le fait est que le type, depuis le temps, n'a apparemment pas l'intention de changer de storyboard style. Après, ce n'est pas comme s'il stagnait et n'apportait pas de nouvelles épices à sa soupe, son autre production actuelle Nisekoi notamment se démarque clairement et arrive à me faire apprécier l'histoire d'un manga harem moyen.

Pour ce qui est de redessiner un tout petit peu le héros, c'est un peu faible comme argument de bashing.  :P
D'autant que le charadesign est fidèle à celui des dessinateurs du support original. Je relève même si je me doute que tu exagérais pour appuyer ta comparaison.

Après, tu dis que c'est dépourvu de toute identité, et pourtant ça transpire du Shinbo par tous ses pores, les décors épurés et droits, la (pseudo) fluidité des personnages dans des plans statiques, les plans rapprochés sur les yeux ou le visage… Il suffit d’un seul coup d’œil pour savoir qui se cache derrière la réalisation. C’est peut-être justement ce que tu reproches au titre ? De ne pas avoir une identité propre à l’échelle des autres productions Shinboesques et non pas à l’échelle de la japanim’ ?

Le script respecte – à quelques détails près – le support original. (Par contre, je ne me remets toujours pas du personnage d’Hiyori qu’est une peste ! Pourquoi ? Pourquoiiiiii ? Du coup, tout le drame de Kagerou Days (ép. 4 dans la série) a perdu en intensité, on ne peut compatir au sort d’une telle peste ! :D)
Là où tu en tires une impression de lourdeur, de prétention et de blabla de NEET, j’ai été charmée. Que ce soit par la narration saccadée ou ces longs dialogues qui font pans de vie. Notamment la journée lambda d’un hikikomori. C’était « bavard » mais ça ne se prétendait pas intelligent pour autant (Je n’ai du moins pas eu cette perception des dialogues), ça nous introduisait le personnage et son quotidien monotone. C’est un peu ma journée, à commenter un anime (notamment Mekakucity Actors ~) en tapant sur mon clavier comme si c’était la chose la plus importante du multivers, à faire semblant de m’y connaître en animation alors que je suis une n00b (ou l’art de décrédibiliser tout mon message *_*) et en discutant à côté avec une « amitié virtuelle » sur Skype. Je n’ai trouvé ça ni long ni ennuyeux, mais un simple extrait de la vie, sans grandes fioritures.
Esthétiquement, j’ai complètement adhéré au parti pris pour ce qu’est de la chambre de Shintaro (qui est plus étroite et sombre dans les Music Video). C’est d’ailleurs un peu le concept de la série, « étouffer dans sa bulle », aussi spacieuse et sophistiquée soit-elle. La chambre n’a pas besoin d’être étroite et sombre pour exprimer la détresse de Shintaro, alors même qu’elle est large et lumineuse, le côté « confiné » est très bien transmis, ainsi que sa panique quand son clavier rend l’âme. Je me plais à croire que je ne suis pas la seule à avoir jamais connu ça quand un de mes outils de geekage me lâche et que mon weed-end larvaire se retrouve perturbé par une obligation de sortir (Mon cas étant moins extrême que celui de Shintaro). Après, je fais le parallèle avec ma vie, mais ce n’est pas ce qu’on attend d’une fiction ? Qu’elle arrive à titiller notre sensibilité ? Je peux concevoir que d’autres s’ennuient ferme, cela dit.
J’ai également été sensible à son « amitié » avec une entité virtuelle, qui se trouve être sa principale source d’encouragement quand il affronte le dehors. Et puis Kana Asumi est géniale, donc Miku de poche Ene ne peut qu’être géniale, CQFD.  :-[
Ce concept de solitude/détresse est repris dans le second épisode avec la solitude de Momo-chan. C’est d’ailleurs plutôt adorable comment elle prend la main
Cliquez pour afficher/cacher

Si tu ne fais pas une fixation sur l’animation et la réalisation, nous avons une histoire avec moyen d’analyser et faire du brainstorming, ce n’est pas aussi vide et superficiel.
D’ailleurs, comme autre élément de l’histoire poussant à la réflexion, j’aime bien la petite histoire sur le bakemono à chaque fin d’épisode. Car là encore, ça illustre à merveille la souffrance, le désespoir et tous ces sentiments négatifs qui naissent de l’isolement. J’ai également le sentiment que les « monstres aux yeux rouges » connaitront le même sort que le monstre de l’histoire, et finiront par nuire aux autres et… en pleurer.


Je n’espère pas te convaincre  de la qualité de MCA mais peut-être que ma critique positive pourra encourager d’autres à lui laisser sa chance. :’)

PS : Tu m’accorderas que Shinbo est arrivé à réussir un tour de force en réalisant des épisodes d’une ambiance et esthétique fabuleuses à partir du néant qu’est l’histoire de Denpa Onna to Seishun Otoko ? :’) MCA, il s’en passe des choses en comparaison quand-même.

PPS : L’OP rokse ! \o/

Dacos

Re : Mekaku City Actors
« Réponse #11 le: 16 mai 2014, 17:22:43 »
Waw, quel pavé ! C'était très intéressant de voir ton avis, en espérant avoir une belle critique de ta part une fois l'animé fini.

La façon donc est traité l'animé est assez dangereuse je trouve, on nous montre le point de vue de plusieurs personnages dans un moment assez court, dans ce cas la, ça passe ou ça casse. Soit le final est génial, soit c'est juste potable voir sympa, mais dans ce cas de figure, l'animé va grandement en pâtir niveau popularité déjà que j'ai l'impression, en voyant le nombre de messages laissé sur ce topic, qu'elle n'est pas terrible.

Ep 05: On commence à en voir le bout, pour ceux qui connaissent l'oeuvre originale,
Cliquez pour afficher/cacher