Kamisama-Chais-Pas-quoi.

» Critique de l'anime Kamisama Hajimemashita (TV 1) par GTZ le
10 Août 2015
Kamisama Hajimemashita (TV 1) - Screenshot #1

100ème critique, attention et pas sur n'importe quoi ! Sur un truc de dieu quoi ! (S2 comprise)

Kamisama Hajimemashite, un petit shojo classique qui casse pas trois pâtes à une loutre.

Une histoire pas bien méchante, mixe entre Fruit Basket et Natsume, une clocharde, enfin une lycéenne clocharde, se retrouve à la rue, normale c'est une clocharde. En total galère, elle tombe sur un dieu, fort généreux, qui s'appelle machin, enfin Mikage, c'est un peu pareil quoi. Comme c'est un peu un vicelard, fan d'expérience d'humaine, il décide sur un coup de tête, là comme ça, parce que la petite Nanami elle est trop choupi façon, de lui donner son temple et soyons fou son statu de dieu avec.

Donc la petite Nanami va se retrouver comme ça, du jour au lendemain, déesse de la terre, avec à sa charge un petit temple et des serviteurs divins tout à elle. C'est là qu’apparaît, son serviteur le plus fidèle et dévoué, et c'est peu de l'écrire, Tomoe, le démon renard à neuf queues, enfin non, mais en tout cas il envoie du bois quand faut casser des bouches. Genre c'est le plus fort quoi.

Kamisama Hajimemashita (TV 1) - Screenshot #2Et hop comme de par hasard, sinon ça serait pas drôle et y aurait aucun intérêt à regarder ce show, restons honnête envers nous-mêmes, se dessine une amourette entre notre apprentie déesse et Tomoe le Yokai (démon/esprit japonais pour ceux qui suivent jamais dans le fond). Mais attention, il y a un mais, les histoires d'amours entre humains et truc qui meurt jamais, bah c'est un peu interdit. Car vous comprenez, les trucs qui meurent jamais y meurent jamais, et les humains y vivent vachement pas longtemps par rapport aux trucs qui meurent jamais. Donc, vous connaissez la chanson : "les histoires d'amour finissent mal, en général".

Voilà pour grossièrement résumer. Sinon, bah l'anime c'est un peu ça.

Au début, on rigole, y a un peu d'argent, après y a pu d'argent, et ça oublie d'être drôle, pour servir une romance mielleuse, qui pourrait achever un boulimique en phase terminale, et une conclusion, genre pas trop mal, pour rester polis. Accompagné par des personnages sympatoches, mais pas le genre qui devient ton meilleur pote comme ça, on se méfie quand même. Bon c'est jolie et tout, faut pas déconner.

Kamisama Hajimemashita (TV 1) - Screenshot #3Ca c'est la première saison. Saison qui a servit à installer la plupart des personnages récurrents, à planter le décor et l'enjeu de cette série, c'est à dire, cette relation entre Tomoe et Nanami, à la attrape moi si tu peux, avec pleins de bisous voler pour satisfaire le publique féminin, humidifié par la présence de notre bon Yokai, qui aurait pu faire une excellente carrière de gigolo. Mais le destin en a voulu autrement. Malheureusement.

Vient la deuxième saison, qui heureusement existe. Sinon l'anime à la poubelle, moi je vous le dis, moi. J'aurai tapé un scandale. Enfin ça redevient drôle, et ça le reste de bout en bout. Se dessine enfin une vraie trame, sur le passé de Tomoe, son passé sale, genre il avait de mauvaises fréquentations avant. Genre de ceux qui mangent les gens quoi et viole les arbres. Et surtout une galerie de personnage augmentée, de courtes histoires quasis indépendantes qui ont le mérite d'être intéressantes et d'étoffer l'univers et un rythme, cette fois-ci, plus agréable, plus cadencé. Surtout que l'argent il est revenu, la qualité aussi, mais ça crève pas le plafond, même d'un petit appartement.

Une troisième saison ne serait pas de refus. C'est le genre d'anime qui prenne du corps avec l'âge ça. Ça part de tout bas, et ensuite ça prend en stature, suffit que ça grandisse encore un peu quoi. Et là, l'édifice parait solide, y a enfin de quoi vraiment s'amuser.

En gros, pour résumer. Kamisama Hajimemashite, est un show correct qui dispense avec générosité sa romance fantastique façon Toilette/Twilight et qui heureusement se rappelle que le ressort comique reste un pillé du divertissement et que sans ça, ce genre d'histoire pourrait tué un cheval sur le coup. Reste finalement, une série honnête et divertissante, du genre de celles qui mentent pas sur le papier et donnent leur dose en attendant que dans le domaine ça sorte du bon bordel.

A consommer avec modération.


Verdict :6/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (3)
Amusante (2)
Originale (2)

0 membre partage cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

GTZ, inscrit depuis le 09/06/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.055 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.182535 ★