Cat Soup

Cat Soup

Cat Soup tient plus de l'expérimentation visuelle qu'autre chose. L'histoire est avant tout un moyen de provoquer diverses situations surréalistes, entre philosophie et poésie : le chat Nyatto, en tentant de sauver sa soeur d'une mort certaine, a déchiré son âme en deux. Tous deux partent à la recherche de la deuxième moitié, qui permettra à la soeur de Nyatto de sortir de son état végétatif...

Synopsis soumis par watanuki

  • Cat Soup - Screenshot #1
  • Cat Soup - Screenshot #2
  • Cat Soup - Screenshot #3
  • Cat Soup - Screenshot #4
  • Cat Soup - Screenshot #5
  • Cat Soup - Screenshot #6
  • Cat Soup - Screenshot #7
  • Cat Soup - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par Minuit le 23-09-2017

9
La vérité sort de la bouche des enfants

Il y a quelque chose de la poésie cruelle et cynique dans Cat Soup ; cet onirisme malsain que l'on retrouvait chez Baudelaire mais avec le caractère incongru et fantasque de Boris Vian. Ce court est un hommage à feu la mangaka Nekojiru qui avait mis fin à ses jours deux ans et demi auparavant. Son œuvre se démarquait par un cynisme, une provocation qui n'admettait pas de limites mais toujours portée par un lyrisme sous-jacent et une dimension enfantine. Le présent court est ainsi un hommage à la production de cette artiste et fait référence tout particulièrement à son œuvre majeure Nekojiru Udon qui relatait les aventures de Nyato et Nyata, la dernière emportée par la mort et son frère [...] Lire la critique

#Par Duna le 04-09-2012

9
Une soupe aux champis hallucinogènes

Whoa... dans cette soupe y a des champignons hallucinogènes mes amis, et c'est de la bonne ! On dirait que la source d'inspiration de ce moyen-métrage sont des rêves, bons et mauvais, d'enfants. Leurs peurs, leur pureté, leur cruauté, aussi... en bref, de la matière première brute de décoffrage qui une fois polie, nous donne un trésor d'imagination sans bornes ! Comment dire... combinez le sanguinolent de Happy Tree Friends, le fantastique des univers de Tim Burton et l'air de boîte à musique que, lorsque vous étiez gosse, vous vous passiez en boucle... Vous y êtes à peu près ! S'il y a de la poésie dans les ingrédients, la dose fut trop subtile pour mes papilles que je pensais [...] Lire la critique

#Par watanuki le 08-11-2006

8

Le studio J.C staff rend enfin hommage à la mangaka Nekojiru, disparue en 1998. Cette OAV de très grand luxe prend le contrepied total de la série Nekojiru Gekijou, et n'a strictement plus rien à voir avec quoi que ce soit de South Parkien. Ici c'est la veine poétique et onirique du Manga Nekojiru Udon qui est explorée. Et l'on peut dire que c'est une très grande réussite. Certes, la réalisation ne bénéficie pas d'un budget faramineux, mais la mise en scène masque totalement cette lacune, pour innover à chaque plan. La soeur de Nyatto manque de se noyer dans la baignoire en jouant avec ses petites voitures... Le médecin dit qu'elle est morte, mais Nyatto parvient à retrouver une moitié [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.099 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.169626 ★