Cagaster of an insect Cage, reste-t-il des mauvais choix à faire ?

» Critique de l'anime Cagaster of an Insect Cage par Baaron le
19 Février 2020

Que dire de Cagaster of an insect Cage… Et bien commençons par ce qui crève les yeux, il n’y a absolument pas un atome d’originalité ici. L’anime nous sert des situations d’une platitude absolue, des personnages vues et revues, un scénario sans grand intérêt. Tout est sur rail. Quoi autre chose vous a crevé les yeux ? Allons, ne soyez pas mauvaise langue ! Bien sûr que c’est moche, mais ce ne sont pas les images qui ont crever vos pauvres petits yeux, ce sont vos ongles acérés et vos petit doigts crispés ! Mais détaillons un peu, on est là pour ça !

Le scénario : Bon, aucune originalité ici, prenez un film de zombie avec une épidémie un peu nul (ou regarder Kabaneri of The Iron Fortress, qui n’est pas incroyable non plus mais reste mieux), remplacer les zombies par des insectes bien vénères, mettez un peu de Mad Max pour l’environnement, saupoudré le tout d’une pointe d’épice « Shonen Lambda » et on déroule tout ça sans trop réfléchir. Il y a un début de propos sur l’armée et ses responsabilités, mais quand on a vue Full Metal Alchimist on ne peut que constater à quel point la chose est mal faite. Les tentatives de tirer les larmes au spectateur sont franchement pathétiques tant elles reposent sur des poncifs absurde : Mon ami va se transformer en zombie/insecte tueur/Loup Garou (biffer les mentions inutiles), Dieu dois-je lui tirer dans la tête alors qu’il me supplie de le faire ou attendre qu’il me grignote les tibias après s’être baigné dans le sang des innocents ? Que de drama mes amis ! (Franchement quelqu’un est encore emballé par ce genre de nullités ?).

Les graphismes : Aller, soyons méchant : C’est MOCHE, la 3D je ne suis pas très fan d’ordinaire, mais là c’est le fond du fond. C’est franchement honteux en 2020 de sortir un truc pareil. Sans rire on se croit dans une interminable cinématique de Persona, une PS3 en fin de vie fait tourner ce truc ! Les personnages sont lisses, leur démarche saccadé, les expression faciale en vacances au pôle nord (nues et enduites d’essence pour être sûr de ne jamais revenir). Les paysages sont très variables, on passe du correct au franchement immonde et le pire c’est que les plus vilaines choses sont visibles dès les premières minutes ! Le chara-design est tout à fait lambda mais rendu douteux par une technique aux fraises. Les insectes, les antagonistes principaux, sont immondes et le réalisateur fait de groooos zoom dessus pour biiiien appuyé le côté moche, un géni !

La musique : Osef. De A à Z, au mieux douteuse quand on la remarque.

Les personnages : Alors là c’est le fond pour moi. Le vide intersidérale, des personnages d’une vacuité sans nom. Les enfants sont niais au possible, les adultes faussement profond. C’est un gigantesque concours d’archétype qui se joue devant nous, et pas des plus inspiré malheureusement. Mais le PIRE c’est la romance entre les deux personnages principaux. J’ai peut être perdu mon âme d’ado mais c’est complètement glauque. Les deux personnages sont censés être mineur, mais soyons sérieux, le gars à 20 ans, la gamine 13, on ne me fera pas croire l’inverse. Il se comporte totalement comme un adulte (un peu débile et crypto-dark, certes, mais adulte) et elle comme une mioche. Déjà c’est un peu glauque, parce qu’on ne reste pas sur le terrain de l’amourette mignonne sans conséquence, noooon, on met les pieds dans le plat ! Après l’avoir giflé à sa première rencontre (ce qui semble provoquer chez la fille un amour immodéré pour notre héros, aller comprendre), on va quand même avoir droit à une scène complètement gratuite et absurde qui confine à la tentative de viol (ce qui renforce encore les sentiments de la gamine pour son tortionnaire de copain, mais bien sûr) ! Et l’anime traite ça comme une relation parfaitement normal ! Aucune conséquence ! Je ne suis pas hyper sensible sur ce sujet, mais merde ! On ne peut pas faire un truc pareil en 2020, de la part de Netflix en plus (aka les mecs qui foutent du politiquement correcte partout, même quand il ne faut pas) ! Cette relation n’est pas tant choquante par ce qui est montré, que par le fait qu’elle ne choque personne dans l’anime justement. C’est banal… Bah non, c’est pas banal, c’est glauque.

Et donc… Epargnez-vous ça, franchement. C’est plat, au mieux on s’ennuie en rageant sur les graphismes dégueu (en plus ils nous mettent des passages en vrai animation, bien plus joli pour nous faire rager…), au pire on tape des crises de nerfs devant le vide du scénario, l’absence totale d’originalité, le traitement très chelou des relations amoureuses entre nos protagonistes. Bref, c’est maladroit, y a pas de budget, c’est convenus. 4/10

Verdict :4/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (5)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Baaron, inscrit depuis le 19/09/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.06 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.188136 ★