Le dernier panty shot avant la fin du monde.

» Critique de l'anime Punch Line par nerokarin le
18 Septembre 2015
Punch Line - Screenshot #1

Être un bon scénariste n'est pas donné à tout le monde , et je ne dis pas ça dans l'unique but de tacler l'auteur lambda qui, le front trempé de sueur, se rend compte qu'il vient d'écrire Nobunaga the fool, et qu'il doit rendre sa fanfic à 14 h, sous peine de ne pas se voir confier le scénar du prochain film Hunter x Hunter. Fort heureusement, le scénario de Punchline a été confié à un individu compétent, un certain Kotaro Uchikoshi, réputé pour son amour de la singularité temporelle et du thriller bien ficelé. Si le synopsis de Punchline et ses allures de fourre tout sous LSD viens facilement titiller la propension des gens à trop vite juger une oeuvre, la présence du monsieur au script a quelque chose de rassurant.

Punchline prend forcément de court quand on l'aborde pour la première fois. Entre la nature invraisemblable du contexte et le fan service à outrance, tous les outils favoris du basher sont réunis. Mais fort heureusement ces derniers risquent de prendre la poussière, et l'animé ne tarde pas à révéler son véritable potentiel. En effet, le scénario s'organise dans une sorte de jeu du détective, auquel on est invité à participer. Le contexte est donné, les indices éparpillés, et c'est alors au spectateur de recoller les morceaux. Cette mécanique permet de donner un aspect ludique à l'animé, empêchant ainsi le public de tomber dans la passivité. Ces éléments proches du jeu vidéo sont tout aussi présents dans le fond que dans le déroulé de l'histoire, renforçant ainsi grandement le faux aspect interactif de l'animé.

Punch Line - Screenshot #2L'incrédulité passée, Punchline se dévoile et prend forme, faisant alors état d'une densité scénaristique insoupconée, ainsi que d'une cohérence intrinsèque qui force le respect. Les éléments les plus invraisemblables du récit deviennent alors des repaires pour le spectateur, qui intégre peu à peu l'univers qui lui est proposé et se familiarise à sa logique. On se retrouve pris dans un flot narratif avare en temps morts, et les élans de stupidité apparaissent alors comme des catalyseurs, renforçant un peu plus l'impact de la logique implacable qui compose l'exosquelette du scénario. Sur une note plus négative, il convient d'ajouter que la fin a malheureusement souffert du gonflement scénaristique des épisodes précédents, le build up monstre qui la précède donne à la conclusion une allure de bricolé à la va vite pas des plus plaisantes.

En définitive Punchline est une très bonne surprise, malgré une animation en dents de scie et une bande-son trop peu marquante. Cela reste néanmoins très peu préjudiciable à l'animé, étant donné qu'il se démarque surtout par son scénario de qualité, ses personnages sympathiques, et sa tendance à encourager le spectateur à briser la passivité de son statut. Un animé à voir ou au moins à essayer.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (10)
Amusante (0)
Originale (0)

7 membres partagent cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

nerokarin, inscrit depuis le 21/01/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.047 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.209132 ★