Elfen Lied 2.0 (mais en moins bien)... Elfen Lied vista en quelque sorte...

» Critique de l'anime Brynhildr In The Darkness par Kanade Kyoshiro le
11 Février 2018

Je ne ferais pas dans l'originalité en commençant par le fait que Brynhildr In The Darkness est une oeuvre réalisé par le même auteur qu'Elfen Lied et ça se voit. En fait ça se voit beaucoup trop, j'entend par la que ça te brûle la rétine à 700 mètres même quand y a du brouillard. On va pas y aller par 4 chemins cet animé n'est qu'un immense parallèle d'Elfen Lied, tout est pareil à part que dans Brynhildr ils ont voulu en faire encore plus. Plus gore, plus trash, de plus gros enjeux, plus de personnages, sauf que "plus" ça ne veut pas dire "mieux" et on va voir ça de suite.

Elfen Lied Le héros, Kouta, est un jeune homme lambda
Brynhildr Le héros, Ryota (même les prénoms se ressemblent sérieux), est un jeune homme lambda sauf qu'il est classé numéro 3 national de sa classe (le fameux coté "plus")

Elfen Lied Les filles sont des "diclonus", elles ont des bras invisibles en plus qui leurs donnent l'aspect d'avoir des pouvoirs surnaturels, les bras peuvent êtres + ou - nombreux, + ou - long mais en tout cas ils sont meurtriers, mais globalement tout les diclonus ont les même capacités
Brynhildr Les filles sont des magiciennes, pas de bras invisible cette fois, mais chaque magicienne a des pouvoirs qui lui sont propres ce qui permet + de possibilités et d'aller plus loin que simplement des bras invisibles tranchant (encore le coté "plus")

Elfen Lied Le héros a perdu un être cher quand il était jeune et ça l'a profondément marqué, et en parallèle de ça, même si il ne s'en souvient plus, il était amis avec Nyu (l’héroïne diclonus principale) quand ils étaient enfant.
Brynhildr Le héros a perdu un être cher (son amis d'enfance) quand il était jeune et ça l'a profondément marqué et en parallèle de ça une nouvelle élève est transférée dans sa classe (l’héroïne magicienne principale) et cette nouvelle élève ressemble trait pour trait et a presque le même nom que l'amie d'enfance que le héros a perdu étant jeune.

Elfen Lied Nyu, l’héroïne diclonus principale s'est enfuit d'un laboratoire scientifique hautement sécurisé et secret ou ont lui faisait subir des expériences pas très charlie. Les scientifiques et la société secrète qui gère les labos sont les antagonistes principaux de l'animé, ce dernier consiste en gros à ne pas se faire choper par l'organisation secrète qui cherche à récupérer la diclonus qui s'est enfuit.
Brynhildr Neko, l’héroïne magicienne principale s'est enfuit d'un laboratoire scientifique hautement sécurisé et secret ou ont lui faisait subir des expériences pas très charlie (mais cette fois avec d'autres magiciennes, le fameux coté "plus"). Les scientifiques et la société secrète qui gère les labos sont les antagonistes principaux de l'animé, ce dernier consiste en gros à ne pas se faire choper par l'organisation secrète qui cherche à récupérer les magiciennes qui se sont enfuit.

Je rajoute que les 2 gros "méchants" d'Elfen Lied et les 2 gros "méchants" de Brynhildr sont exactement les mêmes (je ne détail pas pour ne pas spoiler mais ceux qui ont vu Elfen Lied comprendront). Je pourrais encore en dire plus comme par exemple le coté ecchi de certains personnages qui jure vraiment avec le ton glauque et sérieux de l'animé (comme dans Elfen Lied) mais ça n'aurait que peu d’intérêt de développer.

Arrivé la, vous avez compris l'idée. Brynhildr c'est Elfen lied, ça se voit, n'importe qui qui a vu Elfen Lied le voit comme le soleil en plein jour et c'est vraiment dommage parce que Brynhildr est sorti en 2014 soit 10 ans après Elfen Lied. Ce qui veut dire que 10 ans après l'auteur des deux œuvres n'a rien d'autre à nous offrir qu'un redit et je trouve ça vraiment triste.

Le seul point un peu original de Brynhildr c'est d'avoir un personnage très lourdement handicapé, une des magiciennes ne peut absolument pas bouger son corps à part sa main gauche, c'est un genre de personnage assez rare dans la japanimation, mais rassurez vous, tout les autres personnages sont bien clichés comme il faut (quoi que, j'ai dit original mais dans Elfen Lied on avait un personnage muet, ou en tout cas presque puisque Nyu ne pouvait pas parler sauf pour prononcer "nyu", donc on avait aussi un personnage handicapé dans Elfen Lied. Mais encore une fois dans Brynhildr c'est "plus").

Sauf que voilà, je l'ai déjà dis mais je vais le répéter, plus ça veut pas dire mieux, tout les thèmes et sujets abordés le sont mal. La fin est rushée de ouf c'est une catastrophe et le fait que ce ne soit qu'un copié collé d'Elfen Lied fait qu'une fois qu'on s'en est rendu compte, le visionnage devient vraiment désagréable parce qu'on attend la surprise, on attend le moment ou l'animé ne fera pas la même chose et ce moment n'arrive jamais. Au moment ou j'ai compris que l'animé pompait Elfen Lied j'ai deviné l'intégralité de la suite jusqu'à la fin à 2 - 3 détails près. J'ai vraiment l'impression qu'on m'a pris pour un con et je ne conseil vraiment pas cet animé.

Verdict :4/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (6)
Amusante (3)
Originale (0)

4 membres partagent cet avis
2 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Kanade Kyoshiro, inscrit depuis le 17/02/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.062 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.135167 ★