25 ans : Tout ça pour ça

» Critique de l'anime Resident Evil : Infinite Darkness par Sacrilège le
30 Juillet 2021

Quel effroyable gâchis !

Après tant de publicités, de mise en avant des 25 ans de la licence, d'aura de mystère autour de cette "série", j'en ressors dégonflée comme un soufflé.

Mini-série, OAV, ONA, appelez cela comme vous voulez mais le fait est qu'on se retrouve avec 4 épisodes d'une vingtaine de minutes, générique inclus. C'est très court mais ça pourrait être très bien s'ils étaient correctement utilisés. Sauf que voilà, les épisodes passent vite car le design attire le regard et nous prend dans ses filets, mais quand le générique de fin se pointe, on se demande encore ce qu'on a appris sur vingt minutes d'images.

C'est le principal problème de cette série : son scénario. Autant, comme je l'ai dit, les graphismes sont sublimes, plus beaux que certaines cinématiques de jeux récents (j'ai pensé à Battlefield lors du premier épisode tant le réalisme était présent) et bénéficiant d'une magnifique gestion des ombres et des couleurs ; autant tout le reste est oubliable. Je tempère mon adoration de la CGI ici, car on sent tout de même une certaine irrégularité dans le traitement : les décors (en prises de vue réelles bien souvent) et les personnages principaux sont réussis, les autres éléments un peu moins. Les mouvement de la "caméra" sont également des plus intéressants, se permettant de faire ce qu'on ne peut (ou difficilement) faire dans la vraie industrie du cinéma.

Le scénario donc. Une histoire d'espionnage politique à base d'arme bactériologique venu d'un pays de l'est qui finit par "stan" (surement parce que ça fait badass). Déjà, rien qu'à ce niveau on a déjà vu mieux ; ensuite, l'histoire n'avance pas, jusqu'à une résolution tout ce qu'il y a de plus conventionnel et attendu. En revanche, ce qui m'a le plus surprise dans cette série, c'est la grossièreté de Léon. Léon ici, il vient, il pose ses couilles sur la table avec son petit blouson de cuir, et il sort des insultes à chaque épisode. Il faut dire qu'il a de quoi être énervé, certains figurants militaires bougent comme des PNJ mal animés.

Je n'ai pas envie de parler de cet anime pendant des plombes mais vous l'aurez compris, c'était décevant. C'est beau à voir, les seins des femmes sont bien modélisés et on se croirait, selon les situations, aussi bien à Wuhan qu'à la Maison Blanche directement, mais pour le reste bof.

Verdict :4/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (7)
Amusante (4)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Sacrilège, inscrit depuis le 27/10/2005.
AK8.1.13 - Page générée en 0.058 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.205426 ★