Trigun: Badlands Rumble

Trigun: Badlands Rumble

Sur une planète quasi désertique, la loi du Far-West est la seule qui vaille, la loi du plus fort. Vash the Stampede est surnommé le Typhon Humanoïde. Partout où il passe, il n'y a que désolation. On dit même qu'il a rasé une ville entière. Une prime de 60 millions de double dollars est sur sa tête. C'est pourtant un jeune homme tout ce qu'il y a de plus charmant. Simplement, d'une part c'est un vrai chat noir, et d'autre part, il a fait son credo de ne laisser aucun homme se faire tuer. Ce dernier point ne lui apporte pas que des amitiés bien sûr dans son monde dur.

Il intervient dans un braquage pour éviter que les otages et même les braqueurs eux-mêmes ne soient tués mais les bandits arrivent à filer à l'anglaise. Vingt ans plus tard, le chef de cette équipe de braqueurs court toujours. Une prime de 300 millions de double dollars court sur sa tête et tous les chasseurs de primes, y compris une femme, Amelia, se réunissent dans une ville dont la rumeur veut qu'elle sera la prochaine cible du bandit.

Dans cette poudrière, jetez l'étincelle de Vash The Sampede, le Typhon Humanoïde.

Synopsis soumis par Afloplouf

Hiromi Tsuru (Meryl Stryfe), Masaya Onosaka (Vash the Stampede), Satsuki Yukino (Milly Thompson), Sho Hayami (Nicholas D. Wolfwood)

  • Licencié : oui
  • Titre français : Trigun: Badlands Rumble
  • Editeur: Dybex
  • Trigun: Badlands Rumble - Screenshot #1
  • Trigun: Badlands Rumble - Screenshot #2
  • Trigun: Badlands Rumble - Screenshot #3
  • Trigun: Badlands Rumble - Screenshot #4
  • Trigun: Badlands Rumble - Screenshot #5
  • Trigun: Badlands Rumble - Screenshot #6
  • Trigun: Badlands Rumble - Screenshot #7
  • Trigun: Badlands Rumble - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par Kanapeach le 01-01-2012

9

Trigun Badlands Rumble ou l’adaptation réussie d’une série assez banale en long-métrage. Cette accroche se voulait incisive, mais elle a aussi le mérite d’exprimer de la manière la plus claire possible mon sentiment quant à cette production qui a été mon meilleur divertissement en ces froides vacances d’hiver. Dans un premier temps, ce qui fait de suite plaisir à ceux qui auraient regardé la série d’origine, et plus toute jeune du haut de ses 13 ans, c’est la refonte totale de son emballage visuel. Ainsi donc, oubliés les graphismes vieillots aux couleurs ternes. Ici c’est une explosion de teintes à laquelle va être exposé nos yeux. Rares sont les animes touchant à l’univers du western, [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.04 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.175336 ★