Hand Maid May

Hand Maid May

Kazuya, garçon distrait au quotient intellectuel néanmoins élevé, reçoit un jour par accident un colis contenant un petit cyborg féminin du nom de May, cette dernière une fois sa batterie rechargée sera une aide ménagère très précieuse pour Kazuya. Mais une ombre va ternir le tableau; la facture pour ce mini cyborg revient à 1 450 000 $ et malheureusement Kazuya n'a pas tout cet argent il devra alors faire face à l'agent envoyé par l'entreprise de conception des Dolls en plus de ses problèmes quotidiens, son rival Nanbara qui cherche à le surpasser en informatique et à la jalousie de sa voisine et amie d'enfance Kasumi.

Kazuya s'en sortira-t-il ?

Synopsis soumis par Yamaneko

Maria Yamamoto (Cyberdoll May), Takayuki Yamaguchi (Kazuya Saotome), Kikuko Inoue (Cyberdoll Mami), Kyoko Hikami (Cyberdoll Sara), Mikako Takahashi (Kasumi Tani), Miwa Yasuda (Ikariya), Nobutoshi Canna (Totaro Nanbara/Commando-Z), Omi Minami (Cyberdoll Kei), Rie Kugimiya (Cyberdoll Rena), Shinichiro Miki (Cyber X), Yuji Ueda (Kotaro Nanbara)

  • Licencié : oui
  • Titre français : Hand Maid May
  • Editeur: Dybex

Critiques des membres

#Par beragon le 16-08-2008

2

On sait, le port USB fut une révolution à l'informatique, donc on nous sort maintenant des mini-maids se connectant sur port USB (cette phrase n'a aucun sens, c'est pas grave, je me suis inspiré du scénario qui en a aussi peu). Hand Maid May ou un des concurrents les plus sérieux dans la course au pire navet dans la catégorie Harem-soupe romantique. Enfin, soyons un tant soi peu indulgent, c'est un des ancêtres des si nombreuses séries de ce genre vu l'âge de la série (l'an 2000). A vrai dire, j'hésite entre navet et nanar, mais comme j'ai réussi à contempler les onze épisodes, je dirai plus un nanar. Le scénario tient sur un timbre poste et accumule les poncifs. Kazuya va très [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.034 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.176029 ★