Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

Petit triangle amoureux deviendra une grande histoire sur la vie

» Critique du manga Love X Dilemma par Oceuss le
10 Avril 2019

Bien évidemment, j’ai découvert Domestic Girlfriend via l’anime qui est sorti. Episode 11 arrivant, il m’était pénible d’attendre la suite, et j’ai donc démarré le manga. J’ai traversé les, à l’heure actuelle, 22 tomes de cette histoire.

Dans Domestic Girlfriend, nous suivons la petite vie de Natsuo, un lycéen amoureux de son professeur d’anglais. Rien de très original à ce niveau. La petite particularité, c’est que Natsuo n’a plus de mère et vit seul avec son père. Le hasard l’amènera à rencontrer Rui, une fille de son âge, lors d’un karaoké, qui mène une existence recluse. Voulant comprendre les autres, elle proposera à Natsuo de coucher ensemble afin de découvrir ce que cela fait. Peu satisfaite des performances de celui-ci (en vérité elle dit juste que finalement, ce n’est pas si incroyable), ils se quittent là. Les péripéties commencent lorsque le père de Natsuo lui annonce qu’il va se remarier avec une femme qui a deux filles… L’une étant Hina, son professeur d’anglais, et l’autre étant Rui, qui va intégrer son lycée, et les trois vont se retrouver à vivre sous le même toit.

Avec un départ comme celui-ci, difficile de bien se figurer vers quoi se dirige la série. Les exemples de séries essayant de créer de la«comédie» autour des familles recomposées et des quiproquos sont nombreux, surtout quand on parle d’une série ecchi. Néanmoins, Domestic Girlfriend prend le parti inverse, qui est de raconter une histoire humaine totalement sérieuse.

Il faut bien comprendre que ce que j’ai présenté n’est vraiment que le point de départ de la série. Nous suivons Natsuo jusqu’à la fin du lycée puis son entrée en fac, de même que Rui et son départ pour le milieu de la restauration, et Hina et ses changements de carrière. Chaque personnage, bien qu’il soit lié aux autres, mène sa propre vie. Bien qu’ils soient tous liés par leurs sentiments, les situations vont beaucoup évoluer au fil de l’histoire.

Ce qui est fort là-dedans, c’est surtout que j’ai été mis dans tous mes états durant mes lectures. J’ai détesté certains personnages, puis j’ai eu de l’empathie pour eux, et j’ai fini par les aimer. J’en ai adoré d’autres, qui ont réalisé des actions qui m’ont déçu. J’ai été surpris par les agissements de certains, alors que je devenais fou de voir les autres s’entêter dans leurs objectifs stupides et puérils. Car c’est là une grande force de Domestic Girlfriend, la qualité d’écriture de ses personnages. Même si la plupart ont une base, disons-le, vraiment clichée, l’auteur arrive à toujours leur donner un destin un peu inattendu, et ce petit détail qui les différencie de l’archétype qu’ils sont à l’origine. Ils sont nombreux, mais tous sont traités. L’auteur ne fait pas du racolage avec les personnages secondaires, ce qui est un bon point à souligner: ceux qui ont fait leur temps disparaissent et réapparaissent une fois de temps, et c’est tout. D’ailleurs, merci d’avoir enfin une série où les parents des protagonistes ont une personnalité, mais également une importance réelle dans le récit, et ne sont pas des aveugles finis. Enfin, ça vaut pour tous, les personnages secondaires sont vraiment un moteur pour la série.

Au niveau des thématiques, on reste sur l’idée du passage à l’âge adulte mais qui se veut réaliste. À entendre par-là qu’on parle de sujets sérieux, le monde du travail, l’ambition, la famille, les amis, mais aussi le sexe (et visuellement), la drogue et la dépression, avec quelques fulgurances au niveau de certaines intrigues qui parleront par exemple du harcèlement.

Si le découpage n’a rien d’exceptionnel, le coup de crayon de l’auteur évolue particulièrement au fil de cette histoire, proposant de très jolies planches remplies de petits détails. Rien d’exceptionnel, certes, mais ça reste très appréciable. Le character design reste plutôt basique quant à lui.

Un défaut que je reprocherai à cette série est peut-être le côté «Natsuo est trop bon et ça résout un peu trop les problèmes autour de lui». Il est vraiment que les soucis de tout le monde sont généralement solutionnés par ce dernier, qui même s’il ne manque pas d’idées, reste souvent enfermé dans cet archétype du gentil. Ceci dit, le dernier arc qui se met en place va peut-être apporter un peu de neuf.

Que dire de plus? Domestic Girlfriend est un vrai plaisir. Si vous recherchez une série portant sur ses personnages qui tentent d’évoluer dans leur petite vie, cela ne devrait pas vous décevoir, loin de là. On s’attache vite, on suit avec attention chaque situation, on apprend à aimer les couples qui se font et se défont, et on se surprend à changer d’opinion sur quelqu’un au fil de l’histoire.

Et puis y a des boobz.

Verdict :9/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (5)
Amusante (0)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Oceuss, inscrit depuis le 26/06/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.045 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.171063 ★