No Game No Life

No Game No Life

Les Kūhaku, c'est à dire les blancs, sont devenus une légende urbaine des jeux en ligne. Au nombre de quatre, et avec pour pseudos des espaces vides, ils sont connus pour être invaincus et imbattables.

Sora et Shiro, qui se cachent en réalité derrière ces quatre personnages sont en réalité deux NEETs et hikikomoris, qui ne vivent que pour jouer. Leur vie basculera lorsqu'ils seront envoyé dans un autre monde par un jeune garçon autoproclamé "Dieu" où tous les conflits y sont réglés par des jeux.

Synopsis soumis par linkfire

Ai Kayano (Shiro), Yoshitsugu Matsuoka (Sora), Mamiko Noto (Feel Nilvalen), Miyuki Sawashiro (Izuna Hatsuse), Mugihito (Ino Hatsuse), Naomi Shindoh (Miko), Rie Kugimiya (Teto), Yōko Hikasa (Stephanie Dora), Yuka Iguchi (Clammy Zell), Yukari Tamura (Jibril)

  • Licencié : oui
  • Titre français : No Game No Life
  • Editeur: ADN (Simulcast - VOD)
  • No Game No Life - Screenshot #1
  • No Game No Life - Screenshot #2
  • No Game No Life - Screenshot #3
  • No Game No Life - Screenshot #4
  • No Game No Life - Screenshot #5
  • No Game No Life - Screenshot #6
  • No Game No Life - Screenshot #7
  • No Game No Life - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par orphée le poète le 10-08-2015

5
No Risk No Soul: une stratégie marketing qui marche

Utiliser le thème de la réalité virtuelle et le rapport aux jeux vidéos ou au monde communautaire virtuel ne date pas d'hier. L'anime de 1998 "Serial Experimental Lain" traitait déjà le sujet avec brio en ciblant un public plutôt adulte et en étant conçu pour nous mettre en garde contre le dessus que peut prendre le virtuel sur le réel dans notre vie. En 2002, le light-novel "NHK ni yōkoso!" sort en nous proposant une intrigue ayant les mêmes fins mais en utilisant des procédés narratifs différents. Un anime sortira quatre ans plus tard sous la tutelle du studio Gonzo. En 2009, l'auteur Reki Kawahara sortira en même temps deux light-novel traitant à nouveau de la réalité virtuelle qui [...] Lire la critique

#Par Tsuki-no-Seishin le 14-02-2015

9
No game no life: un anime travaillé, et ça se voit.

Qui a dit qu'un bon anime et le ecchi ne sont pas compatibles? On a ici la preuve du contraire. Malgré le côté totalement loufoque et n'importe quoi de la série. Le scénario de no game no life a été travaillé jusque dans les moindres détails, et ça se voit. De par son univers tout coloré jusqu'aux scènes de jeux intellectuellement très réfléchis , l'essentiel d'un bon anime y est. On critique souvent le ecchi, le siscon et toutes les autres perversités du genre, mais ici, l'auteur a tout juste su doser comme il le fallait. Avec un héros entouré de charmantes jeunes femmes, impossible d'y couper après tout. En ce qui concerne les personnages, pas grand chose à dire. Malgré son côté [...] Lire la critique

#Par Mikizik le 25-10-2014

9
Les blancs ne perdent jamais

Par où commencer... Peut être par préciser que c'est ma toute première critique et qu'elle ne suivra sûrement pas un plan précis, j'écris plutôt les idées au fur et à mesures qu'elles me viennent. Mon point de vue représente celui de quelqu'un friand d'animé et non d'un spécialiste! Autant donner le ton immédiatement; cet animé m'a énormément plu et une fois le premier épisode lancé, j'ai dévoré les 11 suivants dans la journée. Pourquoi un tel engouement? Il est vrai qu'en se basant sur le synopsis, à première vu rien d'extraordinaire, des NEETs ayant des problèmes sociaux se réfugiant dans les jeux vidéos où ils excellent pour finalement entrer dans un monde parallèle qui tourne autour [...] Lire la critique

#Par Bacra le 21-08-2014

9
No Game no life, Une saison 1 prometteuse.

Bien pour commencer ma critique je pense qu'il est important que je présente mon profil de internaute , vous comprendrez ainsi mieux mes arguments et la note finale. Cet été, j'ai décroché des gros mangas que je regardais, jusque là ( à savoir OP Naruto et FT) Trop long, des intrigues qui perdent toutes cohérences, personnage cliché ... Bref j'ai dit stop et j'ai décidé de m'intéresser au petite production plus originale. J'ai donc choper à droite à gauche, des noms de manga qui était récemment cité comme étant assez bon. NO game no life en faisait parti. J'ai donc commencé à regarder et là ce fut "WHAOU". Je me suis donc fait les douze épisodes en un après midi. [...] Lire la critique

#Par Loveliness le 24-07-2014

7
Nogame Nolife Noriginalité?

Devant la déception que fut pour moi l'anime tant admiré Sword Art Online, j'en suis venu à jeter mon dévolu sur Nogame Nolife, que j'aime appeler Nogenora. Alors, verdict d'une nouvelle plongée dans un univers virtuel ? Abordons comme à mon habitude, les graphismes. D'un point de vue général, je n'ai pas trouvé de plans particulièrement choquants, l'ensemble est harmonieux, et l'univers virtuel dans lequel on plonge est un vrai régal visuel. Rien à redire ici. Concernant le chara design... Bah, c'est du Madhouse, un de mes studios favoris, qui possède un style coloré, et une qualité d'animation que j'apprécie tout particulièrement, même si je suis conscient qu'il n'est pas du goût de [...] Lire la critique

#Par Oceuss le 05-07-2014

8
La vie n'est qu'un jeu tordu

No game no life. Voilà un animé pour le moins original et vraiment très particulier. Nous rentrons dans la peau de deux dingues surdoués, frères et sœurs (adoptifs, pas par le sang) complètement accrocs aux jeux. Leurs journées se résument à jouer à toutes sortes de jeux en lignes ou de jeux de sociétés, enfermés dans leur chambre. Ce sont de véritables bêtes formant "les Blancs", une équipe invincible et réputée. Mais un jour, quelqu'un les provoquera par mail dans une partie d'échec, et c'est alors, qu'après avoir vaincue la dite personne, ils vont se retrouver dans un nouveau monde, régit par la seule règle du jeu, et par dix lois. Ils se retrouvent avec la race la plus faible [...] Lire la critique

#Par Anon le 26-06-2014

7
No Game no Life - Il suffit de ne pas perdre !

Printemps 2014, c'est la saison des frères et des soeurs. Aux côtés d'un Mahouka Koukou no Rettousei (The Irregular At Magic Highschool) ou d'un Hitsugi no Chaika, voici un nouveau couple fraternel dans No Game no Life. No Game No Life, où comment Sora et Shiro, connus sur le net comme les "Blancs", deux hikikomoris surdoués, se voient projetés dans un monde surnaturel, un endroit régit par les jeux uniquement. Dans cet univers, l'humanité est en train de tout perdre, et c'est à eux de rééquilibrer la balance. Attention les yeux, ça va péter. Eh oui No Game no Life bénéficie d'une coloration intensive, pour être clair c'est une explosion de teintes flashy à vous donner l'impression que [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.034 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.175315 ★