Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

Dear Annel - L'amour à l'épreuve du minimalisme

» Critique du manga Dear Annel par Minuit le
03 Décembre 2018

Je me suis d'abord penché sur Dear Annel attiré par la couverture. Il y a des dizaines de moyens d'aborder une oeuvre ; et pour une fois, j'ai peut-être choisi la manière la plus naïve de me saisir d'une histoire. Je n'ai pas été déçu : Dear Annel est un petit joyau aussi minimaliste que brut qui enchaîne les bonnes idées sans jamais réussir pourtant à les sublimer tout à fait.

Akimoto est un grand admirateur du travail de Laurence. Surtout, il adore le personnage de monstre attendrissant et rejeté que ce dernier a créé : Annel. Mais il est aussi persuadé qu'au fond, en dépit de tout ce que peut dire Laurence à ce sujet, l'auteur aime son personnage. S'ouvre un dialogue attachant entre les aventures des deux personnages, le conte d'Annel et les amourettes entre une souris et un corbeau.

Le style est minimal. Le style graphique, mais aussi la narration. Trop lapidaire pour être contemplative, trop contemplative pour être incisive. Le manga souffre, dans ses chapitres centraux, d'un rythme qui ne sait pas se réguler. Pourtant, les dernières parties, sans révolutionner le genre romantique, réussissent à rassembler une cohérence dans l'histoire, soutenue par le conte d'Annel qui ouvre chaque très bref chapitre.
L'homoamour est un thème quasiment absent de l'histoire ; ce n'est pas un mal. Le développement des personnages, obligé à l'efficacité, se concentre davantage sur l'idée d'un amour transcendant, à laquelle répond la romance adorable entre la souris et le corbeau. Le manga débouche sur une réflexion sur le rapport à soi et le rapport aux autres. Un peu convenu mais pas déplaisant. Les morceaux dispersés ici et là s'accordent harmonieusement dans la conclusion autour de l'idée du monstre. On voit poindre surtout une dimension méta-artistique plutôt bienvenue ; même si l'on regrette un traitement trop succinct.

La très grande pudeur et l'évidence du sentiment amoureux font de ce joli conte une parenthèse douce et agréable, sans prétention. Le dispositif narratif et le style graphique justifient, à eux seuls, que l'on s'intéresse un peu à cette histoire. Pas comme un renouvellement du genre, mais plutôt comme une proposition honnête dont on s'accommodera facilement pour une soirée d'hiver.

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Minuit, inscrit depuis le 23/09/2017.
AK8.1.13 - Page générée en 0.051 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.148234 ★