Yurikuma Arashi - Lys approuvé !

» Critique de l'anime Yurikuma Arashi par Leaf le
02 Mai 2015
Yurikuma Arashi - Screenshot #1

Voyons voir. Yurikuma Arashi est une série du célèbre Ikuhara, réalisateur du désormais culte Utena. Totalement étranger au délire furieux qui semble alors agiter les plus atteints du forum, je vois au départ en Yurikuma Arashi une série potentiellement intéressante face à la relative insipidité de la saison Hiver 2015. Et j'avoue également ne pas avoir cru en une série qui mettait déjà en avant des histoires de nounours réveillés par une météorite. Il faut dire qu'il y avait de quoi refroidir considérablement le spectateur.

Cependant, qu'est-ce que Yurikuma Arashi. C'est un délire. Un pur délire. Tant de significations à l'écran de façon simultanée ! C'est une pluie de lys tourbillonnants, sur lesquels coule délicieusement un miel rond et bien sucré. Rien de plus, rien de moins. Car en soi, il faut bien le reconnaître, la série comporte peu d'intérêt pour sa trame scénaristique tellement la cohérence de celle-ci semble inexistante. Mais finalement, Yurikuma Arashi est parfaitement huilé. Tout se tient jusqu'au moindre détail, pour peu que le spectateur sache accepter l'invraisemblance.
Il y a quelque chose qui fait en réalité toute la profondeur de cette série. C'est que le réalisateur n'a strictement rien à faire de l'histoire qu'il raconte. Ou du moins pas grand chose. Ici, l'histoire n'est que symbolisme. C'est même l'histoire qui vient soutenir le procédé, et non pas le procédé qui vient soutenir l'histoire. Et cette absurité constante ne fait que se renforcer avec les épisodes. Car Ikuhara ne défend rien, ne traite de rien: il sert un tout que le spectateur doit appréhender avec sa propre subjectivité.
Que ce soit la forme de l'école, jusqu'aux couleurs utilisées, tout semble avoir un sens. C'est à la fois très familier, et agréable - l'homme a besoin de sens -, mais parait également totalement irréaliste, surréalisme. Absurde. C'est ce paradoxe qui vient nourir l'intérêt de la série. Car finalement, il s'agit peut-être ici d'une des volontés premières du réalisateur. La quête du sens est un paradoxe. Le sens est un paradoxe.
En dehors de ces considérations, il s'agit ici d'amour transcendé et de quelques autres petites choses en pagaille. Le tout servi par une mise en scène on ne peut plus théâtrale. Et sur ce point, Ikuhara joue avec le spectateur. Cette double-énonciation constante fait tout le charme de la série, et principalement car il s'installe comme un dialogue entre le spectateur et le réalisateur. Car derrière ces couleurs criardes et ces formes géométriques, il se cache une souplesse et un moelleux que l'on ne soupçonne pas. Paradoxe, encore.

Yurikuma Arashi - Screenshot #2Je ne sais pas si je devrais en dire plus. Je ne pense pas. Je vais donc me taire sur le fond, et parler un peu de la forme.

Il s'agit du studio Silver Link à la production de l'animation. Qui manque cruellement de cachet, en réalité. On sent constamment que le studio n'avait sans doute pas les moyens de donner pleinement vie à la vision d'Ikuhara. Que ce soit dans les traits des personnages parfois grossiers, l'animation quelque peu lourde ou l'utilisation de 3D assez intempestive, le studio semble peiner à satisfaire les ambitions du réalisateur.
Cela dit, nous arrivons à la direction artistique. Et là, c'est tout simplement magique. Toute la partie graphique est absolument parfaite, du character design aux bâtiments. Médaille d'or au Mur de l'extinction, qui est juste parfait. J'en viens désormais à la direction du son. Et encore une fois, elle est parfaite. La quantité et la qualité des bruitages confèrent une dimension supplémentaire à la série. En réalité, j'ai rarement vu une direction du son aussi utile à une série, ou à un film. Rien que pour le son, cette série vaut la peine d'être vue !

Résumons. Des nounours, du miel, du symbolisme dans tous les sens, des paradoxes de paradoxes, de l'invraisemblable et de l'absurde. Une recette parfaite pour découvrir ce réalisateur. Il y a ici une dimension envoûtante dont vous ne mesurez même pas la portée, cher lecteur. Car derrière cette façade austère, il se cache une série d'un potentiel addictif et d'une qualité assez rares pour être soulignés.

En deux mots: Lys approuvé !

Verdict :9/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (11)
Amusante (1)
Originale (1)

4 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Leaf, inscrit depuis le 08/07/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.056 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.198487 ★