Promare

Promare

Galo Thymos est un membre d'une brigade spéciale de soldats du feu combattant des mutants terroristes incendiaires, les Burnishs. Sauvé enfant par son idole, Kray Foresight, il a juré de mettre son âme passionnée au service de la population et de mettre fin à la vague d'attentats meurtriers qui déchire la ville. Mais qui est vraiment Lio Fotia, le chef charismatique des criminels qu'il pourchasse? Et pourquoi semble-t-il vouer une haine sans bornes au gouverneur Foresight alors que sa cause demeure un mystère?

Synopsis soumis par Zankaze

Ayane Sakura (Aina Ardebit), Kenichi Matsuyama (Galo Thymos), Taichi Saotome (Lio Fotia), Ami Koshimizu (Ellis Ardebit), Hiroyuki Yoshino (Remi Puguna), Masato Sakai (Kray Foresight), Mayumi Shintani (Lucia Fex), Rikiya Koyama (Ignis Ex), Taiten Kusonoki (Vulcan Hastus), Tetsu Inada (Varys Truss), Katsuyuki Konishi (Mace), Nobuyuki Hiyama (Gera)

Critiques des membres

#Par Masterv le 26-04-2020

6
C'est chô, ça brûle !!! C'est bon, vous l'avez ?

Depuis Kill la kill en 2015, je me fais un point d'honneur à garder un œil sur les productions Trigger. À défaut de toutes les regarder sans faute je tente quand même de me renseigner sur la qualité des œuvres et leur intérêt. C'est dire à quel point Kill la kill m'avait secoué à l'époque et, même si j'ai un avis plus mesuré aujourd'hui, la série continue d'occuper une place de choix dans ma tête. L'animation toujours plus folle, les subtilités cachées derrière un scénario délirant mais non dénué de sens, les quelques références à l'histoire du studio sont autant de choses qui me séduisent chez Kill la Kill. Mais, est-ce toujours le cas chez Promare ? Promare, ça parle de pompiers. Mais [...] Lire la critique

#Par Zankaze le 07-08-2019

4
La Flamme s'est éteinte

Je suis effondré. Qu'a-t-il bien pu se passer chez Trigger pour aboutir à Promare? Le studio, descendant spirituel du légendaire Gainax et censé en préserver la flamme avait périclité doucement ces derniers temps. Trigger avait entre deux animes alimentaires pourtant réussi quelques sacrés tours de force. Mêmes ses animes gag présents pour se faire plaisir pétillaient d'une bonne humeur et d'un foutraque joyeusement communicatif. Certes, on sentait la flamme s'étioler, mais revenait toujours une nouvelle production qui nous montrait que les gars d'Imaishi savaient de quoi ils parlaient, que les commandes n'étaient là que pour financer leurs vrais projets créatifs(?). Et puis il y a eu [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.107 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.190160 ★