Les limites de l'imaginaire

» Critique de l'anime 18if par Rahvoc le
29 Octobre 2018

Se réveiller dans le rêve de quelqu’un d’autre peut être le départ d’une drôle d’aventure. Si ce thème de rentrer dans le crâne et l’imaginaire des gens a déjà été porté sur de nombreux supports, comme le film «The Cell», il reste néanmoins sympathique à proposer en anime, tant le format s’y prête.

Nous suivons donc notre héro et son fidèle compagnon, un chat anthropomorphe, qui le guidera dans ses périples pour porter secours aux «Sorcières», des femmes étrangement tombées dans un sommeil de type «Belle au bois dormant», pour les en délivrer en cherchant la cause psychologique de leur sommeil.

Si le sujet pouvait laisser libre cours à une course infernale aux délires les plus complets (mode rêves «on» oblige), j’ai trouvé que malgré un certains côté "Alice aux pays des merveilles", cela n’était pas aussi labyrinthique et tortueux que je l’attendais (et comme le laissait suggérer la cover…)

Le chara-design est simple et efficace, l’animation fluide. Les décors sont intéressant et variés, d’autant que chaque Dame à son propre monde. Les couleurs, vives par moments, sombres ailleurs, pastels au besoin, semblent en adéquation avec les différents mondes, bien qu’étant quelque peu daltonien mon avis ne sera guère irrécusable… je vous en laisserais donc seuls juges.

Les musiques ne sont pas mal, L'opening surtout. Pour les endings en revanche, il y en a pour tous les goûts, ceux-ci étant unique pour chaque épisode, cherchant à coller au style du monde de chaque Sorcière. Original je trouve.

L’histoire se suit tranquillement, un peu trop d’ailleurs, bien que la qualité des épisodes varie beaucoup. Certains sont stylés, d’autres sont énigmatiques, d’autres encore sont… bin sont moyens en fait…
Mais, et c’est un comble absolu dans un monde de rêves où tout peut arriver, les rebondissements sont peu nombreux et on devine relativement facilement la chute des épisodes, voir de la trame principale de l’anime. Alors que les rêves se prêtaient justement à des situations à nous retourner le cerveau, on a l’impression (du moins cela a été la mienne) que les auteurs ont été frileux à ce propos, semblant avoir eût peur de prendre des risques, sans doute pour ne pas que l’on dise que sous prétexte de rêve, on pouvait se permettre tout et n’importe quoi (comme ça pas besoin de scénario solide) à un point que l’on sort de là sans avoir bitter un truc de l’histoire, fait récurent dans ce genre de thème.
Sauf que là on obtient l’effet l’inverse. C’est trop plat pour le sujet abordé et du coup trop prévisible. Dommage.

Néanmoins cela reste une petite série courte qui a son début et sa fin, ne laissant ainsi planer aucun doute sur l’inutilité d’une seconde saison. Et je dois dire que ce petit anime se satisfait tel qu'il est. En rajouter n’aurait pas eu le moindre intérêt.

Cela se regarde donc, mais pour les fans de dingueries qui s’attendent à un retournement de cerveau à la «Cloud Atlas» des 2 frangins ou un «Le Miroir» de Tarkovsky, passez votre chemin. Pour ceux en revanche qui recherchent un anime sympa d’action et de réflexion légères dans un monde quelque peu cérébrale, vous passerez 4 bonnes heures sans (malheureusement) grosse prise de tête.

Verdict :6/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (4)
Amusante (0)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Rahvoc, inscrit depuis le 24/04/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.046 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.147025 ★