Day Break Illusion

Day Break Illusion

Les Daemonia sont des monstres qui se nourrissent des émotions négatives des gens pour commettre d'horribles méfaits. Pour les combattre, l'organisation secrète Sefiro Fiore recrute de jeunes filles possédant des pouvoirs liés aux cartes de tarot qui leur permettent de les affronter.

L'histoire suit une de ces nouvelles recrues, Akari Taiyô, détentrice de la carte du Soleil. Elle rejoint l'organisation comme l'avait fait sa mère mais découvre alors une sombre vérité : pour détruire le Daemonia il faut également tuer la personne qui en est l'hôte. Akari pourra-t-elle supporter la culpabilité qui accompagne sa tâche ?

Synopsis soumis par Deluxe Fan

Eri Kitamura (Seira Hoshikawa), Mai Kadowaki (Akari Taiyō), Sora Tokui (Luna Tsukuyomi), Yuiko Tatsumi (Ginka Shirokane)

  • Licencié : oui
  • Titre français : Day Break Illusion
  • Editeur: Wakanim (VOD)

Critiques des membres

#Par AngelMJ le 01-10-2013

3

Day Break Illusion joue dans une catégorie bien particulière qui est celui des "Magical Girl pour adultes". Et la comparaison avec les piliers du genre, Nanoha et Madoka, semblent inévitables. Pour autant, je ne connais absolument pas les deux séries en question, j'ai donc découvert cet anime inédit (pas tiré d'un manga, ni d'un eroge, comme c'est souvent le cas...) sans matière à comparer. Mon avis sera donc celui d'un néophyte du genre. Malheureusement, je ne pense pas que ma position permette d'avoir un regard très positif sur cette production malgré tout. En effet, Day Break Illusion fait partie de ces séries qui ne parviennent pas à trouver l'équilibre et finissent par devenir [...] Lire la critique

#Par Deluxe Fan le 29-09-2013

4
Gen'ei o Kakeru Taiyō - Y’a du soleil et des nanas

Les rares regards qui se sont tournés vers Gen'ei o Kakeru Taiyō l’ont peut-être fait parce qu’il s’agissait d’une des seules séries originales de l’été 2013, et qu’il en fallait peu pour briller au milieu de cette industrie en état végétatif. D’autres ont peut-être été attirés vers le nom du réalisateur Keizo Kusakawa, qui fit les beaux jours du fandom otaku en co-réalisant la licence Nanoha, qui inventa le genre du "magical-girl pour adultes". Dans tous les cas, la faible publicité entourant cette série a très vite été saturée de provocateurs cherchant à comparer cette nouvelle série à Maho Shôjo Madoka Magica, un des plus grands succès animés de la décennie et qui se trouvait justement [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.055 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.174942 ★