Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

"Une Femme de Choix"

» Critique du manga Une Femme De Shôwa par Sacrilège le
06 Juillet 2017

Paru en 1977, une Femme de Showa fait partie de ces grands mangas de l’ancien temps comme on n’en fait hélas plus. Il comprend des dessins soignés, un contexte historique poussé, des intrigues politiques et la dureté de la guerre (et ses conséquences) représentée de la façon la plus juste possible.

Ce one-shot nous parle de Shôko Takano, petite fille orpheline suite à l’assassinat de sa mère par des forces policières, alors que ces derniers recherchaient son père, dissident politique. Je préfère prévenir tout de suite que ce manga est très dur. Les sévices physiques, sexuels et psychologiques subis sont tous décrits au fil des pages, et la précision avec lesquelles sont faites les images peut les rendre difficiles à regarder. L’aspect atroce de ces scènes n’est pas faite dans le seul but de choquer mais plutôt de coucher sur le papier une réalité malsaine. A d’autres moments en revanche, les agressions et violences se feront plus discrètes, noyées dans un décor sombre, suggérant plus que ne montrant, ou en revanche plus cartoonesques, à coups de grandes gifles et prenant du recul sur les violences infligées.

Le dessin est limpide et permet une compréhension rapide des événements. Peu de personnages principaux et secondaires jalonnent l’histoire, ce qui aide à ne pas s’emmêler les pinceaux. Quoi qu’il arrive, le dessin du mangaka est si perfectionné qu’on ne pourrait pas confondre les personnages entre eux. Signes distinctifs et traits des visages marqués facilitent d’autant plus la bonne compréhension du récit et des dialogues.

Toutes ces qualités mises à part, le manga va devenir répétitif à partir de la seconde moitié du livre. Les événements vont se succéder sans grand changement narratif et les situations vont se répéter, sans que cela n’apporte un plus à l’histoire (outre le fait de mettre en avant un fatalisme dans la vie de l’héroïne). Les relations entre les personnages les plus intéressants ne sont pas mises en avant et plus de crédit sera accordé à des échanges de moindre intérêt.

Le manga reste plaisant dans sa globalité, teinté d’une noirceur certaine, et ne va pas tenter de tempérer chaque situation dramatique par une touche d’espoir. Attention, il montre une histoire très mature qui n’est pas à destiner à tous les âges.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (7)
Amusante (0)
Originale (0)

4 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Sacrilège, inscrit depuis le 27/10/2005.
AK8.1.13 - Page générée en 0.049 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.128157 ★