Héro de shônen, puceau à vie tu seras.

» Critique de l'anime Hajimete no Gal par Rahvoc le
12 Décembre 2021

Hajimete no Gal, désolé mon vieux, mais tu vas méchament trinquer pour tous les autres.

Avertissement : Je vais spoil un peu (sur la forme). C'est malheureusement nécéssaire pour expliquer la note que je lui mets.
Bref.
Le speach de départ m'a forcé la main. Une bimbo qui accepte de se caser avec un mec random, ça promettait quelque chose de marrant, de différent, d'évolutif.

Erreur. Ça n'en a que l'emballage.

Primo, la bimbo. Elle n'a strictement rien d'une bimbo hormis la couleur de cheveux (et encore puisque c'est au Japon. Etre blonde chez nous c'est pas la def d'une bimbo). Le reste, à commencer par le caractère est celui d'une fille 100% normale. Je me souviens que j'avais entendu je sais plus trop dans quel anime, un protagoniste qui disait : "Dans un manga, si l'auteur a décidé que tel personnage était russe ou italien, ce n'est pas par le design, celui-ci étant le même que les autres persos. S'il l'est c'est uniquement parce que l'auteur nous a signaler qu'il était étranger et introduit comme tel. Et alors vous l'accepter ainsi sans poser de question".
Bah ici c'est pareil. L'auteur a désigné cette fille comme une bimbo donc on doit forcement la voir comme telle.
Bah non mon vieux, non. Te fous pas trop de notre gu*ule hein. Mets-y un peu le fond en plus de la forme. Charlatant.

Secondo, le couple. Vous vous attendiez à quoi ? Je vais vous le dire. Vous vous attendiez (espériez) que pour une fois, comme ils sont dès le départ en couple, ils se comportent comme tels. Que l'histoire serait autour de quiproquo entre leur différences, elle bimbo, lui gars random, donnant lieu à des scènes amusantes, mais ayant le bon goût d'être un couple normal. De plus, on a le héro qui nous rabâche dès le départ qu'il perdra sa virginité uniquement avec sa belle. Il est inébralable sur son nîndo et ce malgré les tentations extrêmes autour de lui. On imagine donc que le poing d'orgue final au dernier épisode est ce passage à l'acte avec l'élue de son coeur.

Sauf que non. Comme elle n'a pas l'ombre d'un atome de bimbo ailleurs que dans sa teinture capilaire, il ne peut y avoir de quiproquo basés sur cette différence, puisqu'elle n'existe fondalementalement pas. CQFD.
On se retrouve donc avec deux idiots, aussi timide l'un que l'autre, dans une romance qui n'avance absolument pas. Les gags viennent donc des clichés éculés, élimés jusqu'à la trame, d'un harem random totalement prévisible.
On se retrouve du coup avec le speach imbuvable du gars qui n'a jamais eu de copine en 15 ans d'existence et qui se retrouve être du jour au lendemain le centre des fantasmes de toutes les plus belles poufs à 25 km à la ronde, qui, telles de véritables chi*nnes en chaleurs, vont se retrouver dans les positions les plus suggestives possibles. Position que la "copine officielle" n'adoptera bien sûr absolument jamais en 10 épisodes.
Car oui là aussi, si vous imaginiez un couple normal, (ils s'embrassent, se font des calins, couchent ensemble régulièrement, etc...) vous vous foutez le doigt dans l'oeil jusqu'au coude.
Ils ne se touchent même pas. Au bour de 876 mois ensemble, c'est a peine s'ils osent se dirent qu'ils s'aiment ou se tenir la main. Des potes. Ils se comportent comme des potes. Comme 100% des protagonistes de romcom.
Avec les autres femmes qui gravitent autour, on a des situations érotiques en pagaille, avec des prises de vues les plus perverses possibles, mais le couple légitime lui n'a pas le droit à sa romance normale.
Je ne comprendrais jamais les jap. On dirait qu'il est tabou de montrer un couple de lycéens normal, mais pas de souci pour du fanservice débridé comme leur mère sur P*rnh*b avec tous les persos secondaires... C'est quoi leur problème ? Pourquoi dans les animés, le couple légitime n'a absolument jamais une vie de couple ?
Bordel ! C'est ultra-frustrant. On a envie de traverser l'écran et de leur mettre des gifles avec l'élan d'un rafale marine au départ d'un porte-avion.
Bref. Si vous imaginez suivre la vie d'un duo qui vit normalement sa vie de couple, et où leurs différences aurait pu être sujet à de doux ou burlesques quiproquo, comme le synopsis le laisse suggerer, vous serez, comme je l'ai été, hautement déçu. Il ne s'agit en réalité que d'une romcom/harem/ecchi ultra-standard qui n'a strictement rien inventé.
J'ai rigolé le premier épisode, souris au second, regardé platoniquement le troisième et grincé des dents au 4ème. Le cinquième je l'ai carrement regarder en spamant la touche "avancer de 10 secs" de VLC.
J'ai fini par me rendre à l'évidence, Hajimete no Gal n'a rien d'original à offrir.
On nous serre une énième romance où (j'ai sauté jusque là pour voir vite fait) il y a aura un vague bisous à la fin. Et rien de transcendant non plus.
Une deception totale.

Franchement désolé du coup de gueule, mais je n'en peux clairement plus de ce shéma navrant calqué (et claqué) que l'on retrouve partout. C'est Hajimete no Gal qui a pris car c'est le dernier que j'ai vu, mais mettez n'importe quel autre romcom, et je tiendrais le même discours. Les synopsis sont tous différents (et donc tous les premiers épisodes le sont aussi) et ensuite ce ne sont plus que de vulgaires copiés/collés (bourrés d'ecchi pour puceau prépubère).

Je metterais 4.
1 point pour le design et l'animation pas trop déguelasse.
2 point pour le premier épisode.
1 point pour... pour...
... ...
Bah non. Je ne vois rien d'autre en fait...
Bon bin, 3 alors.

Verdict :3/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (6)
Amusante (7)
Originale (3)

0 membre partage cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Rahvoc, inscrit depuis le 24/04/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.035 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.210041 ★