Auteur Sujet: Otaku ni Koi wa Muzukashii  (Lu 715 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nakei1024

Otaku ni Koi wa Muzukashii
« le: 04 mai 2018, 19:59:33 »

Studio d'animation : A-1 Pictures
Réalisateur : Hiraike Yoshimasa (Excel Saga, Kaleido-Star, Working!!!, Amagami SS)
Scénariste : Fujita
Character design : Yasuda Takahiro
Musique : Honma Akimitsu

Lien vers la fiche AK

Résumé: (Copié-collé de la fiche, puisque c'est mon synopsis ;) )
Narumi Momose est une employée de bureau travaillant pour une grande entreprise depuis peu. Sous ses airs de jeune femme ingénue et quelque peu maladroite se cache en réalité une fujoshi acharnée, passionnée de jeux-vidéos, de cosplay et de doujins qu'elle se procure à chaque comiket.
Le problème, c'est que dans la société nippone, les otakus sont loin d'avoir bonne presse, et sa passion lui a déjà coûté un emploi et un petit ami...

Par hasard, il semblerait cependant qu'elle ne soit pas la seule à mener une double vie dans son service, à commencer par son collègue Hirotaka Nifuji qui se révèle être un ancien camarade de classe durant sa scolarité, et un gamer acharné.
Pour réussir à vivre sa passion sans être démasquée, elle propose donc à celui-ci de se faire passer pour son nouveau petit ami. Ainsi ils pourront compléter à deux les évents de leurs jeux-vidéo favoris, participer en communs aux grands événements comme le comiket et surtout, se couvrir mutuellement devant leurs collègues.
Mais une telle relation peut-elle réellement marcher sans poser de problèmes ou évoluer vers quelque chose de plus sérieux?


Mon avis: Il allait bien falloir que quelqu'un le crée ce topic, donc je m'y colle.
Moi je l'aime bien cet anime, je le trouve agréable à suivre et rafraîchissant. Parce qu'en toute honnêteté, une production qui s'attaque au quotidien d'otakus (fans d'animes, gamers, cosplayers et collectionneurs de figurines...) sans en faire de vrais névrosés pathologiques ou hikikomoris (Welcome to the NHK), des personnages sur qui le destin semble se pencher pour en faire de véritables héros parce que... (Gate, No game no life, Eden of the east), des nerds incapables de décrocher de leurs PC, ou juste des gros lards à l'hygiène plus ou moins douteuse et aux fantasmes parfois malsains... Ben c'est pas si fréquent finalement.
Qu'on le veuille ou non il semblerait que la société nippone ait encore globalement du mal à accepter ceux qui se réclament de la culture otaku (un peu comme pour les geeks en occident il y a encore quelques années), et n'hésite pas à pousser ceux-ci à l'isolement tant qu'ils ne rentrent pas dans les clous. Momose n'hésite pas à rappeler qu'elle à perdu ses précédents petits-copains et plusieurs jobs simplement parce qu'elle est une otaku acharnée.

Ici on nous les présente comme des simples personnes, capables de travailler et d'avoir des responsabilités, de vivre dans un appartement sans que celui-ci ne se transforme en dépotoir, d'entretenir une vie sociale avec d'autres personnes (même si partageant plus ou moins les mêmes goûts, et alors? Il est où est le problème?), des citoyens lambdas ressemblant sûrement à bon nombre de personnes venant sur ce forum pour partager leur passion. Bref, des gens qui arrivent à vivre leur passion tout en ayant une existence normale... Et moi je trouve ça cool.

Ajoutez à cela une réalisation pas dégueulasse et des situations comiques résultant des passions des différents protagonistes, et l'on tient peut-être ma production favorite pour cette saison.

Honnêtement je vous la conseille. Et comme il me semble que le manga est également édité chez nous, il n'y a pas de raison pour que je me prive d'acheter les premiers tomes.
« Modifié: 04 mai 2018, 20:10:56 par Nakei1024 »

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...

Zankaze

Re : Otaku ni Koi wa Muzukashii
« Réponse #1 le: 04 mai 2018, 20:19:29 »
Je pense pas pas suivre la série puisque je suis déjà sur le manga, mais je conseille les deux par principe. Ça n'invente pas l'eau chaude, mais ça reste très sympa à suivre.


I shall fullfill my duties. I won't let anybody here die!