LE KARMA C'EST DU SÉRIEUX LES ENFANTS

» Critique de l'anime Mononoke par jinrho78 le
15 Mars 2017
Mononoke - Screenshot #1

Vous vous sentez las et êtes demandeurs d'expériences nouvelles? Mononoke me paraît tout indiqué pour vous sortir de votre morne quotidien. La Toei Animation est un studio qui a bien roulé sa bosse, aussi rien d'étonnant à ce qu'ils changent leurs habitudes un peu vieillottes, après tout ils en ont les moyens.

Comme Mushishi dont il est le contemporain et l'ainé, l'anime propose un parcours en ligne droite semée d'impondérables au nom éponyme. On aura donc le loisir de voir notre illustre inconnu apprendre aux mononokes récalcitrants à respecter son autorité tout en considérant le planning. En effet les épisodes seront ici répartis en arcs prolongés parce que après tout, ces sales bêtes réclament beaucoup d'attention.
On est pourtant loin niveau action car l'animation du manga se veut relativement figée. Cela est délibéré cependant, la série mettant ses dialogues au premier plan.

De fait Mononoke est un produit intrinsèquement nippon, que ce soit par rapport au folklore évoqué dans sa diégèse , son cadre ou ses références littéraires. Pourtant on parvient à suivre malgré cela car une symbiose finit par se crée entre chaque élément. Mais il sort d'où ce Kenji Nakamura?! Trapeze, Kemonozume, Tsuritama, rien que ça!
Nos potes de la Toei Animation se sont lâchés ce coup-ci, genre : "allez les gars on va leur montrer qu'on ne fait pas que dans le divertissement pour jeunes ados au petit déjeuner!" ( Cela dit je n'ai rien contre les dessins animés le matin quand j'arrive à me lever).
En gros, une ode au théâtre kabuki dans sa mise en scène et un hommage à l'ukiyo-e pour les graphismes. Oui oui, il s'est passé des trucs cool au Japon.
La direction artistique n'est pas en reste, tout particulièrement le soin apporté aux détails. On appréciera l'iconographie hautement symboliste disséminée de-ci de-la, comme une foule représentée par des parapluies, ça fait du taff en moins et ça marche d'autant plus! Les petits futés! Une démarche que le studio Shaft semble également apprécier récemment.
Enfin voilà quoi! Des effets koulechov jusqu'aux petits clins d'oeil au spectateur, tout est subtil (on ne peut qu'apprécier la réf. à Gustave Klimt).
De plus le matériau visible est vivant, ça ne bouge pas mais en fait ça bouge quand même! Woaaa, magique!

Mononoke - Screenshot #2Alors OK, le rythme est un peu lent et on a parfois envie de zapper l'intro tant l'on connaît la marche à suivre, malgré cela je considère que c'est un mal pour un bien étant donné le parti pris de l'anime. Mononoke étant en effet très processuel dans son développement. A cela il faut ajouter que l'anime est résolument fidèle au genre policier dans ses mécanismes de base, ceux-ci opérant d'ailleurs avec succès. On regrette cependant le fait d'être laissé dehors et de subir ainsi la quête rituelle de vérité comme un spectateur sage et contemplatif.
Enfin si je puis donner un conseil, la série est à consommer avec parcimonie, sans quoi on se sent un peu comme après avoir vu un film de Gaspard Noé, légèrement ecoeuré.
Il faut dire que Mononoke s'applique à développer une situation anxiogène pour ses participants dans le but miavouer, de nous faire mariner avec eux. D'ailleurs comme pour appuyer cet effet, une quasi-absence de bande son. Quant au charadesign, celui-ci semble faire écho aux voix des personnages, très révélateur de leurs rôles et intentions...

De surcroit l'oeuvre manie le grotesque avec habilité, nous plongeant avec brio au coeur de ce recueil fantastique qu'est Mononoke. Malgré un visionnage parfois fastidieux, l'esprit est la, à la mesure même de cet anime, hors normes.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (5)
Amusante (0)
Originale (1)

4 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

jinrho78, inscrit depuis le 13/04/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.052 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.127732 ★