SPECIALE SAINT-VALENTIN : ZETSUAI 1989 – Les racines du Mâle

» Critique de l'anime Zetsuai 1989 par Deluxe Fan le
10 Février 2019
Zetsuai 1989 - Screenshot #1

Salut, ça va ?

Tu te prépares à passer la Saint-Valentin seule, comme toutes les filles qui se retrouvent à traîner sur des sites de dessins animés japonais ? T’inquiètes meuf je connais bien la situation, la misère sexuelle on en parle surtout pour les hommes mais ça existe aussi chez les femmes. Bon normalement ma boutique elle est interdite aux filles, pour des questions d’hygiène, mais toi t’es tellement moche que t’es plus vraiment une fille, t’as passé un stade où même le dernier des puceaux serait plus excité par un sac de patates Auchan que par ta gueule. Du coup ce soir c’est anime, comme tous les soirs de Saint-Valentin de ta misérable vie.

Comme son nom l’indique Zetsuai 1989 est un OAV sorti en 1992 et produit par le studio Madhouse, et pour l’époque c’est pas rien. Aujourd’hui Madhouse ils valent plus grand chose, mais dans les années 90 c’était les rois, ils dominaient complètement le milieu de l’OAV et du film d’animation. Et en plus pour Zetsuai ils ont mis Yoshiaki Kawajiri au storyboard, genre le mec il a fait ça pour se détendre entre Wicked City (1987) et Ninja Scroll (1993), deux des plus grands OAV Madhouse de l’époque. Et à la bande-son c’est Kenji Kawai, celui-là même qui fera la musique de Ghost in the Shell trois ans plus tard quoi. Bref y’a du talent ici, c’est pas pour rien que ce truc se retrouve dans ma boutique, y’a pas de hasard je vais te dire un truc.

Zetsuai 1989 - Screenshot #2Mais c’est pas ça qui t’intéresse hein ? Petite vilaine va, moi je sais pourquoi t’es là.

L’importance de Zetsuai 1989 c’est qu’il est considéré par beaucoup comme un des pionniers du yaoi en animation japonaise, avec Ai no Kusabi qui est sorti quelques jours plus tard durant l'été 1992. Mais c’est bien Zetsuai celui qui a le plus marqué les spectateurs (spectatrices ?) de l’époque parce que c’est celui-là qui était bien fait. C’est pour ça que je te parle de Madhouse et de Kawajiri et tout ça, il faut que tu comprennes que si un anime il est pas bien fait par des gens compétents, ben même si c’est le truc le plus original du monde on s’en fout parce que c’est pas bon quoi. Un anime il faut d’abord qu’il soit bien réalisé, après on peut commencer à discuter de qu’est-ce que ça raconte dedans.

Bon je vois que dès que j’ai parlé de yaoi t’as commencé à mettre ta main dans ta culotte mais tu peux arrêter tout de suite, y’a pas de cul dans cet OAV, ou alors on appellerait ça un QAV. C’était pareil dans le manga original dont c’est tiré, y’a rien de méchant, on voit juste quelques mecs à poil mais c’est tout quoi. C’est pour ça que ça a bien marché d’ailleurs, c’était des histoires d’amour entre hommes mais pas des trucs dégueulasses pour choquer la bonne société. Et quant à toi avec les cheveux bleus au fond non c’est pas la peine de venir m’emmerder sur la différence entre yaoi, shônen-ai et Boy’s Love, écoute ça fait un moment maintenant que je traîne dans le milieu j’ai tout vu tout entendu, crois-moi tu m’apprendras rien, reste crier sur Twitter tu m’intéresses pas.

Zetsuai 1989 - Screenshot #3Kôji Nanjo est une star de la chanson, qui remplit les salles de concert de fillettes en chaleur et est poursuivi par les médias qui scrutent le moindre de ses mouvements, genre Mylène Farmer mais c’est un japonais quoi. Un jour Nanjo il en a marre alors il va boire sans modération et il se retrouve à cuver sur un tas d’ordures en pleine rue. A ce moment-là, un mec qui fait son jogging passe par là et le trouve étalé comme une merde. Il le ramène chez lui sans se rendre de qui c’est, parce que c’est un mec la musique ça l’intéresse pas tu comprends. Le gars c’est Takuto Izumi, un garçon il fait du football et il veut passer pro, mais il peut pas parce qu’il a un lourd secret avec sa famille. Au début Nanjo il veut aider Takuto pour le remercier de ce qu’il a fait qu’il l’a repêché qu’il dormait dans les poubelles parce qu’il était bourré, mais au fil du temps ça devient plus chaud. Genre Nanjo il commence à se rendre compte que quand il pense à Takuto ben ça lui fait tout bizarre au niveau de la quéquette, alors que pourtant c’est un autre mec comme lui, c’est pas normal.

Zetsuai 1989 - Screenshot #4Si tu t’es un jour demandée qu’est-ce que c’est que le soap-opera, ben Zetsuai 1989 c’est exactement ça. Pendant 45 minutes une suite ininterrompue de mélodrames avec des secrets de famille et des amours interdits et des révélations à n’en plus finir, et comme il adaptent le manga en coupant à fond c’est encore plus concentré. L’avantage c’est que ça va vite du coup, on perd pas de temps avec des intrigues annexes ou des triangles amoureux débiles comme c’est souvent le cas dans les shôjos à la con. En revanche cette narration resserrée augmente encore plus le côté complètement excessif du drama, genre c’est n’importe quoi avec Nanjo qui développe une sorte d’obsession envers Takuto, le mec il devient un fou furieux du zgeg quoi. Il y a aussi une fascination pour la violence avec des histoires de maladie, de blessures et d’accidents ; comme si cette passion entre deux garçons qui ne peut pas s’exprimer ouvertement devait s’exprimer par la douleur physique. C’est du symbolisme de supermarché, mais ça eu énormément d’impact dans le fandom de l’époque, Zetsuai a défini de ce que sera le yaoi pendant trente ans. Limite si tu as un anime yaoi à regarder dans ta vie c’est celui-là, déjà parce que c’est le premier, et parce que franchement on a pas fait mieux depuis.

Zetsuai 1989 - Screenshot #5Nan parce que le truc qui rend tout ça vraiment intéressant c’est la réalisation. Ça déborde du style de Kawajiri, on reconnait facilement sa patte avec une composition des plans très étudiés, un chara-design raffiné à l’extrême, l’importance des couleurs et des ombres, et une mise en scène à fort impact avec ces fameux effets stroboscopiques pour appuyer les séquences fortes. C’est très marqué années 80 mais moi j’adore, Kawajiri ça a toujours été complètement mon délire, cette recherche de l’esthétique à tout prix c’est ça qui me plaît dans l’animation, et un truc comme Zetsuai et son mélodrame digne d’une fanfic si ça n’avait pas été adapté par Madhouse ça n’aurait strictement aucun intérêt mais à partir du moment où ça a été adapté par Madhouse c’est devenu un des animes yaoi les plus important de tous les temps, parce que c’est ça le pouvoir de l’animation bordel.

Donc voilà Zetsuai 1989 moi j’ai passé un très bon moment, je m’en fous si c’est pas un bon yaoi moi je m’en bats les couilles du yaoi, par contre je suis fan d’animes et celui-là ben je te dis c’est un bon anime. Un pur concentré de style des années 80, avec une histoire mélodramatique au dernier degré et qui posé les bases d’un genre entier. Et puis écoute si t’es pas contente j’y peux rien, mais viens pas te plaindre si t’as pas de mec pour la Saint-Valentin, je vous jure les filles c’est pas possible, et après on se demande pourquoi je suis toujours avec mes sacs de patates Carrefour, au moins ils font pas chier et puis après quand on a fini on peut genre les cuisiner de plein de manière différentes, genre à la vapeur ou en frites ou même en purée tiens, alors que les filles ça se mange même pas quoi, ça sert vraiment à rien.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (8)
Amusante (8)
Originale (2)

0 membre partage cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Deluxe Fan, inscrit depuis le 20/08/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.061 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.158749 ★