Blue Spring Ride

Blue Spring Ride

Futaba Yoshioka est une jeune lycéenne. Collégienne, elle était timide, réservée, et surtout détestait l'ensemble de garçons. Sauf un, Tanaka. Elle ne réalisera qu'au départ de celui-ci ses véritables sentiments pour le jeune homme. Plongée dans le regret, elle poursuit sa vie avec son souvenir constant.

Néanmoins, à son entrée au lycée, trois ans plus tard, Futaba décide de changer son aspect féminin et timide, et devient un vrai garçon manqué. Désireuse d'une nouvelle vie, ses résolutions seront ébranlées par sa rencontre avec un jeune homme, Mabuchi Kô, qui ressemble étrangement à Tanaka, son premier amour.

Synopsis soumis par Leaf

Maaya Uchida (Futaba Yoshioka), Yuuki Kaji (Kō Mabuchi), Ai Kayano (Yūri Makita), Daisuke Hirakawa (Yōichi Tanaka), Kenn (Aya Kominato), Mikako Komatsu (Shuuko Murao)

  • Licencié : oui
  • Titre français : Blue Spring Ride
  • Editeur: ADN (Simulcast - VOD), J-One
Blue Spring Ride – La bleuette de l'été » Publié le 24/07/2014

La comédie romantique de l'été. A déguster avec un diabolo banane en rentrant de la plage.

  • Blue Spring Ride - Screenshot #1
  • Blue Spring Ride - Screenshot #2
  • Blue Spring Ride - Screenshot #3
  • Blue Spring Ride - Screenshot #4
  • Blue Spring Ride - Screenshot #5
  • Blue Spring Ride - Screenshot #6
  • Blue Spring Ride - Screenshot #7
  • Blue Spring Ride - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par onaspitz le 09-04-2016

8
La réinvention du shojo moderne

Ao Haru Ride, c'est pour moi, un peu plus qu'une romance banale, en parti de par les thèmes qu'elle aborde, qui sont le plus souvent, jamais exploités dans ce genre d'histoire. Bon, je le dis tout de suite : Je suis fan à 100% des histoires à l'eau de rose MAIS, malgré tout, ça me gonfle assez rapidement( oui, je sais, c'est paradoxal mais bon) parce que le schéma narratif est globalement, grosso modo, toujours le même. Et en plus de ça, après avoir visionné les très frustrantes saisons une et deux de Kimi Ni Todoke, j'étais (forcément) très réticente à l'idée de regarder cet anime parce que je ne jouissais pas particulièrement de l'envie de m'arracher les yeux de frustration et [...] Lire la critique

#Par GTZ le 18-11-2014

6
Blue Spring Ride - Les Petits Mouchoirs en japonais

Il est des périodes comme je l'ai déjà dit dans de précédente critique où la soif de romance, mon envie de Chick Flick, japonais de surcroit, m'emplit et me dévore. Je me dois de l'assouvir. Un truc périodique quoi, une fois tous les trois ans un peu près. Sentiment que j'appelle d'ailleurs, le syndrome "Elle est trop bien". Car depuis que j'ai vu ce film je fus irrémédiablement atteint par une tolérance élevée et même une certaine passion pour le genre. Il est à noté que les japonais ont dans ce domaine une touche particulière. A l'instar du teen movie dans une High School, le shojo détient les mêmes ficèles et un peu près les mêmes codes. Excepté que c'est avec des japonais et que ça [...] Lire la critique

#Par Afloplouf le 09-10-2014

7
Fenêtres sur leurs vies

J'ai mis beaucoup de temps à cataloguer Blue Spring Ride. Même après avoir fini la série, je ne sais pas si j'ai réussi à saisir le message de l'auteur. Je vous entends déjà me dire, non sans raison, qu'il n'y a pas tant à comprendre qu'à ressentir. Ne pas pouvoir la mettre dans des petites cases n'est pas un défaut, bien au contraire, mais là n'est pas mon souci. Quelque soit le genre, du drame à la comédie, ou le format, une série fleuve à une suggestion de sketchs des yonkamas, toute œuvre porte un sens, celui que lui donne son auteur. Ce n'est pas forcément un sens profond, c'est parfois la simple envie de divertir mais il y a toujours une envie sous-jacente. Or, Blue Spring Ride ne [...] Lire la critique

#Par Leaf le 28-09-2014

9
Chroniques d'un chat qui ronronne

Cher lecteur. Dure tâche pour ma part que de succéder à la merveilleuse critique qui précède celle-ci. Tâche d'autant plus ardu que je m'apprête à traiter d'un anime qui, je pense que nous pouvons le dire, est devenu l'un des animes phares de la saison d'été 2014. Je ne puis cacher qu'à la vue du sentiment général d'euphorie, je me suis mis moi-même à attendre cette adaptation, adaptation d'un manga fort populaire, et ce notamment dans nos vertes contrées. Il faut dire qu'un public féminin survitaminé s'est littéralement éveillé à l'annonce de cette sortie, et pour tout dire, je considère comme humain d'être attiré par ce qui est applaudi à l'unanimité. Néanmoins, la surpopularité du [...] Lire la critique

#Par Maya* le 22-09-2014

8
« Il faut savoir se perdre pour un temps si l'on veut apprendre quelque chose des êtres que nous ne sommes pas nous-mêmes. » - Friedrich Nietzsche.

Dès que l’annonce d’une adaptation animée pour Ao Haru Ride (AHR) avait été faite, l’été 2014 devenait la saison que j’attendais avec le plus de ferveur, une ferveur mêlée tout de même à une certaine appréhension. Que de cierges brûlés et d’animaux errants sacrifiés sur un autel païen afin que Production IG (qui m’avaient déjà convaincue avec leurs autres adaptations shōjo récentes, Kimi ni Todoke mais aussi et surtout HAL qui reprenait déjà les dessins de Sakisaka Io) soit le studio s’occupant du projet. Mes souhaits ont été pour la plupart exaucés et l’anime d’AHR (même s’il lui manque la magie du manga [/puriste]) s’en sort honorablement, ayant réussi à me replonger dans cette [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.054 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.147031 ★