Un Your Name² un peu trop noyé.

» Critique de l'anime Les Enfants du Temps par Loveliness le
08 Mai 2020
Les Enfants du Temps - Screenshot #1

Après les succès incontestés d’œuvre cinématographique d’animation tels que 5cm par seconde, Voyage vers Agartha, ou encore Your Name, le dernier film de Makoto Shinkai, les enfants du temps ( Weathering with you / Tenki no ko ) parvient-il toujours à réchauffer les coeurs ?

Nous suivons l’adolescence de Hodaka Morishama, jeune lycéen ayant fui la campagne et ses parents, pour vivre à Tokyo, qui subit depuis plusieurs mois une pluie torrentielle. Fauché et sans logement, il y fera la rencontre de Keisuke Suga et Natsumi, deux écrivains amateurs publiant des articles de légendes urbaines dans une revue, et s’y fera embaucher comme stagiaire. Lors de sa récolte d’informations pour le journal, il entendra la rumeur de l’enfant du soleil. Habitué à écouter toute sorte d’histoires depuis qu’il travaille pour le magazine, il n’y croira guère, jusqu’à sa confrontation avec Hina Amano, une jeune fille qui semble avoir l’étrange pouvoir de chasser la pluie et faire venir le soleil...

Qu’on se le dise de suite, l’oeuvre respire la qualité, en matière d’animation. Tient-il ses promesses sur ce plan? Oui, très clairement. Le film entier est une gourmandise pour les yeux, les scènes sont magnifiques, le chara-design détaillé et très vivant, les couleurs sublimes, Makoto ne nous déçoit pas ( comme d’habitude! ).

Les Enfants du Temps - Screenshot #2Là ou l’œuvre cinématographique, selon moi pêche un peu, c’est sur son histoire, et l’implication, ainsi que l’empathie que peut ressentir le spectateur devant les enfants du temps. Autant les personnages sont attachants et nous donnent envie de les découvrir plus, autant le film reste très vague et élargis assez peu les backstory des différents protagonistes, nous amenant même à certains moments à nous interroger sur l’intérêt de ce rôle en question. L’impression d’avoir un personnage qui n’est là que pour soutenir le scénario, plutôt qu’un scénario justifiant sa présence. Dommage, car je pense que le film y aurait gagné en qualité à se focaliser sur la relation entre Hodaka et Hina, et développer une empathie encore plus puissante pour un final plus explosif, mais se perd au contraire devant un nombre trop important de figures secondaires. Par contre, cela apporte un sentiment d’authenticité et de vie à l'oeuvre, plus présent que dans les autres réalisations de Makoto Shinkai.

Là ou beaucoup de productions d’animation nous poussent également à réfléchir sur un motif sous-jacent, comme l’écologie, ou des questions plus philosophiques, je trouve que les enfants du temps manque de pertinence sur la cause qu’il amène, restant assez vague sur le ou les thèmes qu’il veut aborder, et n’impliquant donc pas ou peu le spectateur. Même si comme dans la majorité des oeuvres de Makoto, le sujet autour duquel gravite l’histoire est l’amour, son développement tardif et le flou concernant les événements de la ville apportent quelques moments de flottement dans le film, et des longueurs devant lequel l’intérêt du spectateur risque de décrocher.

Les Enfants du Temps - Screenshot #3Fort heureusement, Makoto vient repêcher notre attention avec des instants intenses et très forts, et surtout, la présence de nombreuses musiques de qualité. Je vous invite à aller écouter sur internet « Celebration » ou encore « Grand Escape » de RADWIMPS, qui sont très clairement des moments piliers du film. En fait, j’irais même jusqu’à dire que les musiques sont le vecteur principal de l’oeuvre pour faire ressentir des émotions au spectateur. Le tout bien souvent lié à des instants animés de manière sublime, qui va vous donner ce frisson tant désiré… et contrastant pour l’occasion avec les périodes de flottements cités plus haut dans le film.

Je trouve cependant dommage de ne pas se ressentir impliqué continuellement durant le visionnage, et d’avoir l’impression de subir des moments peu captivants, dans l’attente de la prochaine fulgurance que va me lancer la production. Je ne déclare pas qu’un film d’animation doit être constamment rempli d’instant intéressant, je dis juste qu’il est difficile de se sentir engagé dans les périodes plus molles du film lorsque ce dernier n’a pas cherché à développer plus que ça notre empathie, ou notre attachement à des personnages en particulier. Encore une fois, il fournit un véritable sentiment d’authenticité et de vie, avec la sensation d’avoir débarqué dans l’existence des protagonistes du jour au lendemain, mais nous remet également derrière le prisme de simple spectateur, avec la froideur que cela implique.

Pour résumer, je dirais que si vous êtes fan des réalisations de Makoto Shinkai, les enfants du temps est un immanquable, car vous allez probablement retrouver tout ce qui vous fait aimer ses œuvres. Pour les autres, il provoquera très certainement chez vous des moments intensifs et mémorables, malheureusement entrecoupé d’extraits moins passionnant, ou moins justifié, alors que dans d’autres compositions comme Your Name, même les passages moins forts apportaient leurs lots d’instant intéressants et constructifs pour l’histoire, avec la motivation sous-jacente du personnage principal.

Pour moi, ce sera un 7,5/10, arrondi à 8.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (4)
Amusante (1)
Originale (1)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Loveliness, inscrit depuis le 26/04/2012.
AK8.1.13 - Page générée en 0.05 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.196541 ★