Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

Sous le signe de la recherche

» Critique du manga Glaucos par Shizao le
29 Mars 2016
Glaucos - Screenshot #1

Après le très bon Coq de Combat, Akio Tanaka s'attaque au milieu de la plongée sous-marine avec Glaucos. Au programme, un héros bien différent de son précédent manga, puisque le jeune polynésien Cissé est plus docile et a des objectifs radicalement opposé à Ryô Narushima, bien qu'il soit tout aussi tourmenté.

Une chose est sûre, il y a un ingrédient essentiel pour me convaincre dans les mangas de sport : le réalisme. Bingo. L'auteur a fait des recherches et ça se voit, puisque les aspects techniques nous sont présentés de façon claire et détaillée. La plongée est un sport individuel avant tout axé sur l'endurance, la prudence et le sang-froid. S'entrainer pour résister à la pression, savoir gérer son oxygène et surtout connaitre ses limites sont des atouts essentiels pour réussir. J'ai apprécié la difficulté particulière de la dernière étape où il faut remonter sans que le corps tremble une fois à la surface et bien entendu sans perdre connaissance. Voilà donc une discipline qui ne donne pas le beau rôle à l'urgence du résultat. Non, il faut y arriver avec la manière. Inutile de tenter de dépasser ses limites si on en a pas sous le capot.

Revenons sur Cissé. Un novice venu tout droit de Polynésie où il savoure les joies d'une vie simple et une mer chaude pour l'accueillir. La légende veut qu'il soit né dans la mer, sauvé par des dauphins qui n'ont pu secourir sa mère. J'ai crains que ce côté mythique vienne dérégler un univers avant tout réaliste mais ce ne fut pas le cas. J'y reviendrais plus tard.

Glaucos - Screenshot #2En attendant, Tanaka place habilement différentes sous-intrigues au-delà de l'histoire de son héros. Elles font écho aux caractéristiques de la plongée : la patience et le bon sens plutôt que le résultat immédiat. Premièrement, l'auteur met un beau taquet à l'humanité qui s'éloigne de plus en plus de la nature et de ce fait, de la mer. L'homme veut toujours aller plus loin, plus vite, au point de sauter des étapes, ce qui ne lui rendra évidemment pas service. Un personnage incarne ce combat : Claude, le "maitre" et entraineur de Cissé. Un ancien grand plongeur obsédé par l'idée de réconcilier le monde marin et une humanité starifiée par l'artificiel.

Autre sous-intrigue importante, le fonctionnement de la rate. Cet organe parfois défini comme "inutile" se trouve être particulièrement utile pour Cissé. C'est un des points qui m'a épaté. Là encore, j'ai bien ressenti tout le travail de recherche de Tanaka autour de la rate et sa problématique. Organe inutile ou "organe de la plongée" ? Cette touche de scientifique est personnifiée à travers Haruka, une jeune médecin chargée de suivre Cissé et d'approfondir ses recherches sur l'objet de cette fameuse controverse.

Tout cela est mélangé harmonieusement et nous amène à une conclusion presque logique sur la légende que j'évoquais plus haut. Surprenant. L'auteur a réussi à caser le mythique, le scientifique et le sport en une intrigue globale.

Une histoire qui est plus que bonifiée par les dessins. Ils sont sublimes. Particulièrement l'eau. Les profondeurs offrent vraiment une vue plongeante, les reflets de l'eau, les bulles... On comprend aisément le bonheur qu'éprouve Cissé lorsqu'il pénètre dans cet univers à la fois inconnu mais en même temps si familier. Tanaka ne s'arrête pas là, mis à part les mers du sud autour de la Polynésie, nous auront droit aussi à la mer du Japon, la mer Méditerranée ou encore la mer Rouge. Qui dit différentes mers dit voyages. Un bref aperçu de l'environnement japonais ou méditerranéen par exemple, c'est la cerise sur le gâteau. Quelques cases suffisent à apprécier les différentes architectures avant de replonger, à la recherche du néant.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (4)
Amusante (0)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Shizao, inscrit depuis le 28/12/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.041 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.127791 ★