Tokyo Ghoul - Ceci est un anime d'horreur, mais pas pour les raisons qu'on imagine

» Critique de l'anime Tokyo Ghoul (TV 1) par Anon le
19 Septembre 2014
Tokyo Ghoul (TV 1) - Screenshot #1

Vous connaissez cette sensation. C'est celle que vous éprouvez quand vous apprenez qu'un de vos mangas préférés va être adapté en anime. Rongé par l'impatience, vous décomptez les jours qui vous séparent du premier épisode. Et quand enfin il arrive, vous vous précipitez dessus, prêt à hurler de joie...
Ou à pleurer.
Ce qui suit est le résumé de la triste aventure de Tokyo Ghoul, qui rejoint aujourd'hui la liste de tous ces mangas exceptionnels dont l'anime restera gravé dans les annales des adaptations lamentablement massacrées.

Tokyo Ghoul. Un manga récent, dans lequel un adolescent ordinaire va se changer en monstre cannibale et entrer dans un univers sombre et impitoyable de créatures monstreuses et d'affrontements redoutables. Glauque et torturée à souhait, cette série a très vite connu un certain succès, et l'annonce de l'anime avait de quoi réjouir beaucoup de monde.

I - Au niveau de l'adaptation

On appelle le studio Pierrot à la barre !

Alors Pierrot, sur ce coup, il a fait un peu tout et n'importe quoi. Tristement célèbre, ce studio n'améliorera pas sa réputation avec Tokyo Ghoul. On a un seinen glauque et psychologique ? Transformons le en série de scènes sans queue ni tête avec des mecs dôtés de pouvoirs bizarres qui se tapent dessus à grand renfort de censure toute moche. On a des passages scénaristiques mettant en valeur la personnalité et l'évolution de chaque personnage ? Non, monsieur. C'est trop long, monsieur. On a que douze épisodes, vous voyez? Alors on va passer vite. Très vite. Et tant pis pour la logique, tant pis si l'ambiance flippante disparait.
Car, comprenez bien, si on prend le scénario pour ce qu'il est, on retrouve toutes les grosses ficelles dans l'anime. Les très grosses ficelles. Toute la subtilité de l'oeuvre originale s'évapore, et c'est malheureusement cette subtilité qui la rendait si bonne. D'un récit profond avec le manga, on voit débarquer un anime avec ses gros sabots, qui non content de bousiller tout l'approfondissement de l'univers, nous spoile absolument toutes les surprises. L'introduction de l'épisode 1 ôte toute possibilité à un spectateur ne connaissant pas la série d'avoir un choc plus loin dans l'histoire quant à l'élément perturbateur. De gros plans sur tels ou tels personnages vous annoncent gros comme une maison que machin sait ça et que truc n'est pas net. Si vous cherchez du suspens, allez voir ailleurs, ici, on voit tout venir à trois kilomètres. Sans oublier quelques décisions inexplicables telles qu'inverser les arcs des tomes 2 et 3, ce qui ne sert à rien à part créer une foule d'incohérences supplémentaires.
Que l'anime coupe des scènes, passe encore, mais pour rajouter du HS inutile qui ne fait qu'introduire en avance des personnages pour un prétexte inconnu, c'est carrément se moquer du spectateur. Si on prend toute l'enquête des inspecteurs, on pouvait largement la remplacer sur quelques moments avec Kaneki par exemple, histoire de rappeler que le protagoniste de cette histoire n'est pas qu'un boulet inutile onze épisodes sur douze et qu'il évolue un minimum. Par exemple.
Ce que je critique ici n'est pas la réécriture scénaristique au fond pas si choquante, mais ce qu'elle provoque. Tokyo Ghoul se vante d'appartenir au genre horrifique. Il est censé être inquiétant, terrifiant, prendre aux tripes, instaurer un certain malaise. On parle quand même de cannibalisme, d'un humain qui se change en monstre, d'un univers tout sauf comique ou chaque jour peut être celui d'une mort atroce. Mais ici, tout est fade. Il n'y a pas de passage spécialement stressant, pas de grosses frayeurs. On ne finira pas un épisode en se sentant mal parce que bon sang ce que c'était glauque. C'est de la baston, et c'est tout.

Tokyo Ghoul (TV 1) - Screenshot #2Le traitement des personnages est donc un ratage complet. Si Kaneki Ken a deux périodes assez distinctes dans son évolution, c'est quand même loin d'être aussi brutal que présenté ici. Car dans l'anime, y'a pas photo, Ken, c'est un nul. Un garçon trop gentil et trop faible qui ne sert à rien et n'est même pas attachant. Alors c'est sur que l'ultime épisode doit en surprendre plus d'un, mais où est passée l'évolution morale du protagoniste ? Et pourquoi ses moments de gloire où il affiche ses capacités à se battre sont effacées de la sorte, changées en coups de chance idiots ou carrément absentes ? Son développement est si mal fichu que les scénaristes se sont vus obligés de lui flanquer des hallucinations pour signaler au spectateur qu'il se torture un peu l'esprit....
Ne parlons même pas des figurants, qui sont vraiment des figurants et ne servent au final à rien. Leur absence totale de charisme est affligeant. Des personnages arrivent, on sait illico qui est gentil ou méchant, aucune interrogation, aucune progression, rien. A mes yeux, seul l'inspecteur Amon a vu son histoire retranscrite fidèlement.

En ce qui concerne la fidélité des dessins, les chara-designs d'animes devenant de plus en plus communs, le manga n'échappe pas à la règle et le style si particulier de l'auteur, qui sans être beau est vraiment percutant, devient extrêmement banal et sans intérêt aucun.

Tokyo Ghoul (TV 1) - Screenshot #3Si vous aimez le manga de Tokyo Ghoul et que vous sautez de joie à l'idée de le voir à l'écran, stoppez immédiatemment votre élan et attendez vous à un véritable massacre qui vous fera pleurer...de dépit. En ce qui me concerne, j'ai regardé la série avec un dégoût de plus en plus grand tant la déception était amère.

II - Oublions un peu l'oeuvre originale.

D'accord. Admettons un instant que je n'aie jamais lu ce manga et que je visionne l'anime sans aucune connaissance vis-à-vis de l'histoire.
Le scénario a le mérite d'être original. Des créatures surnaturelles qui mangent les humains, des combats via des appendices étranges ( kagunes pour les goules, Quinques pour les inspecteurs ), un petit fond philosophique avec Kaneki qui oscille entre humains et goules, voilà qui mérite qu'on s'y intéresse.
Les combats en question sont un peu mous, mais comme les Kagunes sont pour la plupart magnifiques, on passe un peu là dessus et on admet que l'animation n'est pas si mal. Le chara design n'est pas vilain du tout, même si faut bien avouer qu'il se maintient assez mal. Visuellement, c'est pas une perle, mais ça se regarde sans mal. Bon, c'est censuré, et quand je dis censure je dis gros traits noirs et affrontements en couleurs inversées (négatif....sérieusement, Pierrot, vous avez fumé quoi? ) , mais tout le monde sait qu'il suffit d'attendre une prochaine version.
Le héros est une chiffe molle, mais là dessus je pense que tout le monde sera content avec l'ultime épisode de la saison, comme par hasard le seul épisode réellement réussi sur tous les points.
Au niveau des génériques, l'opening en marquera plus d'un. Ling Toshite nous offre, après Abnormalize ( Psycho-Pass ) le sublime Unravel, et les effets visuels pour représenter les kagunes sont juste superbes. L'ending par People in the Box est également tout à fait sympathique, et au niveau des osts, on est quand même bien servis.
Je ne pense pas, sincèrement, qu'on puisse trouver l'anime transcendant. Certains épisodes sont des records de scènes sans liens entre elles, les rendant incompréhensible, et l'aspect condensé donne, comme pour un Gokukoku no Brynhildr, l'impression permanente de ne pas tout saisir de l'histoire. Il manque qui plus est ce petit quelque chose qui vous fait frissonner quand vous regardez une série. Ce n'est pas mauvais, mais ce n'est pas exceptionnel.

En tant qu'adaptation, Tokyo Ghoul est un véritable échec et mérite à peine 3/10. En tant qu'anime, il est pas mal fichu et on pourrait, avec gentillesse, pousser à 6/10. Et comme les décimales n'existent pas sur Anime Kun, ce sera 4.

Verdict :4/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (23)
Amusante (3)
Originale (3)

10 membres partagent cet avis
21 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Anon, inscrit depuis le 28/07/2013.
AK8.1.13 - Page générée en 0.055 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.169636 ★