Auteur Sujet: Yagate Kimi ni Naru  (Lu 2357 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Red Slaughterer

Yagate Kimi ni Naru
« le: 21 octobre 2018, 21:00:53 »
Yagate Kimi ni Naru


Staff :

Adaptation du manga de Nakatani Nio publié le Dengeki Daioh (mensuel) par le Studio Troyca (Re-creator, Aldnoah Zero), réalisé par Makoto Katô (Beautiful Bones) et scénarisé par Hanada Jukki (Sora Yori mo Tooi Basho, Hibike! Euphonium, Kashimashi : Girls Meet Girls).

Résumé :

Yû Koito commence sa vie de lycéenne un peu mollement, elle ne sait pas quel club rejoindre et sa vie sentimentale ne semble pas vouloir décoller. Elle a pourtant reçu une déclaration de son meilleur ami de collège et alors que tout semblait colle rentre eux, elle ne ressent pourtant aucun excitation à ce sujet au point d'avoir laissé le jeune homme son réponse depuis un mois.
Profitant de son incertitude, un de ses professeur la pousse à rejoindre le conseil des élèves pour aider à la préparation des élections. C'est à cette occasion qu'elle rencontre Nanami Kyôko, élève modèle favorite pour le siège de conseil des élèves, en train de rejeter la déclaration d'un autre élève. Pensant avoir trouver quelqu'un qui partage son expérience, elle va se confier à son aînée pour essayer de résoudre son histoire "de cœur". Mais elle ne s'attendait pas à recevoir un déclaration ambiguë de la part de Nanami, lui annonçant qu'elle "se sent de tomber amoureuse d'elle".

Avis :

Avant même d'aller plus loin, Yagate Kimi ni Naru est un manga de romance fluffy charmant et assez innocent de l'acabit de Sasameki Koto ou Kashimashi, qui se sont fait complètement défoncer sur anime-kun alors qu'ils sont généralement plutôt appréciés des amateurs du genre. Ce n'est pas une série progressiste sur l'identité sexuelle, ni une série sombre ou subversive sur les rapports humains. C'est de la romance adolescente et du drame sentimental, il n'y a absolument rien d'autre à y trouver dans cette série.

Pour parler des premiers épisode eux-même, c'est correct. Il y a des qualités et des défaut du support d'origine. Je me souvenais que les premiers chapitres m'avaient pas vraiment mis à l'aise et effectivement Kyoko active toutes les alarmes de "violeuse lesbienne manipulatrice" qui existe et ça passe moins bien si c'est pas pour qu'elle se mette a assassiner tous le reste du cast en invoquant des robot-hydres par la suite. De tête, ça s'arrange un peu par la suite, mais on reste dans des relations très vaguement saines. Je suis assez méfiant de cette histoire de "oui bon là, tu m'aimes pas ok, mais si on force pendant un an ou deux ça pourrait passer, non ?", ne serait-ce que parce que si c'était pas des lycéennes mignonnes avec des yeux gigantesques, tout deviendrait tout de suite beaucoup plus glauque. Ca devient beaucoup plus innocent abordé sous l'angle de la fiction de romance mais vu les thèmes sous-jacents, c'est difficile de pas espérer un peu plus.

Niveau de l'adaptation, je sais pas ce que le staff vous inspire mais je pense que Deluxe viens de détruire son portable à coup d'eau bénite. Le réalisateur en fait clairement des caisses et les effets de styles passent une fois sur cinq. Ce qui donne pas mal de scènes réussis vu qu'on a toutes les 20 secondes. Malheureusement, ça donne aussi beaucoup de scènes banales sur-stylisées, de ressorts dramatiques surjoués. On se retrouve un peu avec le syndrome du premier épisode du Hôrô Musuko d'Okada où elle essaie toute suite de faire chialer tout le monde. Parce que ça doit bien être le but, de faire chialer tout le monde. Là pour le coup, c'est plus les effets shôjo-kei avec des jolis rayons de soleils, des bulles dans les airs et des jeunes filles qui se carrassent les cheveux. Bon j'ai rien contre les jeunes filles qui se carrassent les cheveux, le manga joue beaucoup sur le KARUI BADI TAACHI aussi, mais certaines scène sont trop appuyées.

Bref voilà, j'ai l'impression d'avoir beaucoup de mal de la série, mais finalement c'est charmant, le chara-design est 3 strike - batter out et les décors sont vraiment beaux. C'est un plaisir coupable qui s'est un peu attendre après toutes ses romance inutilement sordides qu'on s'est payés ces derniers temps.
« Modifié: 22 octobre 2018, 03:35:22 par Red Slaughterer »

Minuit

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 1407
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Phallique, au calme clair de lune triste et beau
Re : Yagate Kimi ni Naru
« Réponse #1 le: 21 octobre 2018, 22:05:19 »
Red, tu m'as devancé de quelques instants : je comptais créer la fiche ce soir justement. Je partage pour beaucoup ton avis. C'est doux, c'est mignon, c'est charmant, c'est correctement fait. Que dire de plus ? Tout à fait ce dont mon petit cœur de romantique a besoin.
Je ne sais pas jusqu'où tu es allé dans le manga, mais l'impression que tu as eu disparaît totalement au fur et à mesure de la lecture. En tout cas, c'est un excellent manga avec une excellente histoire qui déborde de nuances. Et j'avais trouvé très justifiable (sans partager pour autant tout à fait cet avis) que Duna place le manga en première place de son top spécial yuri.

Zankaze

Re : Yagate Kimi ni Naru
« Réponse #2 le: 22 octobre 2018, 01:09:58 »
J'aime beaucoup le manga, il est très sympa. L'anime ne me tente pas trop. Il n'y en avait pas besoin, à mon humble avis.


I shall fullfill my duties. I won't let anybody here die!

Red Slaughterer

Re : Yagate Kimi ni Naru
« Réponse #3 le: 22 octobre 2018, 07:28:39 »
Je m'étais arrêté assez tôt effectivement, mais j'en avais pas gardé un si mauvais souvenir sinon j'aurais juste ignoré l'adaptation en vraie. Surtout quand les deux noms les plus intéressants liés à l'adaptation sont le scripte et l'auteure du manga d'origine. Mais j'étais surtout méfiant vu que c'était du yuri qui venait pas d'un magazine spécialisé, et ça pouvait toujours potentiellement tourner mal. Tant mieux si c'est pas le cas finalement.

Deluxe Fan

Re : Yagate Kimi ni Naru
« Réponse #4 le: 22 octobre 2018, 20:30:23 »
Niveau de l'adaptation, je sais pas ce que le staff vous inspire mais je pense que Deluxe viens de détruire son portable à coup d'eau bénite.
Je suppose que tu voulais dire que mon portable serait détruit en le plongeant dans l'eau bénite, nan parce que ça me paraît difficile de donner un coup avec de l'eau bénite, sauf à frapper avec le récipient mais dans ce cas il s’agirait de le détruire à coup de bénitier.

Concernant l'anime je ne l'ai pas encore regardé et je crains ne pas pouvoir débloquer de créneau dans mon très chargé emploi du temps pour y consacrer les égards nécessaires, mais si jamais des doujins lez sortent sur les sites qui vont bien je promets d'y accorder une attention toute spéciale. :D

Red Slaughterer

Re : Yagate Kimi ni Naru
« Réponse #5 le: 22 octobre 2018, 20:52:45 »
T'en connais des mots dis donc, mais elles ont oubliés de t'apprendre les figures de styles les bonnes sœurs. Un coup n'a pas besoin d'être solide, on peut d'ailleurs en boire un.

A part ça les dôjin doivent déjà exister, le dengeki daioh est surtout connu pour être un magazine qui reçoit les adaptations de light novel. C'est là qu'est publié Railgun par exemple. Du coup le public n'est certainement pas étranger au milieu depuis un moment.
Soit dit en passant, Nakatani Nio non plus.

Down

Re : Yagate Kimi ni Naru
« Réponse #6 le: 24 octobre 2018, 22:58:32 »
Effectivement c'est tout mignon et c'est très bon en terme de décors/chara-design. Je suis aussi content d'être prévenu du coté malaisant et du fait que ça disparaisse par la suite (quoique en seulement un cour peut-être pas? enfin on verra bien), je pense que j'aurais laissé tomber sans autre forme de procès en voyant ça venir sinon.

C'est marrant ces passages réguliers en vue à la première personne, ça reflète une mise en scène particulière dans le manga? Ou c'est juste gratuit, ou une idiosyncrasie de je ne sais quel staff peut-être.

Minuit

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 1407
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Phallique, au calme clair de lune triste et beau
Re : Yagate Kimi ni Naru
« Réponse #7 le: 25 octobre 2018, 13:54:57 »
Les passages en focalisation interne sont un ajout de l'anime, même si certains procédés peuvent tendre vers cet effet dans le manga.

Feyrie

Re : Yagate Kimi ni Naru
« Réponse #8 le: 25 octobre 2018, 16:15:40 »
Et merde. Encore une fois je me suis fait avoir par mes attentes. Quand j'ai lu "c'est tout mignon choupi" je m'attendais à...bha, plus mion que ce que j'ai vu en tout cas.
Ca vaut clairement pas Isshukan Friends par exemple, en termine de Kawaï-erie.

En fait, les personnages m'ont parut un peu plus mature que la normale.
Je sais pas si je suivrais, mais c'est pas degeulasse.

Dregastar

Re : Yagate Kimi ni Naru
« Réponse #9 le: 25 octobre 2018, 16:52:08 »
Ça faisait tellement longtemps que j'avais pas lu un pavé de Red que du coup je crois que à un moment ou un autre je vais l'essayer. Ca me changera et peut-être que je trouverai ça bien.
★★★★★

Kael

Re : Yagate Kimi ni Naru
« Réponse #10 le: 26 octobre 2018, 20:40:16 »
De la romance entre filles ? Miam. Recommandée ? Intéressant ça.

Cela me fait plaisir de savoir que cette série m'attendra lorsque je chercherai des animes terminés de l'automne 2018 héhé

Sasameki Koto, c'est très bien. Enfin, je n'ai lu que le manga. Plutôt paisible. Le seul moment mouvementé ce fut lorsque des ninjas pénétrèrent dans mon sanctuaire alors que c'était mon manga de chevet. Sinon, de beaux et doux moments pour ceux qui auront l'occasion d'y toucher.

C'est bien Red, faut éveiller le monde et les convertir, la cause te remercie pour tes services  =D

Feyrie

Re : Yagate Kimi ni Naru
« Réponse #11 le: 30 novembre 2018, 18:17:13 »
Les gars, vous avez vu le malaise à la fin de l'épisode 8?
Genre,
Cliquez pour afficher/cacher

Zankaze

Re : Yagate Kimi ni Naru
« Réponse #12 le: 01 décembre 2018, 04:11:34 »
Si mes souvenirs du manga sont exacts, oui, c'est bien ça.


I shall fullfill my duties. I won't let anybody here die!

Feyrie

Re : Re : Yagate Kimi ni Naru
« Réponse #13 le: 02 décembre 2018, 01:49:00 »
Si mes souvenirs du manga sont exacts, oui, c'est bien ça.
Oh punaise. C'est super triste car on voit bien que
Cliquez pour afficher/cacher
.

Dregastar

Re : Yagate Kimi ni Naru
« Réponse #14 le: 29 janvier 2019, 18:56:19 »
Série terminée.

La part belle est faite aux émotions et aux sentiments. A la façon qu'on a de les appréhender, de se construire, d'interagir avec autrui. A cet âge charnière qui conditionne une bonne partie de notre identité, voire l'adulte que l’on deviendra par la suite.

L’évolution de la réflexion interne chez les personnages, dans la série c'est de toute évidence un très bon point. Ce que j’ai le plus apprecié dedans en fait. La romance ou le fait que ce soit Yuri, ça devient limite secondaire. Puis à travers cette relation particulière ou le quotidien de ces jeune gens que l’on suit, la série arrive à s'adresser à la personne qui est en chacun de nous. Par rapport à l'intime comme aux détails de l'intrigue force est de constater qu'il m'est arrivé plusieurs fois de m'interroger moi-même.

Concernant les deux personnages principaux Nanami et Yû: principalement au tout début je trouvais que l'une forçait un petit peu beaucoup, tandis que l'autre se laissait un petit peu trop porter par la vague. La première d'avantage mais l'une comme l'autre n'étaient pas irréprochables. En tout cas en fin de compte elles s’apportent mutuellement.

Sinon perso j'avais un petit faible pour Saeki, la vice présidente du BDE.
En parlant du BDE (son exposition avec ses réunions et les diverses activités dont la kermesse et la fameuse pièce de theatre), c’est un truc que j’ai bien aimé aussi. Un bon point tout comme l'apport des personnages adultes (présents sans être trop clichés ni trop envahissants. Au contraire, crédibles et juste ce qu'il faut bien comme il faut).

Enfin comme expliqué avant moi la série a ses défauts, mais bon, je vois pas grand chose de super-négatif à lui reprocher. Et j'ai même eu ma petite satisfaction personnelle : ne pas entendre de voix stridentes qui me ressortent par les oreilles, ni aucune autre sorte d'exagérations inutiles ~

Voilà une fiction qui en 13 épisodes a le mérite d'évoluer dans son propos. De divertir bien évidemment mais en plus de cela d'apporter sa petite réflexion et/ou son petit message auprès des téléspectateurs.

Fin des impressions en vrac, sachant que ce n’est pas le genre de série que je regarde habituellement. Aussi en guise de conclusion un petit mot par rapport aux attentes qui étaient les miennes au départ:

[...] Ca me changera et peut-être que je trouverai ça bien.
Le contrat est rempli, merci !
« Modifié: 29 janvier 2019, 19:28:24 par Dregastar »
★★★★★