Critique de l'anime Monster Farm : Enbanseki no Himitsu

» par Kanapeach le
22 Octobre 2011
| Voir la fiche de l'anime

Monster Rancher, ou Monster Farm pour les puristes, c’est un peu la série qui, aux côtés de Digimon, m’a fait découvrir les joies de l’animation, et ce fut avec un plaisir non dissimulé que je décidais, cet été, de me replonger une fois dans cet univers, avant tout dans un souci de combler un coup de nostalgie soudaine…Finalement mes souvenirs de gamin auraient pu et auraient du me satisfaire, ce fut le visionnage de trop. En effet, tout au long de l’anime, je me suis rappelé du contexte dans lequel est apparue cette série, c’est-à-dire les années avant et début 2000 qui ont vu s’enchaîner un grand nombre d’animes pour la grande majorité « vite faits » sans pour autant être bien faits, et Monster Rancher est un peu un représentant de cette génération.

Bien que le synopsis disponible plus haut soit d’une incroyable clarté (quel écrivain ce Kana !), je vais quand même m’étendre un brin sur le scénario. L’aventure nous place donc dans la peau de Genki qui, par un heureux hasard, va être transporté à l’intérieur même du jeu vidéo qu’il venait d’acheter. Pour l’instant j’ai envie de dire pas mal, même si on reste dans la même logique que Digimon (premier du nom tout du moins). Arrivé là-bas, quoi de plus normal que de tomber sur deux personnes qui vont de suite l’accueillir comme un ami au sein de leur groupe restreint. L’intrigue commence à se dessiner : la petite troupe cherche à récupérer une pierre mystérieuse qui invoquera le majestueux Phénix, seul capable de vaincre le tyran ultime de l’univers de la série. Ajoutez à cela quelques petits rebondissements, de nouveaux compagnons, et on a finalement accès à une histoire globale pas trop mal. Oui, mais globale. Car si l’on se penche de manière plus prononcée, on comprend très vite que l’anime a adopté le fameux concept de l’épisode « une nouvelle journée commence-je rencontre quelqu’un qui m’est inconnu-je l’aide mais un méchant vient m’embêter-je bats le méchant et je résouds le problème-je m’en vais heureux et prêt pour une nouvelle aventure en tout point similaire ». Au début, quand les nouveaux compagnons apparaissent, c’est sympa, mais avec le temps ça devient carrément lourd, et il faut attendre un certain temps avant de se recentrer sur l’intrigue principale, qui a tout de même le droit à un bon final, ce qui change de la plupart des séries actuelles. Ajoutez à ça une psychologie à peine plus développée que ses compères Pokemon et Digimon (je parle des premières saisons pour chacun d’eux), et certains épisodes frisent tout simplement le ridicule (entre autre un certain passage avec un barrage à mourir de rire). Le background en revanche se révèle assez intéressant, les personnages principaux ont tous le droit à un épisode consacré à leur passé, et un en particulier assure de belle manière un retournement de situation.

Pour tout ce qui touche à l’animation et aux graphismes, je ne saurai que trop vous dire qu’on est en plein dans l’inflation animesque à but commercial, et c’est en quelque sorte les prémices de la réalisation faite le plus vite possible pour pouvoir assurer un bon nombre d’épisodes. En découle un graphisme des plus simplistes, sans aucun détail, sans aucune originalité, bref sans once d’intérêt. A noter tout de même des couleurs véritablement châtoyantes, et des décors en perpétuel renouvellement, ce qui n’est pas pour me déplaire tant il me rappelle ces doux moments passés sur des RPGs de la plus pure tradition où l’on savait que l’on aurait droit à un passage forêt féerique, grotte angoissante, terres enneigées…On voit du pays, et ça diminue l’ennui produit par le scénario type évoqué plus tôt. Pour l’animation, on est encore dans le gros basique avec le minimum syndical, c'est-à-dire des éclairs mal dessinés, des bras qui disparaissent pour faire croire à une rapidité, pas de sang par ce qu’on s’adresse à des enfants, et puis surtout l’utilisation de scènes vues et revues tout au long des nombreux épisodes que comporte la série. Enfn, le chara-design. Pour le coup, pas que du négatif. Disons qu’on varie entre le moyen/déjà vu des milliers de fois avec Genki, Golem, au très sympa avec Mocchi (c’est plus fort que moi, ma passion pour les pinguoins), le lapin et quelques autres méchants, mais on évite le spoil. Par contre, énorme similitude voire peut être même plagiat entre le loup de MR bleu et qui projette des éclairs et celui de Digimon, blanc et bleu qui…projette aussi des éclairs me semble-t-il. En fait, cette dernière remarque couplée à toutes celles qui ont parsemé la critique jusqu’ici mènent à la conclusion que Monster Farm n’est en fait qu’une alternative de seconde zone tombée dans l’oubli d’une série qui tend elle aussi à disparaître.

Dernier point qui sera, normalement rapidement bouclé, l’aspect musical. Une chose qui m’aura durablement marqué, avant même ce second visionnage, c’est l’opening. En plus d’être esthétiquement et architecturalement très bien pensé, ce dernier se voyait agrémenté d’une musique un peu J-POP très racoleuse, une invitation à l’aventure que l’on ne saurait refuser. Une mention très bien donc à cet entrée en matière. Pour le reste, rien de bien transcendant, toujours les mêmes thèmes qui reviennent en boucle (d’ailleurs une des musiques à sonorités farwest m’a presque fait haïr le personnage auquel elle est rattachée tellement j’ai du l’entendre). Si la variété avait été de mise ça aurait pu sortir quelque chose de bien…mais non.

En conclusion, je ne peux qualifier mon constat que d’amer. Au-delà du regret d’avoir gâché un souvenir d’enfant, je me suis rendu compte que certaines séries ne sont décidément pas faites pour toucher un public large, Monster Farm m’avait plu quand j’avais 5/6 ans, et il plaira aux enfants de ce âge, rien d’autre. En plus de copier ouvertement une autre série déjà nommée à plusieurs reprise, l’anime se veut bien trop chiche quasiment sur tous les points pour constituer une raison valable de le regarder. D’où la note sévère mais me paraissant justifiée de 3.5.

Verdict :3/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Kanapeach, inscrit depuis le 10/08/2011.
AK8.1.13 - Page générée en 0.172 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.183528 ★