Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

The Breaker New Waves - Après les poings, les cerveaux

» Critique du manga The Breaker: New Waves par Anon le
06 Juin 2015
The Breaker: New Waves - Screenshot #1

Alors que New Waves s'est terminé et que les auteurs ont prévenu que la suite ne serait pas pour maintenant, il est temps de faire le point sur la séquel de The Breaker.

Prenant directement place après la première série, New Waves nous fait retrouver Shioon, à présent incapable de pratiquer les arts martiaux. Alors qu'il se résoud, selon la volonté de son maître, à quitter le monde du Murim, il y est replongé illico car désigné comme ni plus ni moins que chef de clan. La galère est loin d'être fini pour le jeune apprenti, d'autant qu'il semblerait que son maitre soit entre-temps passé du côté obscur.

Cette suite est, étonnamment, plutôt critiquée par un public déçu de se retrouver face à une histoire plus shonen, voire même plus romantique, et plus lente que la première. J'ai envie de leur répondre qu'il n'ont pas compris grand chose à l'affaire.
Deux facteurs sont à prendre en compte pour justifier un début potentiellement "mou". Tout d'abord, New Waves est deux fois plus long que The Breaker; par conséquent, l'aspect "action condensée" ne peut pas marcher. Et secundo, la tempête est passée : Shioon, séparé de son maitre, ne vit plus dans l'océan de combats provoqué par les actions de ce dernier.

The Breaker: New Waves - Screenshot #2Alors il est temps, enfin, de faire ce que The Breaker n'a jamais fait : se poser cinq minutes, et expliquer.
Au programme, de la politique. Les clans, leurs organisations, les conflits qui les opposent. En clair, le Murim, autrefois uniquement ennemi vaguement expliqué, devient ici un monde à explorer en profondeur et à comprendre. Par conséquent, une foule de nouveaux personnages apparaît, et le rôle de chacun doit être correctement développé.
Shioon nageait dans la baston, c'est maintenant dans une mixture bien plus complexe qu'il doit se débattre et faire sa place. Se faire respecter en tant que chef de clan, imposer son nom dans le Murim, et accessoirement régler son problème de centre de Ki brisé qui l'empêche de se battre. Des problèmes qui ne se règleront pas en deux chapitres.

Le début de New Waves, si vous voulez une comparaison parlante, c'est l'exact opposé de The Breaker : le 100% action laisse place à du 100% exposition. On comprend parfaitement que The Breaker n'était qu'un grand prologue, et que la véritable histoire commence avec New Waves. Et l'univers du Murim, aussi casse-tête soit-il ( surtout avec ces satanés noms coréens incompréhensibles ) dans sa complexité et son immensité, est un énorme point fort du manwha, qu'il était temps de mettre en avant.

The Breaker: New Waves - Screenshot #3Scénaristiquement, l'intrigue ne tient plus sur un timbre poste, et il y en a même plusieurs, avec tous les avantages/inconvénients que peut présenter un récit suivant plusieurs personnages ( une plus large vision des événements, auxquels les lecteurs, selon leurs goûts, n'accorderont pas le même intérêt ). Les rebondissements sont nombreux, pour la plupart imprévisibles, et j'avoue m'être souvent demandé où les auteurs voulaient en venir - mais on peut rarement être déçus, ces derniers maitrisant à la perfection leur oeuvre. La possible lenteur et légèreté du début s'efface bien vite, et je ne pense pas exagérer en disant que la série s'avère au final plus mature et plus dure que The Breaker, et en offrant des émotions nettement plus variées.

Bien sur, la déception viendra de ceux qui espéraient encore plus de combats. Je tiens tout de suite à préciser qu'il y en a évidemment énormément au cours de la série, mais ce n'est cette fois pas le plus important. L'exemple le plus flagrant est celui des multiples rencontres entre Shioon et l'antagoniste principal, qui se finissent toutes sans exception en queue de poisson d'un point de vue action, sont en réalité fondamentales dans l'évolution de leur relation, qui justifiera les futurs choix du personnage principal.
En effet, en lisant New Waves, on pourrait presque se demander à quoi servait The Breaker. Eh bien les interactions de Shioon avec l'ennemi qu'est devenu son maitre, n'auraient pas autant d'impact si on ne connaissait pas déjà leur relation. Alors que le grand Gumunryong est devenu un outil de destruction massive pour des raisons volontairement laissées dans l'ombre, comment va réagir son élève ? Il n'y a pas si longtemps, il était prêt à suivre son professeur même en enfer, mais à présent, Shioon a tracé sa propre voie, s'est trouvé de nouveaux buts et de nouveaux alliés....

The Breaker: New Waves - Screenshot #4En parlant de Shioon....l'évolution de ce héros est à la fois incroyable et incroyablement frustrante. Frustrante, parce que ce pauvre garçon a beau faire des progrès exceptionnels en un temps record, ses ennemis sont pour la plupart des maîtres qui pratiquaient quand lui portait encore des couches-culottes. Ainsi donc, la volonté en acier et les facultés inhumaines du jeune homme vont finalement s'avérer assez faibles face aux techniques implacables de ses adversaires.
Et pourtant, j'affirme que Shioon est premier dans mon top 5 des meilleures évolutions de MC. Parce que ce malheureux va se prendre toutes les crasses, tous les coups fourrés, toutes les mauvaises nouvelles, aussi bien physiquement que moralement, dans la figure, et on pense plus d'une fois qu'il va définitivement s'écrouler tant c'était violent. Que nenni. Shioon va développer une personnalité impressionnante, restant d'une part le garçon gentil et un peu naif que l'on connaissait déjà, devenant un chef responsable prêt à tous les sacrifices pour les hommes qu'il a sous ses ordres, affermissant la partie combattant déterminé qui naissait dans la préquel, et surtout un mode " je-suis-le-boss-alors-écrase " limite effrayant. Sa progression est le gros point fort de la série, et n'en finit pas de nous surprendre. Alors certes Shioon grand expert en arts martiaux, va falloir encore attendre ( ce qui à mon avis n'est pas un défaut ) mais franchement New Waves vaut le coup d'oeil juste pour ça.

Il y a trop de personnages pour tous les citer, mais je n'en trouve aucun qui soit en dessous des autres, avec assez peu de figurants sans importance, et même ces derniers remplissent parfaitement leur rôle. Tous ont des caractères et des styles de combat bien définis. Bien sur, la série ne peut pas toujours parler de tout le monde et il y en aura forcément ( notamment les deux personnages féminins introduits au début ) pour passer quelques fois à la trappe, mais les auteurs savent ce qu'ils font et vous les verrez revenir en temps et en heure.

Au niveau des dessins, je n'ai pas grand chose à reprocher, et je dirais même que le style s'améliore. Encore une fois, l'efficacité et la classe des personnages prône sur l'esthétique, mais celle-ci est plus réussie qu'avant. Les combats sont tout aussi beaux, et si vous avez l'occasion de voir les pages couleurs, elles sont magnifiques. Un oeil attentif notera que Shioon, pas forcément mis en valeur dans The Breaker, bénéficie ici de pages plus larges et plus appliquées pour relever sa prestance et l'impact qu'il produit sur les autres.

Pourquoi New Waves ? Parce que le point central de la série, ce sont les jeunes qui, comme Shioon, commencent à se faire un nom dans le Murim. La nouvelle génération des experts en arts martiaux. Une autre ère s'annonce dans ce monde....
Mais ça, se sera pour la troisième saison, ou tout du moins c'est ce que la fin de la seconde laisse présager. Mes attentes sont grandes, car encore une fois, je n'ai rien à reprocher à la saga...

Verdict :10/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (12)
Amusante (1)
Originale (0)

9 membres partagent cet avis
4 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Anon, inscrit depuis le 28/07/2013.
AK8.1.13 - Page générée en 0.032 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.118409 ★