THUNDERBOLT FANTASY — La quête épique de Shāng Bù Huàn et Lǐn Xuě Yā contre Miè Tiān Hái du clan Xuán Guǐ Zōng pour l’épée Tiān Xíng Jiàn

» Critique de l'anime Thunderbolt Fantasy (TV 1) par Deluxe Fan le
23 Février 2020
Thunderbolt Fantasy (TV 1) - Screenshot #1

Tu veux voir un shônen récent avec une animation de ouf, des pouvoirs dans tous les sens, de l’action de l’aventure de la comédie et des combats épiques ? Ben ça tombe bien parce que c’est exactement ce dont on va parler aujourd’hui. Par contre y’a un petit truc à préciser, c’est que c’est pas exactement du shônen. Et en plus… C’est pas vraiment japonais comme anime. Et puis d’ailleurs…. C’est même pas un anime en fait.

Thunderbolt Fantasy est une série de budaixi, autrement dit un spectacle de marionnettes traditionnelles chinoises. Il s’agit d’un art particulier qui serait né dans la province du Fujian au sud-est de la Chine vers la fin de la dynastie Ming au XVIIème siècle. Au fil du temps ce savoir-faire a disparu de la Chine continentale mais prospéré à Taïwan où il s’est renouvelé et modernisé ; on peut ainsi voir aujourd’hui à la télévision taïwanaise des séries de marionnettes avec des poupées élaborées et des effets spéciaux numériques spectaculaires. Parmi les leaders actuels de ce marché se trouve Pili International Multimedia, dont le travail a tapé dans l’œil de la société japonaise Nitroplus dont un des représentants se trouvait à Taiwan pour une convention d’anime en 2014. Il n’a pas fallu longtemps aux deux groupes pour s’associer afin de produire une série originale qui ferait la démonstration du budaixi taïwanais au Japon et dans le reste du monde, ce qui a donné Thunderbolt Fantasy en 2016. Et il se trouve que le représentant japonais qui se trouvait à Taiwan et a découvert les marionnettes n’est autre qu’un des scénaristes principaux de Nitroplus, un certain Gen Urobuchi.

Thunderbolt Fantasy (TV 1) - Screenshot #2L’épée Tiān Xíng Jiàn est réputée comme des plus puissantes reliques sacrées Shén Hui Mo Xiè qui ont le pouvoir de repousser les démons. Elle est conservée dans un temple lourdement gardé par le clan Hù Yin Shi, et notamment par Dān Héng et sa sœur Dān Fěi. L’un détient la poignée de l’épée et l’autre sa garde, et sans elles l’arme ne peut pas être manipulée. Un jour, le maléfique Miè Tiān Hái du clan Xuán Guǐ Zōng débarque dans le temple, massacre la totalité des Hù Yin Shi et s’empare de la poignée du Tiān Xíng Jiàn. Toutefois Dān Fěi parvient à s’échapper avec la garde avec les méchants Xuán Guǐ Zōng à ses trousses, notamment les lieutenants Cán Xiōng, Liè Mèi et Diāo Mìng. Elle croise la route de Shang Bù Huàn, un épéiste errant, ainsi que le mystérieux Guǐ Niǎo (dont le vrai nom est Lǐn Xuě Yā aussi connu en tant que Lüè Fēng Qiè Chén). Ils s’associent pour tenter de récupérer la poignée du Tiān Xíng Jiàn et sauver le monde, et pour cela forment un groupe qui devra affronter Miè Tiān Hái et le clan Xuán Guǐ Zōng ; pour cela ils devront recruter plusieurs alliés puissants tels que l’archer Shòu Yún Xiāo (surnommé Ruì Yǎn Chuān Yáng), le lancier Juǎn Cán Yún, la magicienne Xíng Hài, tout cela sous la menace de l’assassin Shā Wú Shēng dont le surnom fait trembler toute la région… Míng Fèng Jué Shā !

Thunderbolt Fantasy (TV 1) - Screenshot #3Vous l’aurez constaté en lisant ce synopsis, Thunderbolt Fantasy est une histoire très simple ; c’était d’ailleurs un des objectifs de Urobuchi, écrire un récit facile à comprendre pour faire découvrir le genre au plus grand nombre. Il s’agit donc de wuxia, de la fantasy chinoise avec magie, démons et sorciers en tous genres. Le wuxia est peu connu en occident mais vous avez sans doute déjà vu au moins un film du genre, je veux bien entendu parler du Secret des Poignards Volants, tout le monde connaît ce film n’est-ce pas. Thunderbolt Fantasy n’est pas bien différent dans l’esprit, avec toutefois beaucoup plus de surnaturel, des zombies, des gros monstres, des mecs qui crient leur technique au moment de l’utiliser, etc. Le scénario est simple à suivre mais absolument pas linéaire ; il y a beaucoup de twists et de révélations, des trahisons et des morts, et les scènes de combat sont finalement moins intéressantes que les nombreuses discussions entre les personnages qui confrontent leurs motivations. Cela ressemble beaucoup à du Fate, ce qui n’est pas étonnant sachant qui est le scénariste.

Thunderbolt Fantasy (TV 1) - Screenshot #4En effet un des autre points intéressants de cette série c’est qu’avant d’être du wuxia ou des marionnettes taïwanaises, c’est d’abord et avant tout une série de Urobuchi dont les tics d’écriture sont partout visibles. On le voit notamment avec le duo de personnages principaux ; d’un côté Shang Bù Huàn le brun nonchalant et cynique, et l’autre Dān Fěi la fille naïve et pleine de principes qui va se confronter à la méchanceté du monde. C’est typiquement le genre de duo que Urobuchi utilise dans ses récits, on peut citer Kogami-Akane dans Psycho-Pass ou Kiritsugu-Saber dans Fate/Zero à titre d’exemple, mais il y en a d’autres et les connaisseurs du corpus urobuchiste les rappelleront. Le style d’écriture de Gen est également présent avec un rythme de narration soutenu ; à chaque épisode ou presque il se passe quelque chose, un personnage apparaît ou disparaît, une révélation ou un plotwist, on est tenu en haleine comme Gen savait le faire à l’époque de Madoka Magica. Enfin on trouve cette qualité des dialogues ciselés et sarcastiques, urobuchiens dans le ton, et servis ici par un casting de doubleurs trois étoiles avec notamment Junichi Suwabe et Tomokazu Seki dans les rôles principaux.

Thunderbolt Fantasy (TV 1) - Screenshot #5Cela va sans doute vous surprendre mais jusqu’ici je n’avais pas une grande expérience dans le budaixi et les spectacles de marionnettes taïwanaises ; oui je sais c’est un peu honteux, ça fait partie de la culture générale de la plupart des gens mais moi je suis un mec des cités sans éducation, presque illettré, je connais rien à rien mais mieux vaut tard que jamais. Thunderbolt Fantasy est assez impressionnant visuellement, notamment dans le design fourni et détaillé des poupées et de leurs accessoires ; c’est l’avantage de cette technique par rapport à de l’animation où il faudrait dessiner chaque plan, ici on filme les poupées donc on peut se permettre d’en faire des tonnes en matière de chara-design. Les effets spéciaux en CG sont moins convaincants mais ce n’est pas bien pire que le niveau actuel de l’animation japonaise en la matière, d’autant que la série a également recours à des trucages analogiques pour les effets environnementaux notamment. Ce qui m’a le plus dérangé tout compte fait, c’est l’absence quasi-totale de synchronisation labiale ; l’articulation des membres des poupées est fascinante mais les bouches sont peu mobiles apparemment, si bien qu’un personnage qui s’exprime bouge à peine les lèvres ce qui rend les dialogues étranges, on a l’impression de regarder un spectacle de marionnettes, c’est bizarre. Niveau audio on passera rapidement sur la bande-son composée par un musicien dont on a jamais entendu parler (Hiroyuki Sawano ou quelque chose comme ça) pour s’attarder sur cet opening par TM Revolution, soyons sérieux deux minutes, est-ce possible de faire mieux qu’un opening par TM Revolution ? Personnellement je ne crois pas, c’est le summum indépassable du générique, on ne peut pas aller au-delà.

Thunderbolt Fantasy est une des séries les plus divertissantes que j’ai suivi ces derniers temps. L’écriture est passionnante, les personnages pètent la classe, et la réalisation propose des images que l’on n’a pas l’habitude de voir. Un long métrage, une deuxième saison et un second film préquelle ont été produits et autant dire que je vais immédiatement me jeter dessus pour poursuivre les aventures de Shāng Bù Huàn aussi dit Rèn Wú Fēng et Lǐn Xuě Yā alias Guǐ Niǎo ou encore Lüè Fēng Qiè Chén…

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (5)
Amusante (1)
Originale (0)

2 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Deluxe Fan, inscrit depuis le 20/08/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.041 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.194283 ★