Someday's Dreamers

Someday's Dreamers

Comme sa mère, la jeune Yume Kikuchi a le pouvoir d’utiliser la magie. Pour devenir officiellement mage, elle se rend à Tokyo afin d’y suivre des cours de magie et passer l’examen de certification. Une fois dans la capitale, Yume rencontre son professeur Masami Omayada, chargé de l’initier à la magie "légale". En effet, il est interdit de pratiquer la magie sans autorisation. Seule une demande d’un client le permet et Yume a toutes les peines du monde à suivre cette règle de conduite. Yume commence donc son apprentissage.

Aoi Miyazaki (Yume Kikuchi), Jun'ichi Suwabe (Masami Oyamada), Akeno Watanabe (Angela Charon Brooks), Akiko Hiramatsu (Milinda), Sanae Kobayashi (Haru Kikuchi), Yuko Sasaki (Etsuko Kikuchi)

  • Licencié : oui
  • Titre français : Someday's Dreamers
  • Editeur: Dybex
  • Someday's Dreamers - Screenshot #1
  • Someday's Dreamers - Screenshot #2
  • Someday's Dreamers - Screenshot #3
  • Someday's Dreamers - Screenshot #4
  • Someday's Dreamers - Screenshot #5
  • Someday's Dreamers - Screenshot #6
  • Someday's Dreamers - Screenshot #7
  • Someday's Dreamers - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par Sirius le 04-01-2008

7

Someday’s Dreamers est une série très peu connue malgré son édition française alors essayons de remédier à cette injustice. L’histoire présente une conception originale de la magie dans un monde où tout est rigoureusement règlementé : toute magie est interdite sans qu’une demande ait été formulée. La communauté des magiciens vit dans un univers contemporain et font partie intégrante de la société. C’est en cela que la série diffère des sempiternelles magical girls ou de l’héroic-fantasy : il ne s’agit pas de sauver le monde par la magie mais de savoir comment l’utiliser à bon escient. Someday’s Dreamers c’est donc avant tout une problématique autour de cette puissance mystérieuse chère à [...] Lire la critique

#Par Diyo le 31-05-2004

7

Composé de 12 épisodes, l’anime traite d’un thème récurent dans le monde de l’animation (japonaise ou non) : la magie. Heureusement, MTTK évite adroitement l'écueil d'une énième magical girl à la Sailor Moon ou Card Captor Sakura. L’anime nous conte la vie de tout les jours d’une petite apprentie magicienne, ses peines et ses moments de bonheur. Certains reprochent à la série le manque de profondeur de son histoire. En effet, l’attention se focalise sur les petits tracas quotidiens de Yume et il n’y a pas de réelle continuité dans le scénario. Mais à mon sens, ce qui fait le charme de MTTK, c’est justement la légèreté du propos et des situations qui, associée à la douceur des [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.031 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.171382 ★