100% Boobs - 0% scénario

» Critique de l'anime Monster Musume no Iru Nichijô par Kanade Kyoshiro le
25 Août 2017

Monster musume ou l'art et la manière de montrer des boobs de toutes les formes, de toutes les races, de toutes les couleurs, littéralement. Pour contextualiser et résumer le synopsis il faut retenir ces quelques points important de l'univers de cet animé :

1 : Les monstres existent aux yeux de tous et sont appelé " demi humains ".
2 : Pour découvrir le monde des humains les monstres doivent être sous la tutelle d'une famille d'accueil (un genre de programme Erasmus pour monstre).
3 : Il y a 2 règles majeurs à respecter, les monstres ne doivent pas sortir sans leur tuteur, et il est interdit de se faire du mal entre espèce sous peine de prison (pour les hommes) et de rapatriement (pour les monstre)

Ça c'était pour les règles à propos du background de l'animé. Maintenant passons en revu les règles d'un épisode classique de cet animé.

1 : Le héros vie avec une femme serpent qui adore se mettre toute nue et qui, folle amoureuse de lui, ne pense qu'a faire crack crack avec le héros.
2 : A chaque nouvel épisode il accueillera un peu malgré lui une nouvelle fille monstre chez lui, et cette fille monstre tombera instantanément sous le charme du héros et entreprendra la quête de faire crack crack avec le héros.
3 : Il est rigoureusement interdit de faire crack crack avec des monstres car " défleurer un monstre " équivaut à lui faire du mal et tombe sous la juridiction des 2 règles citées précédemment.

En gros vous avez une animé ou plein de monstres veulent se taper le héros alors que c'est interdit et à chaque épisode c'est plus ou moins un nouveau monstre qui rentre en scène. Femme serpent, femme araignée, sirène, harpie, slime, centaure. N'importe quoi tant que ça a des boobs. Parce que le plus important à retenir dans cet animé c'est qu'il y a des boobs. On est dans un bon gros ecchis/harem assumé sans censure qui ne fait même pas l'effort d'un semblant de scénario, parce qu'on s'en fout tant qu'il y a des boobs. Les filles monstres passent leur temps à se battre entre elles pour savoir qui le héros va épouser (entendre ici " qui le héros va se taper en 1er ") quand elles ne sont pas entrain de faire la bagarre avec la nouvelle fille monstre au casting qui attend grosso modo la première occasion pour se déshabiller et finir par essayer de pécho notre amis prince de ces dames.

Mais ceci étant dit je me demande quand même : Comment suis-je sensé faire une critique sur un animé qui n'a presque pas de scénario ? Parce qu'a part le fait que les monstres doivent avoir une famille d'accueil et que donc le héros accueil de + en + de fille monstre chez lui... Ben il n'y a pas tellement de péripéties. C'est typiquement la recette slice of life mais sans aucun but précis. Ce n'est pas rare de voir un animé avec un scénario mal foutu, ou un animé avec un scénario random et déjà vu 6000 fois. Mais un animé sans scénario du tout c'est plutôt rare. Le fil rouge ce n'est pas vraiment de savoir avec qui le héros va finir parce que de toute façon c'est interdit par la loi. Donc il ne choisira personne et de toute façon même si il devait en choisir une, comme dans tout harem, c'est toujours la 1ère qu'il aurait choisit (parce que franchement dans les harems c'est vraiment systématiquement toujours la 1ère que le héros choisit). La seule pseudo intrigue qui se met en place c'est sur les 3 derniers épisodes ou le héros reçoit une lettre de menace (dont il se bat royalement la glotte) et que les protagonistes mettent en oeuvre une ruse pour coincer celui ou celle qui envois les lettres. Sauf que quand ça arrive au 9ême épisode ce n'est pas un scénario, c'est au mieux une péripétie finale histoire de dire qu'ils s'est passé quelque chose.

Donc je vais m’arrêter la sur cette courte critique parce qu'il n'y a vraiment pas grand chose à dire dans un animé ou il ne se passe rien. Retenez qu'il y a des boobs et qu'il existe une version non censurée. Que le design de la femme araignée me fait vraiment penser au personnage de Ivy dans le jeux vidéo Soul Calibur (c'est un compliment). Que tout est cliché et un peu chiant/redondant/répétitif et qu'il n'y a pas de réel scénario. Après ce n'est pas un calvaire à regarder pour le peu qu'on soit un peu pervers sur les bords et qu'on puisse trouver sexy une femme serpent ou une femme araignée (je sais pas si il faut en conclure quelque chose, en tout cas moi j'aime beaucoup les araignées... Mais après tout d'habitude je fantasme sur les extra-terrestres dans les space-opera alors l'un dans l'autre une femme a 6 yeux et 8 pattes ça fait très bien le café).

Retenez également qu'à aucun moment je n'ai dis que l'animé était mauvais. J'ai juste dis qu'il n'avais pas de scénario. Du ecchis/harem sans censure avec des boobs partout. C'est le genre d'oeuvre qui a surement un publique de niche mais qui lassera la majorité.

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (7)
Amusante (4)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Kanade Kyoshiro, inscrit depuis le 17/02/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.052 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.126052 ★