Très Cher Frère

Très Cher Frère

Nanako Misonô une fille de professeur et son amie d'enfance Tomoko Arikura ont la chance d'être admise dans la prestigieuse école Seiran Gakuen, réservée aux filles de riches et de haut dignitaires.

Parmis ces jeunes filles, trois suscitent l'admiration de leurs camarades : Kaoru-no-kimi une sportive de talents au traits presque masculins, Saint-Juste-sama une pianiste à l'air androgyne et Miya-sama la très noble présidente du Sorority Club.

C'est en triant les étudiantes sur le volet, que le Sorority Club choisit chaque année une dizaine d'élèves de première année pour rejoindre leur rang, censé réunir la fine fleur du Seiran Gakuen. C'est avec stupeur, et au grand désespoir de certaines de ses camarades, que Nanako apprend qu'elle y est conviée.

Synopsis soumis par Dendscie

Hiroko Kasahara (Nanako Misonô), Keiko Toda (Kaoru Orihara), Kenyuu Horiuchi (Takashi Ichinomiya), Mami Koyama (Fukiko Ichinomiya), Masako Katsuki (Aya Misaki), Sakiko Tamagawa (Mariko Shinobu), Sumi Shimamoto (Rei Asaka), Waka Kanda (Tomoko Arikura)

  • Licencié : oui
  • Titre français : Très Cher Frère
  • Editeur: Kazé

Critiques des membres

#Par Yoyan le 30-10-2009

4

Je suis un fan inconditionnel de la série Lady Oscar. Et comme tout fan, je me suis renseigné peu après pour connaître d'autre adaptation de la mangaka Riyoko Ikeda et j'ai découvert l’existence de la série "Très cher frère". Je pensais que j'allais être en face du même type de série : Celle qui nous tiens en haleine ou qui fait grimper nos émotions à leur maximum. Quelle ne fût pas ma déception en regardant "Très cher frère"... En fait, c'est un condensé de tout ce qu'il peut se faire de pire, l'exagération dramatique de chaque scène qui aurait pu être émouvante mais qui finis gâché par le côté trop répétitif. Le thème comme le suicide par exemple, est beaucoup trop poussé a [...] Lire la critique

#Par Dendscie le 17-08-2009

7

Très cher frère, est une oeuvre de Riyoko Ikeda, ultérieure à l'excellentissime Versailles no Bara a.k.a. Lady Oscar (l'anime au mille et un superlatifs). Traduit et diffusé sur TF1 en 1993, l'animé est stoppé au bout de 7 épisodes, son contenu n'étant pas du tout adapté à un jeune public. Je ne sais pas si il s'agit de la première œuvre du genre, mais il est certain qu'il s'agit d'un grand classique du shoujo-ai. La première diffusion ne date que de 1991 et pourtant j'ai eu le sentiment que l'épreuve du temps ne lui a pas très bien réussi. Le design fait presque autant "à l'ancienne" que Lady Oscar qui a pourtant été diffusé 10 ans plus tôt. vous l'aurez compris je n'ai pas vraiment [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.026 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.188038 ★