Critique de l'anime One Piece - Film 09 - Episode de Chopper

» par Deluxe Fan le
18 Octobre 2010
| Voir la fiche de l'anime

Cette critique s’inscrit dans un cycle de critiques sur les films One Piece, que je compte tous voir, et vous faire partager mes impressions.

One Piece, le film 09 : Quand le renne prend les rênes

A l’instar du précédent, ce film ne nous propose pas une histoire originale dérivée et indépendante du manga, mais bien un remake d’une partie de celui-ci. Il s’agira, comme le sous-titre du film vous l’aura indiqué, du dixième arc de One Piece, l’Arc de Drum. Un choix encore plus invraisemblable que le précédent, puisque l’arc de Drum se situe avant l’arc d’Alabasta qui était traité dans le film 08. Si les patrons de la Toei voulaient nous faire des films retraçant l’histoire de One Piece (c’est idiot mais c’est leur droit), au moins aurait-ils pu le faire dans l’ordre... Ce film, a priori, ne présente pas le moindre intérêt puisqu’il reprend une histoire que tout le monde connaît (l’arrivée de Chopper dans l’équipage de Mugiwara), et qui d’ailleurs déjà été adaptée en animé.

MAIS.

J’ai trouvé trois raisons qui font que ce film - de deux heures, tout de même - peut quand même avoir un intérêt. Dans l’ordre croissant d’importance :

1) Le scénario. même si Chopper est loin d’être mon personnage favori dans One Piece, il faut admettre que son histoire, ainsi que celle du Dr Hiruluk, sont assez intéressantes. Surtout, elle n’est pas vraiment niaise et a cette double lecture qui caractérise le manga d’Oda. Le long flash-back qui raconte l’histoire tragique du docteur charlatan et du renne mutant est, j’ose le dire, émouvante et sa fin ne saurait vous laisser se marbre.

2) L’adaptation. L’Arc de Drum se situe plutôt vers le début que la fin de One Piece. Pourtant, vous y verrez le Thousand Sunny, Robin, Francky, le Gear 2 et 3 … En effet, les réalisateurs ont eu l’idée insensée de situer leur histoire après la Saga CP9, ce qui est une parfaite contradiction avec le manga. Seulement, cette contradiction ne gêne pas outre mesure. Le manga d’Oda est constitué de telle manière que mettre un personnage à la place d’un autre n’a aucune importance, puisque l’on sait que c’est toujours Luffy qui va défoncer sa gueule au méchant à la fin. Et c’est ce qui se passe (d’ailleurs ils ont aussi inventé un nouveau méchant en plus de Wapol).

3) Enfin, et je vais m’attarder dessus, la réalisation. La qualité des films One Piece est assez inégale, certains films datant de 2006 ou avant étant mieux faits que Strong World qui est sorti cette année. Ce film est très clairement dans le haut de panier, si ce n’est au plus haut. J’ai été bluffé par la qualité de la l’animation, avec des effets 3D et tout et tout. Je ne possède aucun savoir théorique en ce qui concerne les techniques d’élaboration des dessins animés, mais je peux dire que ce style d’animation est extrêmement ressemblant à ce que j’ai vu dans le film 06, même si mes longues recherches ont échoué quant à l’élaboration d’un lien entre ces deux films au niveau du staff. J’ai quand même découvert qu’un des animateurs de ce film, Hironori Tanaka, était aussi à l’animation sur un nombre hallucinant de séries et de films dont Black Rock Shooter, The Tatami Galaxy ou encore Bakemonogatari… moi je dis respect. Certaines scènes, comme celle du combat de Sanji contre Wapol, ou de Luffy contre Mushul, sont de petites perles animée.

Si j’étais de mauvaise humeur j’aurais dit « quel gâchis que de tels moyens aient été mobilisés sur un simple remake sans grande portée artistique ! » mais je ne boude pas mon plaisir quand je vois des choses bien faites.

Verdict :6/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (4)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Deluxe Fan, inscrit depuis le 20/08/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.036 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.169636 ★