801 T.T.S. Airbats

801 T.T.S. Airbats

Isurugi est un tout jeune mécanicien passionné des avions. Il se tourne alors naturellement vers les forces d’auto-défense japonaises et est ravi comme un pinson lorsqu’il est affecté à sa première unité de combat.
Hélas, il va vite déchanter car en guise d’unité de combat, la 801ème n’est qu’un petit escadron de démonstration composé uniquement de femmes pilotes, un escadron dont les officiers de la base veulent d’ailleurs se débarrasser.
Toutefois, et malgré la différence de caractère de chaque membre de l’unité, une cohésion naîtra, agrémentée de quelques relations amoureuses dont Isurugi sera le centre.

Synopsis soumis par PanzerFaust

Ai Orikasa (Arisa Mitaka), Aya Hisakawa (Miyuki Haneda), Shinichiro Miki (Takuya Isurugi)

  • 801 T.T.S. Airbats - Screenshot #1
  • 801 T.T.S. Airbats - Screenshot #2
  • 801 T.T.S. Airbats - Screenshot #3
  • 801 T.T.S. Airbats - Screenshot #4
  • 801 T.T.S. Airbats - Screenshot #5
  • 801 T.T.S. Airbats - Screenshot #6
  • 801 T.T.S. Airbats - Screenshot #7

Critiques des membres

#Par Faustt le 10-03-2009

4

Si 801 TTS Airbats est la vitrine des forces aériennes japonaises, on comprend mieux pourquoi ce pays compte d’avantage sur la protection des américains… En effet, le message “with the cooperation of the japanese air self-defense force” qui apparaît dans l’opening pourrait être un gage de sérieux. Grave erreur, cet anime est en fait une modeste comédie. On suit en effet les péripéties inintéressantes de toute une petite bande de bras cassés : un triangle amoureux, des supérieurs méchants, du ecchi, des gags (quelquefois efficaces), de la fraternisation…vous l’aurez compris : on est plus proche de Oui-oui s’en va t’en guerre que de Full Metal Jacket. Le graphisme est plutôt bon : le [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.039 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.174886 ★