Re : Hamatora - Comme quoi, suffisait de changer le staff.

» Critique de l'anime Hamatora (TV 2) par Anon le
23 Septembre 2014

Un beau jour, il fut décidé que pour la deuxième partie de la série Hamatora The Animation, on changerait beaucoup de choses. Le studio, le staff....et pourquoi pas carrément l'anime tout court, hein, après tout ?

Re : Hamatora est la continuité d'Hamatora mais pourrait être une autre série tant elle est radicalement différente, et ce sur tous les points.

I - Avant c'était NAZ(e) mais maintenant c'est Lerche(ment mieux).

Adieu le chara design déformé une image sur deux, adieu les couleurs assez flashy et adieu les animations multicolores pour les Minimums. Re : Hamatora est plus sombre que son prédécesseur et ça passe par un changement d'ambiance radical : tout est sombre, tout est gris. Quant aux Minimums, ils sont dorénavant représentés par des effets bien plus sobres, mais du coup moins agressifs et au final bien plus sympathiques. Je parlais du chara design ; s'il est le même que d'origine, il se maintient beaucoup mieux et les personnages gardent la même tête tout au long de la série, un avantage non négligeable avec lequel Hamatora avait beaucoup de mal.
Nous n'atteignons pas une perle, mais l'animation est quand même largement mieux. Les combats sont plus fluides, et si on compare l'affrontement final de cette deuxième partie à celui de la première, y'a pas photo.
Ce n'est pas un chef d'oeuvre, mais l'effort est clair et appréciable, car sur le plan visuel, Re : Hamatora est largement plus digeste que son grand frère.

II - Il est temps d'exploiter convenablement les personnages.

Second choc dans ce nouvel opus, c'est la différence de traitement des personnages. Tout d'abord, Nice ( qui, non, n'est pas mort....comment ça on l'avait deviné ? ) qui était l'équivalent d'un Shiba dans Mahouka - Je suis le super héros ultra cheat et ultra intelligent qui comprend tout et gagne tout - est ici....complètement à la ramasse. Bon, il reste le héros, donc il a le droit à ses moments de gloire, mais le côté useless du protagoniste qui se prend plus de raclées en un épisode que dans Hamatora tout entier est assez déstabilisant ( et comique, avouons le.)
L'avantage de cet arrêt net et définitif du tout-pour-le-héros, c'est qu'on traite d'avantage toute sa compagnie. Sans parler de Murasaki qui a le droit à un approfondissement psychologique sympathique, Honey, Three et tout le reste ont chacun le droit à leur séquence développement, au passage largement mieux maitrisée que dans la saison précédente où épisode sur un personnage secondaire équivalait généralement à un ennui complet.
Ici, Hajime, complètement inexistante, dévoilant sa vraie importance dans l'histoire, est particulièrement mise en avant, de même que Art qui s'avère être le méchant de la saison (comment ça on le savait déjà ?) un méchant d'ailleurs plus charismatique et mieux géré que Moral ( comparez les motivations, c'est pas tout à fait la même chose).
Il y a même le temps de présenter convenablement de nouveaux personnages, antagonistes pour la plupart, et qui ont un rôle plutôt majeur dans la série ( même si la fin de certains était un peu....en queue de poisson. )
Cette gestion améliorée du temps d'apparition de chacun permet enfin de s'attacher à quelqu'un d'autre que Nice ( sans délaisser celui-ci, faut pas exagérer non plus ). Mais il ne s'agit pas uniquement de le faire parce que c'est cool, mais parce que c'est très lié au scénario.

III - C'est pas un peu tard pour un vrai scénario ?

Combien d'épisodes inutiles dans Hamatora ? Euh.....la moitié je dirais. Combien dans Re : H ? J'en ai compté deux, et encore, il s'agit plus de transitions entre deux parties de la série, et qui ont tout de même l'utilité de nous parler des relations entre les personnages.
Oui, parce que dans cette saison 2, on a décidé de nous coller un scénario qui passe par les mouvements des gentils, ceux des méchants, les motivations des méchants impliquant un certain contexte ( celui ci étant une extension d'Hamatora, à savoir qu'on passe de la guerre humains/détenteurs à celle humains/détenteurs "de Facultas"/détenteurs "anti-Facultas" ) et le background de principalement trois personnages : Art, Hajime et Nice. Autrement dit qu'on a du pain sur la planche et que c'est pas avec un épisode sur trois d'utile qu'on va arriver à quelque chose.
Par conséquent, nous avons ici un rythme déjà moins monotone ( pas de schéma enquête/course poursuite avec le méchant ) et beaucoup plus soutenu, avec son lot de combats/questions/réponses par épisode. Le tout sur un ton nettement moins humouristique que dans Hamatora. Le but, là, est de répondre à toutes les interrogations soulevées par le premier arc tout en complexifiant les choses pour donner plus d'intensité au récit.
Ce qui est très réussi, à ceci près qu'à s'y prendre beaucoup trop tard pour ça ( bawai mais les responsables de la première saison ont mal bossé donc bon ) on a une fin assez rapide ( tout caser en un dernier épisode, c'était chaud ) et qui n'est pas bien clair sur quelques points, avec la même idée qu'un Kyoukai no Kanata en matière de "l'ultime rebondissement dans les dernières secondes qu'on expliquera jamais, taisez vous c'est magique" mais qui est tout de même très correcte et conclut fort bien la série.

Le petit point que j'ai oublié, c'est la musique, alors pas d'ost marquantes ( même pas le droit à ce qui passe dans les écouteurs de Nice, qui était pourtant chouette la saison dernière ) mais niveau opening, on a le niveau supérieur, et l'ending, s'il est très différent du précédent, est beau. Rien d'extraordinaire, mais ça s'écoute bien.

En conclusion, Hamatora The Animation, c'est fini ( définitivement ? ) et c'était pas mal du tout. Dommage que pour voir cette sympathique deuxième partie, il faille impérativement passer par la première, ce qui pourra en décourager plus d'un.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (5)
Amusante (2)
Originale (0)

2 membres partagent cet avis
2 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Anon, inscrit depuis le 28/07/2013.
AK8.1.13 - Page générée en 0.037 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.169636 ★