Critique de l'anime Roujin Z

» par Dregastar le
22 Janvier 2012
| Voir la fiche de l'anime

LA VIEILLESSE ÇA ME STRESSE.. PAS VOUS?

ET LA DÉPENDANCE FAUDRA BIEN QU'ON Y PENSE...?!

Tout d'abord, en guise d'intro ou de préambule, il était important que je dise que cet OAV c'est une rencontre. C'est en partie un rendez-vous parmi d'autres avec Katsuhiro Ottomo, l'homme qui est à l'origine d'Akira que j'ai tout simplement trouvé être une oeuvre somptueuse. Il n’y a pas d'autre mot plus précis pour définir ma rencontre avec cet auteur et son œuvre, qui est à l'origine de sa renommée mondiale, une renommée qui dure et perdure. Pour preuve, elle est encore d'actualité avec un film remake made in USA qui est tout sauf prometteur. Vous inquiétez pas je ne suis pas pessimiste, non loin de là, mais juste réaliste et même fataliste sur ce coup. Bref, ceci on en reparlera car là n'est pas le moment ni l'objet de cette critique. Alors revenons à nos moutons et disons que, comme pour toute bonne chose de succulente qu'on goûte, il est naturel qu'on en redemande. Alors pour prolonger la vibe Ottomo, je me suis mis à chercher ce qu'avait pu créer ce cher Ottomo. Je l'appelle deux fois par son prénom car je me sens proche de sa vision quelque peu hardcore et visionnaire du futur, sans vouloir rentrer dans le détail, mais surtout parce que je l'aime beaucoup ce monsieur, tout simplement. Alors je suis tombé sur Roujin Z puis, la même semaine, au hasard d'un shopping frénétique et salvateur, dans un magasin d'occasion, que je ne citerai pas, je tombe sur ce titre à 1 Euro! Je prends puis, installé confortablement chez moi, je vois sur les pages d'un site célèbre, comportant la lettre Z dans son nom, qu'une pub est faite pour la réédition du DVD..Roujin Z! Ouahh c'est la stupeur là.. Alors sachez que ce genre de coïncidences succinctes, je les interprète volontiers comme un signe. C'est bien pourquoi je parle de rencontre.. Depuis je pense et j'essaie de voir ou de lire tout ce que mon cher Ami Ottomo a cuisiné de bon dans sa vie déjà bien chargée. Le p'tit plus en passant, c'est que j'assure un principe important pour moi qui est qu'à défaut de scruter des signes partout dans mon quotidien, je ne les néglige jamais lorsqu'ils sont flagrants. Ainsi je peux dormir tranquille. Ah ah ah!

Allez, il est temps que je vous explique de quoi il en retourne et si j'en suis ravi, choqué, touché ou coulé. Je vous fais un synopsis maison car la fiche en est vierge pour le moment.

On est dans un futur où l'homme vit bien confortablement dans un monde moderne, technologique et dont la population vieillissante est de plus en plus nombreuse, un peu comme nous le vivons nous même dans notre réalité en 2012. L'histoire se passe au Japon, rien d'anormal de ce coté là. Et donc les politiques, et plus précisément le ministère de la Santé Publique, commandent un projet aux scientifiques de la Nishibashi Shoji. Organisme expert en santé et surtout en robotique, c'est ce qui nous intéresse car on est complètement dans une science fiction d'anticipation. Rappelez vous que je vous ai dit qu'Ottomo était un visionnaire. Aurons nous droit un jour à des machines pour s'occuper de nos soins, de notre santé lorsque nous seront devenus grabataires, ou simplement tellement vieux que nos chers corps ne répondront plus à notre cerveau toujours pimpant? Je ne franchirai pas le pas mais je pense que le problème de la dépendance deviendra un axe majeur de la politique ainsi qu'un élément principal de nos préoccupations d'avenir. Ça commence, on en parle doucement, trop doucement, mais ça va venir... Rappelez-vous en, donc profitez de votre corps tant qu'il est jeune, sait-on jamais.. Enfin, je suis en osmose totale avec le sujet car je pense que nos personnes âgées méritent un immense respect et une fin de vie des plus sereine, afin de rejoindre dignement Sangoku au paradis, là-bas dans l'autre monde.

Alors dans notre histoire le projet c'est quoi? C'est le Z-001 une espèce de lit robotisé et sur-dimensionné qui tient le rôle d'un docteur, d'une infirmière et même d'une nounou d'enfer.

Oui c'est comme ça qu'a été pensé le projet Z pour venir en aides aux vieillard impotents et leur assurer une vie confortable le temps de leurs années les plus âgées.

Ça a l'air pas mal comme idée hein, dit comme ça? Nan? Enfin, on découvrira bien tôt ou tard ce qu'il en est.. Allons voir plus ailleurs ce qu'il se passe. Et cet ailleurs c'est dans un appartement d'un petit bâtiment tranquille où vit Kijûrô Takazawa, un vieil homme plus vraiment autonome du tout mais, qui est space dans sa tête. Il est heureux avec ses souvenirs malgré les inconvénients de sa condition de vieillard dépendant. En plus, il est bien dans sa vie, car même en n'ayant plus de famille ou presque, il a la charmante Haruko. Petite jeune femme mimi, élève infirmière ayant choisi cette voie ou cette vocation comme un homme épouse la femme de sa vie. Celle-ci est dévouée, attentionnée, elle fait vraiment de son mieux pour lui, tout comme pour ses études et elle se donne. Un peu trop même, ou peut être comme il faut, allez savoir.. En tout cas elle est à fond pour son p'tit patient chéri, monsieur Takazawa. Leurs rapports sont complices, avec une teinte rappelant presque un papy avec sa ptite fille, ou une p'tite fille à son papy. Takazawa lui l'adore, et ne verrait pas son quotidien sans elle. Il fait beau, il fait chaud, les oiseaux chantent et Haruko donne les soins, sermonne, papote comme il est de coutume avec Takazawa. Seulement la journée ne va pas se passer comme d'hab’. Voilà la Nishibashi Shoji qui débarque en ambulance et arrive sans ménagement embarquer le pauvre Kijûrô Takazawa. Ce dernier a été désigné et choisi pour être le premier homme à bénéficier de la solution miracle : le Z-001. Non, non ça ne se refuse pas et le voilà arraché à sont p'tit quotidien tranquille, pour une aventure que je ne déballerai pas car le film existe! Z'êtes des veinards quand même, mais sachez qu'il est choisi pour son bien et celui de l'humanité, que tout est organisé, préparé et prévu pour que tout se passe bien lors de cette expérimentation. Haruko elle, sera de la partie, car elle ne lâchera pas son patient. Elle fera preuve de son dévouement habituel, de bonne volonté, pour faire confiance aux scientifiques et aux politiques. Mais pourquoi une femme a-t-elle un instinct développé quand il s'agit de veiller et de protéger un être cher? Je me le demande mais j'ai la réponse, c'est là où elle nous surpasse, et c'est là aussi où notre Haruko va se poser quelques questions...

La suite est à vous, vous pourrez suivre ce film qui l'air de rien et même clairement nous pose la problématique de la vieillesse, de la dépendance, et cela par le regard d'Ottomo. Il va nous faire pénétrer dans les rouages d'un processus scientifique, gouvernemental, médical, et déposer à vos pieds un éclairage, une vision futuriste sur la condition des personnes âgées dans la société. Ce film animé est tel une satyre, un drame, une ovation aux rêves, au courage, à l'humanisme et à l’héroïsme des hommes et des femmes. Alors attention ce ne sera pas une promenade en fauteuil roulant, un film contemplatif ou mou, car c'est rythmé en diable et peut être trop. J'ajoute aussi ce message aux amateurs de mécha: << Un model unique vous attends>>

Haaaa oui, les défauts, j'en ai pas parlé... Je vais le faire promptement de façon sommaire ou presque. C'est kitch, vieillot, mais néanmoins l'animation tient la route, vu l'époque c'est pas mal je trouve. Alors ok c'est kitch tant au niveau visuel que sonore mais certains aspects peuvent plaire, même si on constatera l’insistance de ceux qui déplaisent. Le format n'est pas approprié à mon goût car un OAV de plus n'aurait pas fait de mal. Il y'a un équilibre entre sérieux et burlesque qui est assez mal dosé d'après moi. En effet j'aurais préféré que le film s'abstienne de pencher vers l'irrationnel, le fou-fou pour se maintenir dans une ambiance et un développement plus sérieux et même dramatique. Je parle pas du sujet mais du développement technique de celui-ci, comme de voir (par exemple) un homme normal tomber du 3ème étage et se relever sans bobos. L'exemple cité n'est pas dans le film, je l'utilise juste pour clarifier mes propos et transmettre l'idée que j'en ai. Voila pour le négatif. Mis a part ça, on remarquera un soin dans les décors avec pas mal de détails que nos yeux ne louperont pas, c'est bien doublé en VF comme en VO, les personnage sont bien développés et certains vraiment intéressants, le gros du film c'est le message. Un message que je vous ai présenté plus haut et auquel j'ajoute ceci: « Nos corps vieillissent, c'est irrémédiable, c'est un fait, mais tant que l'esprit lui reste jeune, c'est l'essentiel. La connerie humaine à l'inverse de la vieillesse n'est pas irrémédiable, ni irréversible ». Voilà, ça c'est un message que j'aime et que je retiens de Roujin Z!

Allez-y car le scénario d'ottomo est réglé comme une horloge, ne nous prends pas pour des cons et donne lieu à un film que je qualifierai d'intelligent. Ça fait du bien même si on est loin des atmosphères d'angoisse et bien tendue auxquelles on a droit dans Akira ou Dômu rêves d'enfants.

Aaahhh Roujin Z il n-y’en a pas deux de films comme ça.

Avant d'en finir avec cette critique, je souhaite dire un grand merci à monsieur Katsuhiro Ottomo

Heuuu encore autre chose et je file. Je vous souhaite une vieillesse agréable en passant, mais j'oubliais... Il y'a le temps pas vrai?! Alors profitez bien de la life, de tout et tout. Entretenez autant votre corps que votre esprit en prévisions des vieux jours, ne l'oubliez pas! Ha ha ha ha (rire débile et sardonique)

Merci à vous de m'avoir lu. J’espère que le moment aura été des plus agréables sur cette critique. Puis surtout que Roujin Z vous donnera envie de passer 80 minutes en sa compagnie.

Mesdemoiselles, mesdames et messieurs une agréable séance à vous.

C'est tout pour moi.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (2)
Amusante (0)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Dregastar, inscrit depuis le 16/06/2011.
AK8.1.13 - Page générée en 0.055 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.189733 ★