Amai Chôbatsu – Prison Steak

» Critique de l'anime Amai Chôbatsu - Watashi wa Kanshu Senyô Pet par Sacrilège le
01 Juillet 2018

C’est parti pour la critique de l’anime du printemps 2018 que personne n’aura regardé, ou n’aura persévéré dans le visionnage. Comme il fallait bien que quelqu’un s’en occupe, me voilà avec les 6 raisons pour lesquelles cet anime est une perte de temps (je n’ai pas assez d'énergie à consacrer à cette série pour en trouver 13).

1. Une histoire à rebondissements hasardeux
Hina Saotome est accusée d’avoir détourné les fonds de son entreprise et est jetée en prison. Elle va tomber sous le joug d’Aki Myojin, son gardien, qui va profiter d’elle pour exprimer tous ses fantasmes. Le problème est que les événements s’enchaînent sans logique, on passe d’une scène d’une minute dans la cour de la prison, à une autre en pleine discussion dans les cuisines : rien ne se tient et il n’y a aucun effort pour expliquer les changements de situation ou de décors. Toutes les raisons sont bonnes pour que Hina soit punie, c'est tout ce qui importe.

2. Une animation minimaliste
L’animation est ici tellement simpliste qu’on se rend clairement compte qu’elle n’est pas vraiment importante. Mais comme on ne peut pas faire d’anime sans animation, prenons quelques scènes et faisons glisser le décor pour donner une illusion de mouvement. Et puis quand il y a trop de personnages sur un même plan, inutile de dessiner les visages, ce ne sont que des figurants qui ne servent à rien. L’animation sur l’ensemble de la série est tellement moche que j’ai eu l’impression que les acteurs jouaient mal. Passons également sur les couleurs dégueulasses qui semblent hésiter entre faire dans le réalisme ou la parodie.

3. Une chronologie audacieuse
Au bout de 15 secondes du premier épisode, nous assistons au procès de la future prisonnière. Le jugement est rendu au bout de 20 secondes, à 30 elle finit en prison. On pourrait dire que la série ne s’embarrasse pas des détails mais c’est également représentatif d’une mauvaise gestion du temps qui passe. Lors de l’épisode 4, elle cherche à s’évader et lors de l’épisode 5, elle découvre les douches de la prison. Ne s’est-elle pas lavée en deux mois ou met-elle à exécution ses plans d’évasion au bout d’une demi-journée seulement ?

4. Une censure qui rend l’anime inutile
Sans le chercher, je suis tombée sur l’anime dans sa version censurée. Les scènes sont coupées sans vergogne et entraînent une incompréhension totale, en plus d’ôter le seul intérêt que pourrait avoir cette série.

5. L’égalité hommes / femmes non respectée
Une femme dans une prison … d’hommes. Prisonniers comme gardiens, tous sont des hommes. Mais en prison, tout le monde travaille. Hina aura la chance d’occuper le poste de secrétaire et d’être en charge de la lessive, quitte à être un bout de viande, il faut bien qu’elle se rende utile sur un métier qu’elle maîtrise.

6. L’importance de la fouille
En prison, tout le monde le sait, les nouveaux arrivants sont fouillés. Pour Hina c’est différent, elle l’est tout le temps, même au parloir face à son petit ami. Si elle y mettait du sien et arrêtait de pousser des petits soupirs jouissifs à chaque fois, cela lui arriverait surement moins souvent.

Amai Chôbatsu - Watashi wa Kanshu Senyô Pet, et ses 12 épisodes de 3 minutes 30, a peut-être un quelconque intérêt dans sa version longue. Dans sa version courte, l’anime ne présente aucun élément pouvant être retenu en sa faveur. Animation pauvre, histoire inexistante, triangle amoureux sans surprise, situations incongrues … passez votre chemin sans hésiter !

Verdict :2/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (10)
Amusante (5)
Originale (1)

3 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Sacrilège, inscrit depuis le 27/10/2005.
AK8.1.13 - Page générée en 0.049 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.140673 ★