Akame Va Tuer - Avec Conviction et Beaucoup de Sangs.

» Critique de l'anime Akame Ga Kill! par GTZ le
05 Mai 2015

"Night Raid, bah ouais j'connais. C'était des vrais héros ça. Des gens du peuples, comme moi. T'as cru quoi toi, que j'ai pas fait la révolution avec les camarades. Tu m'as pris pour un batard de collabo ?! J'avais le drapeau noir et les grosses bottes dans ma jeunesse. J'en ai cassé des gueules à des fascistes et bus des bières en beuglant l’international. Un vrai patriote j'étais dans le temps.

Mais c'est Tatsumi et ses potos qu'ont mené le vrai combat. C'était des bons, des gens comme on en fait pu. Y z'étaient un peu allumé quoi. Y avait quelque chose qu'avait sauté la haut. Fallait être déter' pour lutter contre le fascisme à l'époque. On faisait pas ça à moitié quoi. Il en a vu de la mort sale d'ailleurs le Tatsumi. Des potes et des copines claquer comme des chiens pour la cause. Et encore à cette époque ils faisaient partie des mieux loti, les chiens. Personnes ne venaient les emmerder les chiens, même les fou-malade, au contraire ! Et ça pullulaient à l'époque ça les fou-malades. C'tait le bon vieux temps quoi.

Z'aurait jamais réussit sans Akame. A butter ce 'batard de Premier Ministre. C'était lui qui foutait la merde, le chef des fascistes. Jamais vu une saloperie pareil. Et pourtant j'en ai vu des batards au pouvoir, mais celui-là il était compèt'. Et Akame, elle, elle était spécialisé dans l'élimination de batards. "Elimination" qu'elle criait quand elle en zigouillait un.
Elle savait directe si tu devais être éliminer ou pas. Rien qu'à ta gueule et à comment tu cause, elle captait si t'étais avec nous, le peuple, ou si t'étais un foutu escroc. Parfois elle se trompait, ça arrive à tout le monde, mais y avait toujours du respect. Respect qu'elle t'a pas mis trop sale, t'es pas trop éparpillé partout à la fin quoi, et elle mangeait pas les gens. Important ça, à c'te époque y avait pu de morale.
Surtout elle avait de la pédagogie, oui monsieur, la pédagogie de te dire pourquoi qu'elle t'a fumé. Clair en plus, en une phrase de moins de dix mots. Enfin c'était pour la plupart des gens, quand ça dépassait deux phrases t'étais pas n'importe qui quoi.

Dommage qu'elle était pas toujours là quand Tatsumi et ses copains copines ils se battaient pour la cause. Y aurait eu moins de mort quoi. Y en avait y z'étais vachement chouettes quand même. Aux copains qui sont morts sales pour la cause !"



+
Akame Ga Kill, une histoire de Patriote de comptoir.
--

Akame Ga Kill c'est le drapeau, c'est la cause, le sang versé pour et par le peuple contre les injustes et les crapules. Au dessus se tient la pire des tyrannie, les odieuses injustices, le pouvoir en place millénaire et inébranlable. Face à toutes ses atrocités et cette corruption quotidienne se tient, tel le pilier indestructible de la liberté, le groupe d'assassin Night Raid. Bien décidé à eux seul, à éliminer tous les obstacle à la réalisation de la révolution tant attendu.

Raconté comme ça on a l'impression qu'Akame Ga Kill est une série porteuse d'un discours puissant, dénonciatrice, un brulot contestataire. Loin s'en faut. L'introduction n'était pas que pour la blague, il est important de ne pas juger ce show sur son fond. Cette histoire de révolutionnaire, de cause, de gens qui se battent pour défendre leur opinion, leur façon de vivre ou pour x ou y n'est que prétexte au divertissement annoncé. Qui parle de révolution sanglante, parle donc de morts, de drames, de trahisons (en fait non y sont plutôt droit à ce niveau là), avec de la sueur, du sang et des larmes. Sur ce contrat l'anime ne ment pas, au contraire en se servant de son contexte elle va accentuer et transformer ces caractères, les poussant à la limite de la caricature, pour produire un animé d'exception par son contenu dense en sensation forte. Tout en restant en plus fidèle à son discours, la fucking révolution du peuple contre les salauds au pouvoir.


--
Akame Ga Kill, une histoire de bonhommes en cartons.
--

Pour délivré le show promis par le premier épisode Akame Ga Kill ne va pas lésiner sur les moyens. Généreuse en l'état cette série d’héroïque fantasy (si on peut la catégoriser ainsi) est un opulent fourre-tout d'éléments promouvant de la tatanne décente, l'option "violente qui en fout partout" étant l'offre minimum. Brassant sans respect d'une quelconque compatibilité ni même de clarté, Gros monstres moches et géants, Véloceraptor Cracheur de Venin, Zombie mutant, manipulation génétique, des tribus d'amérindiens sauvages, des exo armures et du proton canon, des armes farfelues qui n'ont de limites que l'imaginations des auteurs et bien entendu de la bonne tatanne à l'ancienne au kakana et j'en passe.
Akame Va Tuer au travers de ses différents affrontements sanglants propulse son équipe de héros et de bras cassé presque au rang de martyre. Altruiste elle va même refiler au groupe opposé, celui qui soutient le régime, sa part d'émotion et de passion quitte à taper dans le mauvais goût et l'extrême tant elle tient à nous montrer leurs confrontations passionnés. Confrontation qui va pousser les acteurs à la limite d'eux-mêmes pour une cause qui les dépasse totalement. Y en a y z'ont signé mais y savaient pas lire en fait.

Personnages qui à la fois subissent et contrôlent le flux de tatanne inarrêtable et impitoyable de cette anime. Menés par un récit qui tel la grande faucheuse, frappe au grès de son humeur les malencontreux qui lui tombe sous le nez. Les affrontements mortels se succèdent, la cause se définit enfin, les raisons de chacun. La tension monte, ça pleut des morts, il ne doit en rester qu'un. Cela se termine par un final grandiose, avec le duel tant attendu, offert en cadeau, épique à souhait, transcendant et fou.
Au vu de l'épaisseur du fond et de la qualité d'écriture tout cela serait fort médiocre si le casting et la technique n'était pas au rendez-vous.

Vous l'aurez compris vu mon insistance, Les personnages sont le cœurs de cette anime. Ce sont eux que nous suivons, c'est pour eux qu'on se passionne et qu'on s'inquiète de leur devenir, qu'on anticipe avec un plaisir presque pervers leur mort prochaine et souvent inévitable. Les paries sont lancés !
En ce qui concerne le contenue de cette galerie de personnages, Akame Ga Kill n'a pas froid aux yeux. Toujours aussi généreuse, tapant dans tous les registres, la galerie de personnages est un concentré disparate de caractères et de désignes provenant de partout et nulle part à la fois. Tous avec du corps et un bon swag, une petite histoire, un petit style façon et leur cliché propre (généreux je vois dis, aucun n'a été oublié), mais toujours du respect et du level dans la baston. Le défaut ressortant est leur manque de cohérence entre eux, comme si la charte graphique n'avait jamais été défini, se permettant tous les écarts, les personnages n'ont aussi pour limite dans leur design que l'imagination des auteurs. Avec les coquilles auxquels on peut s'attendre (ou pas).

D'ailleurs on pourrait distinguer plusieurs catégorie si l'on veut s'y amuser. Les persos dispensables et potentiellement irritant qui ont une haute probabilité de rendre l'âme et qui servent à donner un peu plus de tripes à ce bordel (au sens littéral aussi du terme). Les planqués et les faux planqués, les premiers on les voit tout le temps mais quand faut verser le sang y a plus personne, ils ont plus tendance à survivre à l'anime. Les faux planqués, on croit que c'est des planqués mais quand faut foutre les mains dans la merde ça y va franchement et avec compétences. Et les borders, ceux où on se demandent ce qu'ils foutent là (Leone et le Marin ? Pourquoi Leone ? Pourquoi t'es pas allé voir un médecin ?). Puis vient les machines, ceux qu'on sait qu'ils ont pas de points de vie en fait. Jusqu’à ce qu'on nous prouve le contraire... En gros y a de quoi faire, y a du beau monde et pour tous les goûts en dépit de la cohérence graphique générale.

--
Akame Ga Kill, une histoire de bonnes femmes qu'ont la Rage du Ghetto.
--

La réalisation, la mise en scène et la technique, c'est elle qui sauve les meubles en fait. Elle est clairement dans le haut du panier. Une qualité en général élevé, une réa efficace et spectaculaire sur un récit rythmé où on n'a pas le temps de s'ennuyer. Faut qu'y crève tous avant la fin. Sans oublié une petite touche d'épique, un poil de romance, un zeste de fan service, du bon drame, même un soupçon d'humour, et j'y viens j'y viens, de la tatanne de déglingo !

Car oui Akame Ga Kill, porte bien son nom, Akame va tuer des gens et elle va faire ça bien. Et il n'y a pas qu'elle pour épater la galerie, loin de là, tout les autres persos veulent leur bout de bifteck, tous veulent leur méga baston de la mort qui tue. Car oui encore, dans Akame Ga Kill quand il y a une tatanne, y a une mort à la fin, plus ou moins sale suivant les participants. Et la c'est plus de la générosité, c'est du don de soi, cette anime va nous offrir, épisode après épisode, des affrontements qui vont monter en tension, en spectacle, en épique et en qualité. Toujours de nouvelles techniques, toujours plus de nouveaux styles de combat (parfois atypique pour être polie), toujours de la tension, toujours de la classe, toujours plus de sang et hop y en a qui clamse. L'a pas été assez vif le con. C'est comme ça c'est dure, ici c'est de la vrai tatanne, quand tu foires tes jets tu casses ta pipe. Ca se bat pas pour de la merde. Et là on en vient encore à ce melting pot de tout. La tatanne est diverse, entre le pur et simple à l'arme blanche ou l'arme à feu, ceux qu'ont des mégas pouvoirs, les techniques farfelues ou les techniques d'experts, ou autres extravagances tape à l’œil.

C'est riche, c'est intense, ça gicle, ça se donne et ça suinte à l'écran de sueurs, de sangs et de passions. Dieu que c'est bon. Arrive le final, la dernière tatanne, la petite claque, que dis-je, ce bon direct. Ça se finit à l'ancienne sur le son qu'il faut. Du pur, du pas coupé, dantesque. Pour nous faire comprendre la vérité, les compétences pures vaincront tout, même les gros bills qui balance des comètes de glace en claquant des doigts ! Kakana de la Justice vs Nazi ! Kakana Win !

Tout ça pas animé avec les pieds, points de loutres aux manettes (excepté le héros qui possède une ascendance loutreuse évidente), place aux experts de la bastons. Et ils ont bien fait le taf. Des Sakugas à te faire chouiner des deux yeux ma poule (parce que les persos t'as pas le temps de bien les connaître pour les chouiner convenablement). Bon c'est pas non plus l'orgie, je m'emballe, mais sur ce point là Akame Ga Kill ne ment pas. Surtout que pour enrober le tout, reste la petite chips : l'OST de cette série. La BGM d'Akame Ga Kill est comment dire... Génial, oui, c'est le mot qui s'en rapproche le plus. Une bande son de fou de dieu malade, du genre discrète si tu fais pas gaffe mais qui t'emplit la poitrine durant les grands moments. Variée et surprenante, transformant à merveille l'animé, elle permet de recoller tous les morceaux et propulse même la série au rang de grand divertissement durant ses grands moments d'actions. Les deux openings se paient même le luxe d'être correct et écoutable.

--
Akame Ga Kill, une bonne histoire de tatanne quoi.
--


Akame Ga Kill n'est clairement pas une grande série avec un grand S, ni un divertissement intelligent, loin de là, Akame Va Tuer est avant tout une œuvre de pure divertissement, certes un peu superficiel, mais généreuse et opulente. Une série qui surfe sur ses thématiques et sur les différentes références et modes de ces dernières années tout en imposant sa propre identité. Malgré une direction artistique pour le moins débraillés et peu scrupuleuses des convenances, Akame Ga Kill nous transporte et réussi à nous impliquer par son univers injuste et violent où seuls le sacrifice de soi et la confiance commune en la cause permettent le salut. Gràce à ses personnages dévoués à nous divertir et généreux d'eux même Akame Va Tuer réussit le pari pour le moins risqué de divertir avec grandiose et honnêteté.


La liberté n'a jamais été autant taché de sangs.



7.5, + 0.5 grâce au Bonus Esdeath qui est une méchante vachement cool et à la musique qui déchire sa mère.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (13)
Amusante (14)
Originale (16)

15 membres partagent cet avis
7 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

GTZ, inscrit depuis le 09/06/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.059 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.180771 ★