Pupa

Pupa

Utsutsu et sa petite sœur Yume sont jeunes, mais la vie ne les a pas épargnés. Abandonnés par leur mère, brutalisés par leur père, ils ont fini par s'enfuir et se construire une vie en paix, comptant chacun l'un sur l'autre. Une vie paisible qui ne durera que peu de temps lorsque le corps de Yume, infecté par un virus étrange, se met à se déformer horriblement et lui fait rechercher de la chair humaine pour se nourrir.

Synopsis soumis par Zankaze

Ibuki Kido (Yume Hasegawa), Nobunaga Shimazaki (Utsutsu Hasegawa)

  • Licencié : oui
  • Titre français : Pupa
  • Editeur: Dybex (Simulcast)
  • Pupa - Screenshot #1
  • Pupa - Screenshot #2
  • Pupa - Screenshot #3
  • Pupa - Screenshot #4
  • Pupa - Screenshot #5
  • Pupa - Screenshot #6
  • Pupa - Screenshot #7
  • Pupa - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par onaspitz le 21-06-2016

2
"Ohhh, Onii-chan, laisse moi te bouffer !"

Pupa, Pupa, Pupa...Que dire sur cet anime, franchement ? A vrai dire, je ne sais même pas pourquoi je rédige cette critique, car l'anime est tellement insignifiant que le critiquer est totalement inutile est dénué de sens. J'ai pas aimé, il ne se passe rien, c'est vide, y'a rien du tout alors j'ai moi même du mal à comprendre ma soudaine envie de critiquer l'anime. Mais bon, j'avais envie de me défouler alors c'est parti. Alors Pupa, c'est l'adaptation du manga d'horreur éponyme de Motegi Sayaka. Grosse modo, ça raconte l'histoire de Ututsu et Yume, qui sont des frères et sœurs orphelins. Un jour, la petite sœur, Yume aperçoit un papillon rougeâtre et son corps se métamorphose en une [...] Lire la critique

#Par lookingforkamui le 11-04-2014

7
"Puuupa, Puuupa, mon petit virus" ...

Format original pour ce conte horrifique de 12 saynètes qui traite à la fois du cannibalisme, des organisations secrètes, de l’offrande incestueuse ou de la contamination en 45 minutes ! Présentée ainsi, la série relève plus de la "fatrasie" comique (comme du non-sens ou de l'extravagance) que du ressort dramatique. Pourtant, Mochizuki Tomomi parvient à créer une ambiance étrange, sorte d"’Unheimliche" (inquiétante étrangeté) que Freud n’aurait pas récusée, et instaure via une animation feutrée un sentiment dérangeant. Les scènes ne sont pas si « gores » que certains le supposent, mais on ne peut être que perplexe devant les actions et l’évolution des personnages, provoquant comme un [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.064 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.171382 ★