Critique de l'anime Détective Conan - Film 05 - Countdown to Heaven

» par Deluxe Fan le
06 Février 2011
| Voir la fiche de l'anime

Pour célébrer la quinzième année de diffusion de l’animé Détective Conan à la télévision japonaise, voici une rétrospective des films animés Détective Conan, qui se voudra critique mais aussi pédagogique envers ceux qui ne seraient pas familiers de cet univers (honte à eux). On poursuit.

Détective Conan le film 5 : Piège de Cristal

« Le dix-huitième tome de Détective Conan introduit une pièce maîtresse de la méta-intrigue. Il s’agit de mon personnage favori de la série, Ai Haibara.

Je vais vous faire la version courte. Shiho Miyano est à l’origine une jeune scientifique de dix-huit ans travaillant pour le compte de l’Organisation, sous le nom de code « Sherry ». Son projet est de poursuivre l’œuvre de ses parents en élaborant l’Apotoxine 4869, un poison d’un nouveau genre capable de tuer sans laisser de traces.

Mais suite au meurtre de sa sœur Akemi Miyano, Sherry se rebelle contre l’Organisation. Celle-ci décide alors de la séquestrer avant de l’exécuter. Sherry prend alors les devants en ingurgitant le prototype du poison qu’elle a créé. L’improbable se produit alors : plutôt que de mourir, elle rajeunit, tout en conservant ses souvenirs et ses capacités mentales. Sherry s’évade alors des griffes de l’Organisation, et cherche à trouver refuge chez Shinichi Kudo, réalisant qu’il a subi le même sort. Elle trouve finalement refuge chez le Prof. Agasa, qui l’héberge chez lui, et lui propose de changer son nom pour Ai Haibara. Elle intègre alors l’école Teitan et rencontre enfin Conan.

Depuis lors, Haibara suit Conan et les Détective Boys dans leurs aventures. Contrairement à Conan, elle ne s’affiche pas car elle craint l’Organisation plus que tout. Elle en a si peur qu’elle a développé une sorte de sixième sens qui lui permet de repérer si un de ses membres se trouve à proximité. L’Organisation n’a d’ailleurs de cesse de rechercher Sherry et de tenter de la tuer. Haibara a à plusieurs reprises trouvé un antidote à l’APTX 4869, ce qui a permis à Conan de retrouver son apparence de Shinichi, mais ça j’en reparlerai.

Haibara se caractérise par une personnalité froide et plutôt cynique. Hormis lorsque il s’agit de l’Organisation, elle ne s’énerve jamais et fait preuve d’un sang froid à toute épreuve. Il est manifeste qu’elle dispose d’une intelligence au moins égale à celle de Conan mais elle reste en retrait lors des enquêtes. Un des plus grands mystères du manga consiste d’ailleurs à savoir quels sont ses rapports exacts avec Conan, s’ils sont compagnons d’infortune, partenaires, amis ou plus encore…

En ce qui concerne l’Organisation, Conan finit par découvrir dans le tome 4 que les deux types qui lui ont fait avaler le poison qui l’a rendu petit sont connus sous les noms de code Gin et Vodka. »

Ce cinquième film de Conan démarre de manière classique : les Détectives Boys vont faire du camping avec le prof. Agasa. Pour la première fois dans Conan, ce camping-là ne se terminera pas par un crime (sacrilège !). Sur leur chemin ils découvrent que deux énormes tours ont été construites en bordure de la ville. Je vous rassure, ces deux tours-là n’ont pas grand-chose à voir avec deux autres tours dont on a beaucoup parlé en 2001… Elles rappellent plutôt les Petronas Tower de Kuala Lumpur.

Quoi qu’il en soit, le film commence en attaquant directement avec une putain d’énigme à base de kanjis comme Conan sait en faire. D’habitude, même si mon niveau de japonais est nul (au sens littéral du terme), j’essaye de suivre un minimum, mais là c’est juste inintelligible. Une fois mon cerveau remis du choc, l’histoire peut commencer à se mettre en place.

Celle-ci s’avère presque aussi complexe que celle du film précédent, et je vais avoir du mal à vous la résumer. Conan et le reste du groupe (Ran, Kogoro…), arrivé là comme par enchantement, visitent la tour qui doit être bientôt inaugurée en grande pompe. C’est l’occasion de présenter les personnages qui seront les suspects du futur meurtre (ben oui parce qu’un Conan sans meurtre c’est pas Conan). Un d’entre eux a retenu mon attention puisqu’il est présenté comme le disciple de Moriya Teiji, un des personnages du premier film. Intéressant de voir que les films se répondent ainsi entre eux, prouvant leur totale intégration dans l’univers Conan. Un peu plus tard, Conan aperçoit une Porsche 356A noire. Ceux qui connaissent le manga savent que c’est la voiture favorite de Gin. L’Organisation viendrait-elle fourrer son nez dans cette histoire ?

S’en suit alors une séquence de fan-service dans laquelle on apprend, ô surprise, que Mitsuhiko est amoureux d’Ayumi et de Haibara (petit pervers va), que Ayumi est à fond sur Conan (sans déc’) et que Conan a le béguin pour Ran. Sauf que Ran elle aime Shinichi. Sauf que Shinichi c’est Conan. CQFD.

Le scénario se déclenche enfin lorsqu’un conseiller municipal trouve la mort dans sa chambre d’hôtel, au 67e étage de la tour. Peu de temps après, c’est un informaticien qui y travaillait qui est retrouvé assassiné chez lui. Dans les deux cas, un objet insolite est retrouvé sur les lieux : une coupe à saké brisée. Serial Killer ?

Dans le même temps, Conan découvre qu’Haibara a craqué son slip et qu’elle passe ses nuits à composer le numéro de sa sœur décédée, pour entendre le son de sa voix par le répondeur… Le problème étant que l’Organisation ne tarde pas a retrouvé la trace de l’appel…

Le jour suivant c’est l’inauguration de la tour à laquelle tout le monde est convié, et à laquelle tout le monde participe (c’est pas comme si il y avait un tueur en liberté). Pour l’occasion Sonoko décide de changer de coiffure et d’adopter un style un peu relâché comme Haibara. Conan remarque alors que Sonoko ressemble à s’y méprendre à Shiho Miyano – ce qui est incohérent dans le sens où, si mes souvenirs sont bons Conan n’a jamais vu Haibara sous sa forme adulte.

Mais les choses sérieuses commencent enfin lorsque l’Organisation se pointe enfin et déclenche des EXPLOSIFS qui mettent le feu à la tour…

Qui est ce tueur aux coupes à sake ? Que cherche l’Organisation ? Conan va-t-il réussir à s’échapper de la tour infernale ?

Le film peut surprendre en mettant en scène l’Organisation. Mais bien évidemment le film n’a pas prétention à apporter quelque chose de lourd au manga original, et la situation avant le film et après est strictement la même.

L’histoire du film est relativement difficile à suivre et demande une certaine attention du spectateur qui risque de se retrouver largué, d’autant que des éléments importants sont rapidement évoqués sans trop d’approfondissements. Par exemple, le rôle et les buts précis de Gin et Vodka ne sont que très succinctement expliqués à la fin. Aussi, à la toute fin du film, Haibara tente de se suicider (!), mais là encore ce n’est pas exploité suffisamment pour que l'on ait pas l’impression que le scénario fut écrit à la va-vite. Un peu comme le mobile du tueur, à plusieurs kilomètres de la moindre crédibilité, comme le veut la tradition des Conan.

Mais ce qui fait le sel du film se sont les scènes d’actions qui se succèdent à la fin. Palpitantes, elles se veulent héritières des films d’action américains, en remplaçant juste Bruce Willis par une bande d’élèves de primaires : Conan qui saute en skateboard au dessus du vide, Conan qui saute à l’élastique su 40e étage, Conan qui conduit une voiture volante… Il sait tout faire ce mec.

D’habitude je ne le remarque pas, mais un mot sur l’aspect technique. On sent que ce film est plus beau, plus fin, plus fluide que les précédents. Conan fait son entrée dans le troisième millénaire et ça se voit.

Je dirai juste que ce film est certainement un des meilleurs, même s’il lui manque le petit plus qui lui aurait permis d’atteindre l’excellence. Je suis sûr que si le film était plus long d’un quart d’heure, avec un vrai épilogue, c’eût été parfait.

Les plus

- le personnage de Haibara finement exploité

- Les Hommes en Noir !

- De l'action presque épique

Les moins

- Enquête bâclée

- Il manque un quart d'heure pour rendre le film génial

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (3)
Amusante (1)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Deluxe Fan, inscrit depuis le 20/08/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.052 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.175919 ★