Critique de l'anime Star Wars : Visions

» par Skidda le
25 Mai 2022
| Voir la fiche de l'anime

Star Wars Visions est un omnibus de 9 courts-métrages, réalisés par différents studios/réalisateurs dans différents styles mais avec un thème commun : le monde des jedi de George Lucas.

Star Wars se prête bien à l’exercice de la japanimation. En 2015, un certain Paul Johnson le démontrait déjà avec son projet solo de 4 ans qui a abouti au petit hit du moment ‘TIE Fighter’. C’est après avoir re-visionné ce dernier qu’on se dit que malgré ses qualités, Star Wars Visions laisse beaucoup de potentiel inexploité. Même si c’est fort compréhensible, j’ai trouvé un peu dommage qu’autant des épisodes basent leur climax sur un duel de sabre laser. Cela dit, le style Kurosawa de l’épisode 1, de Kamikaze Douga, sied fort bien à l’exercice, et l’épisode 7, de Trigger, est trop réussi pour vraiment leur en vouloir. Il y a quelques épisodes qui essayent d’être plus originaux, comme l’épisode 6, de Science Saru, qui mélange assez bien Astro Boy, élément purement nippon malgré l’origine hispanique du réalisateur, et Star Wars. L’épisode 2, du studio Colorado, a le mérite de tenter autre chose aussi mais s’avère aussi flasque que l’antagoniste de l’intrigue. Probablement le moins bon de l’ensemble.

A défaut de tours de force, il nous faut donc nous ‘contenter’ de réalisations ‘juste’ solides. Parmi les meilleures, Kenji Kamiyama et le studio I.G. (Gits SAC) produisent, sans grande surprise, l’effort le mieux construit, et le plus adapté au court-métrage, avec un épisode 5 qui a une bonne accroche de début et de fin, saupoudré d’un twist et d’une présentation excellente. L’épisode 4 impressionne également, grâce à une esthétique au-dessus de la moyenne, mêlée à des musiques envoûtantes d’un combo Kevin Penkin (Made in Abyss) - Emi Evans (vocal de Nier Automata) qu’on redemande. J’ai trouvé sa première partie particulièrement prenante, et je suppose qu’il remporte le prix fictif de meilleure waifu jedi pour beaucoup de nerds. En troisième choix, je range l’épisode 7, déjà susmentionné, également au-dessus du lot grâce à la dynamique maître-apprenti, simple mais efficace, ainsi que son build-up et un combat fort maîtrisé.

Pour le reste du pack, il reste cantonné dans un peloton relativement médiocre. J’ai bien apprécié l’épisode 9, de Science Saru et de la talentueuse Eunyoung Choi (Space Dandy 9 par exemple), mais il y a petit quelque chose qui manque à la dernière partie pour sceller correctement l’intrigue. Peut-être que l’antagoniste n’a pas eu assez de présentation pour avoir un si grand impact ? L’épisode 3 est juste du Trigger/Hiromi Wakabayashi (Kill la Kill, Promare) habituel : délirant et insensé. Reste l’épisode 8, qui arrive à être le plus moyen des moyens, en proposant un monde joli, détaillé, bien animé qui sert un scénario basique, avec une fin peu satisfaisante et rien de vraiment spécial pour se démarquer (à part une protagoniste furry); en plus d’avoir la malchance de dresser une histoire similaire à l’épisode 3.

En conclusion, Star Wars Visions n’a pas vraiment de coups de folies, et ne marquera pas un tournant dans la franchise Star Wars mais il vaut sans doute la peine d’être regardé si vous en avez l’occasion. En bonus, on apprend à dire ‘Que la force soit avec toi’ en japonais, ça peut toujours être utile (ah, on me dit que non à l’oreillette).

A noter aussi qu’un deuxième projet Star Wars Visions semble avoir été annoncé pour le printemps 2023.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (4)
Amusante (1)
Originale (1)

3 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Skidda, inscrit depuis le 15/07/2013.
AK8.1.13 - Page générée en 0.045 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.218553 ★