Somali - Il Etait Une Fois La Vie 2

» Critique de l'anime Somali et l'Esprit de la Forêt par GTZ le
22 Novembre 2020
Somali et l'Esprit de la Forêt - Screenshot #1

Parlons bien, parlons peu.

Cela est classe prestige.

Cela est dit, maintenant développons.

Courte histoire de douze épisodes, dans un monde ou l'humain plein de ses bassesses a été éliminée par les autres espèces. Différence et haine, forgeant l'humanité, ont créé sa chute dans cet univers multi culturel.

Le Golem, gardien des forêts, fin d'une vie millénaire, bon travailleur, content de son devoir, tombe en fin de carrière sur une jeune enfant. Une humaine. Protecteur du lieu, gardien de vie, un nouvel appel nait en lui. Protégé cette existence, dans ce monde où tout veut la dévorée ou l'éliminée.

Cet être pur, qui ne connait que le devoir, se doit d'un coup de s'inventer père. Car l'enfant le demande et l'éducation le veut. Parcourant un monde nous suivons ces pas, nous suivons sa quête, la nouvelle qu'il s'est imposé dès l'instant où il a posé le regard sur cet être, le dernier qu'il devait protéger.

A l'instar d'un Odyssée de Kino, nous voyageons de contré en contré, découvrons cet univers avec ces codes, et le pourquoi de cet humanité disparu, en tout cas reclus.

Ce qui va surtout nous marquer est cette multitude de couleurs, ce monde verdoyant, chamarré, tellement vivant, riche de sa faune et de ses cultures, un tel voyage nous a rarement été proposé. Fort en émotion, nous suivons les pas de cette famille, au travers de toutes ses régions, d'une musique bien accompagné, d'une animation il est vrai pas dans le haut du panier, mais d'une réalisation, elle, suffisamment conséquente pour nous emporter dans ce voyage, nous passionner et surtout nous toucher. Cette quête filiale, ce voyage, en ces terres inconnues dont chaque panneau nous laissera suspendu, et contrairement à l'exemple cité, non dans le malaise mais l'émerveillement.

Quelle est notre cruauté, de n'avoir pu apprécier la beauté de la diversité. Le monde est large, grand, et trop cruel est le prisme de la vision de l'humanité.

Belle leçon est donné, sur l'enfant, sans aucun code, livré ici, nous sommes des humains, mauvais nous sommes, mais pas par nature.

Seules la peur et l'ignorance forgent l'ennemi.

Verdict :9/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (7)
Amusante (1)
Originale (1)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

GTZ, inscrit depuis le 09/06/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.036 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.196545 ★