Critique de l'anime Roujin Z

» par Nakei1024 le
25 Février 2012
| Voir la fiche de l'anime

Véritable fable sur la place de nos chers p’tits vieux dans la société moderne, Roujin Z séduit autant par son humour critique et ravageur que par le message humaniste qu’il transmet.

A la manière d’un vieux Charlie Chaplin, on suit les aventures rocambolesques de la jeune Haruko et du vieux Takazawa, petit « couple » improbable dont le quotidien tranquille est bousculé par l’essai d’un nouveau matériel médical révolutionnaire sensé à terme régler les problèmes liés au vieillissement de la population. Bien entendu, l’expérience foire complètement, et c’est en compagnie d’amis et d’autres personnages originaux, hilarants et surprenants qu’une véritable course poursuite s’engage pour essayer de récupérer le vieillard enlevé par son lit d’hôpital…

Si sur le fond, le film est déjà très bon, il révèle toute sa saveur avec une réalisation de très grande qualité (pas tout à fait du Akira, mais on n’est pas loin) et une mise en scène intelligente, signé par plusieurs grand noms de la japanimation (Satoshi Kon et Katsuhiro Otomo notamment).

Ceux qui ont eu la chance de voir auparavant « Les temps modernes » ne pourront que faire le parallèle de la séquence de présentation de la machine avec celle du robot sensé simplifier le travail des ouvriers. Le tout sous les commentaires enjoués d’un officiel un peu trop dynamique, le pauvre Charlot jusqu’alors bien tranquille dans son coin (et qui n’avait rien demandé à personne) a l’impression d’être pris dans un horrible cauchemar et finira par se perdre dans les rouages de la machine dont il a la charge, causant au passage de gros dégâts dans son entreprise. Ben c’est exactement ce qui se passe dans ce long métrage.

Comme le répète la jeune Haruko, même si cette innovation technologique semble à priori présenter une solution acceptable, rien ne pourra remplacer une présence humaine. Sans cela, ce lit n’est jamais qu’un pré-cercueil sensé surveiller les personnes âgées en attendant qu’elles pousse leur dernier soupir. L’impossibilité de communiquer avec elles ou même de décider de ce qu’on voudrait faire (tout étant programmé pour activer les bonnes fonctions à heure régulière, ou en fonction de l’état du patient) font des derniers jours passés dans cette machine un véritable enfer de solitude, un destin peut-être pire que la mort elle-même.

Pour conclure, voici un film d’anticipation abordant avec brio une problématique d’actualité. Tous les ingrédients sont réunis pour en faire un petit bijou de la japanimation dont il serait dommage de se passer.

Verdict :9/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Nakei1024, inscrit depuis le 05/01/2007.
AK8.1.13 - Page générée en 0.05 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.189733 ★