AINSI PARLAIT UCHOTEN KAZOKU OU DU MANIFESTE VEGAN

» Critique de l'anime Uchôten Kazoku (TV 1) par jinrho78 le
03 Février 2018
Uchôten Kazoku (TV 1) - Screenshot #1

L'anime qui porte bien son nom c'est bien Uchoten Kazoku, parler d'une famille excentrique serait presque un euphémisme tant ils ont tous l'air atteints!
En même temps je ne sais pas trop, mais à bien y regarder c'est le cas de beaucoup de familles non? il y a des personnages, peut-être pas tout le temps haut en couleur mais néanmoins colorés, c'est certain et il faut composer avec parce que t'as qu'une seule daronne et elle est pas interchangeable comme des chaussures de ski.
C'est ce que tend plus ou moins à nous montrer Uchoten Kazoku en s'efforçant de s'éloigner du mode binaire hautement estimé par nombre de ses confrères.

Désunis sont les membres de la famille de Yosaburo depuis que leur père que l'on pensait pilier inébranlable et éternel, s'en est allé dans des conditions mystérieuses échappant à notre entendement.
Ainsi laissé à leur sort, c'est la merde quoi et c'est tout sauf productif, tu peux chercher Une Vie de Famille à la Steve Urkel mais moi je ne l'ai pas trouvé et c'est d'ailleurs pour le mieux!
C'est vrai que leur life elle est un peu différente de la nôtre à quelques petits détails prêts.
Genre il y a des types qui volent, on ne sait pas ce qu'ils font d'autres mais ça doit être suffisant pour qu'ils prennent leurs pieds (ça n'a jamais été que le rêve d'Icar), d'autres minuscules se faufilent comme des campagnols à travers bois et guéret, c'est à ces derniers que Yosaburo le jeune Tanuki, appartient.
Ce dernier nourrit une curiosité insatiable vis-à-vis des "autres", ceux qui arpentent les rues comme des figurants alors qu'ils semblent représentés plus du tiers de la population, je parle bien sûr des zumains!

Uchôten Kazoku (TV 1) - Screenshot #2Pas que je sois ethnocentriste mais il semble y avoir un meltingpot intéressant style Yozakura Quartet en toile de fond et c'est dommage de voir le truc relégué en paysage d'arrière-plan. Cela dit, l'on a bien un représentant de chaque peuple, ils vont se tournicoter autour de prés ou de loin comme attiré dans une sphère gravitationnelle et ça émoustille notre plaisir car on s'attache facilement à des personnages suffisants dans leur imperfection.

L'introspection est bel et bien au coeur du sujet et l'anime prend son temps pour amener la chose doucement mais sûrement.
Allez savoir pourquoi j'ai trouvé un charme à des dialogues trop théâtraux pour paraître authentique et parfois plus que décousu.

Ce n'est pas tout le temps que j'ai un gros problème avec un anime mais ce fut néanmoins le cas avec Uchoten Kazoku face à son postulat, un genre de statu quo qui me rappelle celui entre Nyanko-sensei et Natsume.
Le coeur du problème c'est Benten. Oh la nana me plaît bien, sex-symbol de dangerosité éhontée! rien à dire. mais toute l'intrigue semble tourner autour d'elle et finalement ça rapporte aussi peu que de vouloir pêcher un banc de maquereau à la main.
Quant à cette relation particulière qu'entretient notre jeune Tanuki avec celle-ci, quand on prend deux minutes pour faire la mise au point avant de prendre la photo on se rend compte que la logique est biaisée.
- Oui vas-y mon grand! fait copain copain avec le dangereux gourmet pour voir ce que ça fait! surtout qu'il n y' a pas d'ambiguïté sur le coupable même si l'affaire est trouble.
S'ensuit une espèce de philosophie de respect et d'amour obsessionnel pour de la bouffe dotée de conscience et qui taille la bavette ainsi que l'ombre pesante d'un discours sur les méchants Asiats' qui tuent et dévorent les baleines en voie d'extinction.
(ta gueule c'est l'ordre naturel)

Pas que ça m'a fait détester l'anime mais ça se voyait comme le nez au milieu de la figure et ça m'a un peu stressé comme ton chat qui chope ta jambe et t'emmerde pendant que tu fais la cuisine.

L'anime raconte beaucoup mais en dit finalement assez peu et la fin m'a paru des plus bancales lorsqu'en encore une fois, on appuie deux minutes sur pause pour réfléchir à ce qu'il s'est passé.

Un très bon moment malgré tout mais qui m'a moyennement convaincu pour une saison 2... à moins de m'en dire plus et ne pas faire semblant parce que je vais pas me faire chier à préparer du guacamole sans avoir de chips.
Pas grand-chose d'autre à dire mais pour une fois que j'arrive de nouveau à expédier l'affaire sans faire de pâté, je ne vais pas m'en priver.

Verdict :6/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (2)
Amusante (3)
Originale (1)

0 membre partage cet avis
3 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

jinrho78, inscrit depuis le 13/04/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.054 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.138992 ★