Blassreiter

Blassreiter

Plusieurs accidents surviennent en Allemagne : des cadavres se mettent à revivrent et se transforment en ce que l'on appelle des Amalgames. Les Amalgames sont capables de fusionner avec toutes machines et technologies se trouvant à leur portée et certains, appelés Démoniac, se mettent à attaquer la population.
On découvre alors que certains humains vivants peuvent eux aussi se transformer en Amalgames, sont-ils encore humains ou sont-ils devenus des monstres manipulés par leur nature d'Amalgame?

Synopsis soumis par emilie

Masaya Matsukaze (Joseph Jobson), Shizuka Itou (Amanda Werner), Fumihiko Tachiki (Wolf Geiling), Kana Hanazawa (Elea), Kenta Miyake (Hermann Salza), Nobuyuki Hiyama (Alvin Lutz), Unshou Ishizuka (Gerd Frentzen), Atsushi Ono (Victor Stachus), Aya Endo (Meifong Liu), Hitomi Nabatame (Sasha), Junichi Suwabe (Zargin), Junko Minagawa (Mark Werner), Sayaka Ohara (Beatrice Grese), Yuuichi Nakamura (Bradley Guildford)

Critiques des membres

#Par GTZ le 23-05-2012

5
Blassreiter - une autre histoire d'autiste

"Blassreiter c'est un truc avec des motos. Y a un mec, il est brun, c'est un pote de Kuro. Il a une moto. Pas n'importe quelle bécane hein ! La sienne elle est spéciale. Elle s'transforme. Il se bat contre plein de machins, pas trop compris c’que c’est. 'Sont bizarres quoi. Un peu métalliques. En tout cas c'est des méchants. Mais il 'est pas tout seul ! Pas fou l'animal ! Y a des gens qui l'aident. Un groupe spécial de tueurs de machins, des mecs du gouvernement quoi. Parce qu'en fait c'est une sorte de maladie, un truc compliqué, façon blouse blanche. Un truc des sociétés pharmaceutiques quoi. Tous des bâtards ! Mais bon, lui c'est un bonhomme, le brun avec sa moto. Il dit que c'est [...] Lire la critique

#Par Vit Zayder le 06-02-2009

5

Blassreiter me laisse un sentiment de...en fait non, Blassreiter ne me laisse aucun sentiment. Blassreiter, c'est une top model suédoise, c'est un hamburger chez Quick, c'est de l'emmental premier prix. Bref, c'est beau en photo mais c'est fade comme tout. Bien sûr je vais développer un peu. Comme d'habitude, ça spoilera un peu... Cette série m'a d'abord attiré par son identité visuelle. De la 3D réussie pas si bien intégrée que ça mais c'est pas choquant. Un chara-design aguicheur qui ne bascule pas non plus dans les proportions poupée Barbie. Des personnages classiques mais réussis.Avec une mention spéciale aux deux snipers, à Blue et à Xargin. Sans oublier une recherche significative [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.048 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.168694 ★