Mais que fait la police?

» Critique de l'anime Rail Wars! par Nakei1024 le
29 Août 2016

Rail Wars, un anime sur lequel je suis tombé un peu par hasard. Je n’étais pas très motivé pour le regarder, mais comme j’avais un peu de temps à perdre, je me suis dit « pourquoi pas ? ».
Soyons honnête, je n’en attendais pas grand-chose à la base : même le scénario de base me semblait quelque peu WTF. Et quitte à choisir, je pense qu’un simple « slice of life » sur une équipe de cheminots aurait parfaitement fait l’affaire, après tout, d’autres animes s’en sont plutôt bien sortis avec des thèmes plus casses gueules (Servant x Service pour ne citer que lui).
Mais vous savez ce que c’est, dans la japanime, on aime donner aux protagonistes une importance qui dépasse de loin le domaine de la simple crédibilité, donc allons-y pour les lancer dans un complot aux enjeux nationaux, malgré leur statut de simples stagiaires. Sauf que non, une fois encore, je me suis fait avoir par le synopsis et me retrouve donc avec un harem des plus classiques sous les bras…

Je me retrouve donc à suivre le « héros », entouré comme il se doit d’une bonne demie douzaine de jolies filles qui vont (forcément) se mettre à éprouver des sentiments à son égard à un moment ou un autre.
Je ne prends même pas la peine de présenter le deuxième mâle de l’équipe, dont tout le monde se fout éperdument : hormis penser à son estomac et jouer occasionnellement des muscles quand c’est utile au scénario, tout le monde s’en fout. Il n’y aura même pas une des filles du casting pour s’intéresser un tant soit peu à lui.
Les chemins de fer, clairement, c’est sa vie. Et il n’hésitera pas à la mettre en danger pour sauver l’honneur de la compagnie ferroviaire pour laquelle il n’est encore que simple apprenti, et qui ne le rétribue sûrement pas assez pour les services qu’il rend en quelques épisodes. Qu’importe, tant que les passagers sont saufs, il est heureux notre paladin loyal-con prêt à se sacrifier pour la cause. D’ailleurs, il n’y a bien que ça qui semble l’intéresser : malgré les demoiselles qui lui tournent autour et qui aimeraient clairement s’approcher davantage de lui, il semble complètement aveugle à tout sentiment. Tout au plus a-t-il un léger coup de sang lorsqu’une collègue finit par lui mettre son soutien-gorge sous le nez, voire se présente totalement nue devant lui (de manière accidentelle bien entendu).

Maintenant, abordons l’autre point qui m’a fait sourire à chaque nouvel épisode : désactiver une bombe, retrouver une personne victime d’enlèvement, affronter de dangereux maffieux, jouer les gardes du corps et protéger une personnalité importante… Il faut croire que ça ne vaut pas le coup de décrocher son téléphone pour appeler les forces de l’ordre. On préfère envoyer les bleus qui, miracle, possèdent toutes les compétences nécessaires pour accomplir ce genre de tâches ingrates, et n’hésitent pas à prendre des risques que toute personne normale considèrerait comme insensés.
A ce niveau-là, ce n’est même plus avoir la fibre professionnelle ou patriotique, c’est clairement être touché par la grâce divine.

On nous présente régulièrement des modèles divers et variés de locomotives, mais leur présentation est tellement succincte que je ne crois pas en avoir retenu une ligne.
De toute manière, la plupart semblent avoir le chic pour connaître de graves ennuis techniques ou être le théâtre d’évènements dramatiques dès que le quatuor fait mine rentrer à l’intérieur. De vrais aimants à emmerdes je vous le dis…

Techniquement, l’anime n’a rien de vraiment marquant ou mauvais pour lui. Graphiquement ça fait le taf, sans plus, et il n’y a aucun thème qui ait retenu mon attention.

Je pense donc qu’on arrive au bout de cette critique et… Pardon ? J’ai oublié quelque chose? Les filles ? Ah oui tiens…
Bon ben en quelques mots, ce sont de vrais clichés sur pattes : on a l’ingénue naïve, la garçon manquée qui ne jure que par les… armes à feu (eh oui, les contrôleurs sont armés semble-t-il au Japon), l’idole, la princesse de sang royal… Il ne manque plus que la cyborg et l’extra-terrestre pour que le casting soit complet. Bien entendu, toutes affichent globalement des formes et mensurations particulièrement généreuses, et n’hésitent pas à nous en faire profiter de temps à autre à travers leurs tenues saillantes.

Bref, Rail Wars est une production générique comme on en trouve des dizaines chaque année, essentiellement là pour combler les trous entre d’autres productions plus intéressantes et faire baver le spectateur avec son casting féminin aguicheur.

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (9)
Amusante (4)
Originale (1)

6 membres partagent cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Nakei1024, inscrit depuis le 05/01/2007.
AK8.1.13 - Page générée en 0.048 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.117116 ★